BSC News

 

 

 

           

La place royalePar Julie Cadilhac - Bscnews.fr/ Photo: Alain Fonteray/  Si la fraîcheur des comédiens est indéniable, leur investissement dans l'Académie expérimentale d'Eric Vigner incontestable, le résultat du laboratoire du Théâtre de Lorient  suscite peu d'enthousiasme. Le projet initial - réunir sept jeunes acteurs d'horizons divers ( Maroc, Corée du Sud, Roumanie, Allemagne, Belgique, Mali et Israël) était pourtant pertinent et aurait pu faire naître une fleur cornélienne singulière et délicate. La mise en scène est cependant sans saveur et la direction des acteurs se complait dans des excentricités qui parasitent la compréhension - un pseudo-ballet , des épées qui se croisent, des mains sans cesse vers le ciel  qui n'ont rien de naturel et donnent aux comédiens des airs gauches. En outre, la diction de l'alexandrin, souvent malmené et écorché, fait peiner la compréhension or la Place Royale est loin d'être la pièce de Corneille la plus accessible....Si les costumes sont dignes d'un défilé de mode dernier chic et qu'ils semblent justifiés par le caractère original et "branché" des protagonistes tels que les dépeint Corneille, ils sont dans la lignée d'une pièce où les concepts ont balayé les émotions. Lors du bal, un bestiaire de masques superbe s'impose sur le plateau mais là encore, si l'on est charmé par l'esthétique, le sens demeure  opaque. Alors, oui, on sort déçu de n'avoir pas pu vibrer à l'unisson avec Angélique ou encore détester violemment l'égoïste Alidor. On quitte le théâtre frustré. C'est la fin de la tournée...on n'aura donc pas à éviter de vous la recommander!

Titre: La place royale

De Pierre Corneille

Mise en scène, décors et costume: Eric Vigner

Avec Vlad Chirita, Lahcen Elmazouzi, Eye Haidara, Hyunjoo Lee, Tommy Milliot, Nico Rogner, Isaïe Sultan

Dates de représentation:

- Au Théâtre des 13 vents du 22 au 25 mai 2012

- Du 29 janvier au 1er février 2013 au Théâtre de Nîmes

 

À lire aussi

Patrick Pineau et les farces de Tchekhov : un cocktail Molotov pour rire

Ô Carmen! ou quand le clown se fait enfant de bohème

L'Atrabilaire Amoureux à la sauce Cartoun Sardines

Petites infidélités entre ami(e)s

Annabelle M et son histoire sans faim

Dernière minute

Abonnez-vous au Tabloïd !

 

Publicité

bandeau auto editionlight

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

A LA UNE

Tournée générale : l'enthousiasme musical et franchouillard

Tournée générale : l'enthousiasme musical et franchouillard

Publication : samedi 3 décembre 2016 10:00

Par Nicolas Vidal - Passez un petit moment musical avec Tournée Générale. Le nom du groupe est sans équivoque.

Franz Bartelt : cinquante nuances de Guy

Franz Bartelt : cinquante nuances de Guy

Publication : vendredi 2 décembre 2016 09:51

Par Marc Emile Baronheid - Un maître-queux sybarite propose cette salve époustouflante de nouvelles mitonnées dans la volupté, servies avec un accompagnement carnassier.

Myrddin : le mélange jazz & flamenco belge

Myrddin : le mélange jazz & flamenco belge

Publication : vendredi 2 décembre 2016 09:38

Par Nicolas Vidal  - Du beau et bon Flamenco distillé par Myrdinn qui mérite une écoute attentive et passionnée. Le titre de l’album «Rosa de Papel» est également une chanson de cet album sur le poème de Federico Garcia Lorca.

Elodie Poux : le syndrome du Playmobil qui fait du bien 

Elodie Poux : le syndrome du Playmobil qui fait du bien 

Publication : jeudi 1 décembre 2016 09:45

Par Mélina Hoffmann - Pétillante, énergique, cynique, délicieusement déjantée, subtilement provocante, peste juste ce qu’il faut : Elodie Poux a surtout un style bien à elle et un grain de folie totalement assumé qui fait un bien fou.

Loïc Fontaine : #NoFilter, entre humour noir et rire jaune

Loïc Fontaine : #NoFilter, entre humour noir et rire jaune

Publication : mercredi 30 novembre 2016 08:31

Par Mélina Hoffmann - Vous cherchez un spectacle où ne surtout pas emmener vos enfants ? Alors vous êtes au bon endroit ! 3 minutes suffisent à comprendre le pourquoi du titre : #nofilter. Mais ça aurait tout aussi bien pu être #nolimit, car Loïc Fontaine n’a absolument aucun tabou et il n’édulcore rien.

Abonnez-vous à la newsletter

Abonnez-vous à la newsletter d'actualités culturelles du BSCNEWS.FR