ArnooPar Julie Cadilhac - Bscnews.fr/ Illustrations Arnaud Taeron/ Mr Peanuts est un roman qui séduira tous ceux qui aiment être malmenés par l'intrigue et trompés par leur intuition. Qui est ce mystérieux Mr Peanuts? Autant un danger qu'un rêve, autant une menace que la promesse d'une bénédiction. Tout dépend de quel côté l'on regarde cette histoire et 
tout dépend de qui l'on 
est. Adam Ross se rit de la
 mise en abyme, déjoue 
toutes nos hypothèses et
 surfe sur la frontière
 troublante entre la réalité
 et l'imagination. " La
 première fois que David
 rêva de tuer sa femme, ce 
n'était pas lui qui la tuait
": une phrase d'accroche
 prometteuse qui annonce 
un polar sur fond de
 meurtre conjugal sordide.
Mais est-ce vraiment de 
cela qu'il s'agit? Ne 
sommes-nous pas souvent
 davantage des êtres 
humains qui fantasmons 
plutôt que des sujets qui
 mettons à exécution nos 
pires désirs? L'amateur d'hémoglobine et de meurtres sordides va être ravi car ce n'est pas un mais deux meurtres d'épouses qui sont fomentés dans ce roman . Alternativement le lecteur suit les déboires conjugaux de David et Alice Pepin, de l'inspecteur Sam Sheppard et Marilyn et du second inspecteur en charge de l'enquête du meurtre de Pépin, Ward Hastroll et son épouse Hannah. David, concepteur de jeux vidéos et phobique de la paternité, n'arrive pas à supporter l'idée que son épouse obèse perde du poids. Ward désespère de voir Hannah quitter le lit qu'elle occupe sans interruption depuis six mois pour dépression. Sheppard tente d'oublier ses écarts de conduite et la mort violente de son épouse dont il a été disculpé. Un roman qui vous occupera au moins durant dix bonnes heures et vous emportera dans les méandres inavouables des consciences des mâles mariés . Une réflexion judicieuse et terrible sur le couple,- et sur la difficulté à communiquer et à se comprendre ; un bilan pessimiste sur l'utopique rêve des êtres en phase. Mr Peanuts offre des scènes bouleversantes où les femmes sont souvent les victimes consentantes, s'enferment dans des souffrances indicibles et provoquent des actes trop longtemps refoulés de leur mari incapable de les satisfaire et de revenir en arrière . Adam Ross parle de nos faiblesses et de nos médiocrités et brosse des portraits justes et non caricaturaux. Gare! Mr Peanuts est un roman qui parle d'échec sentimental et conjugal, d'insatisfaction et de regrets ; il est donc à dévorer donc en période d'optimisme. Un ouvrage fort bien mené même si - et on insiste!- il est fort long et demande au lecteur une bonne dose de fidélité .


" Dans la salle d'interrogatoire, Sheppard attendit que Pépin recouvre son calme. Le suspect qui jusque-là était affalé sur la chaise, les coudes sur la table, le regard fixe sur ses mains jointes, sepeanuts redressa brusquement en s'essuyant le nez sur le revers de son poignet, renifla et pressa ses avants- bras sur ses yeux humides. Il s'éclaircit la gorge, croisa les bras et apparut tout à coup plus fort, concentré , déterminé.
-C'est bon, dit-il. Posez vos questions. "


Titre: Mr Peanut

Editions: 10/18

Auteur: Adam Ross

{fcomment}

Dernière minute

Abonnez-vous à la newsletter

Abonnez-vous à la newsletter d'actualités culturelles du BSCNEWS.FR

Abonnez-vous au BSC NEWS

300X300 ABODEC2015

Événement

Comedieudlivre bscnews

Le BSC NEWS dans la poche !

BANNER APPLIS

 

 

A LA UNE

Athenais : une révélation folk & Pop de Montpellier
Athenais : une révélation folk & Pop de Montpellier
Publication : mercredi 25 mai 2016 15:54

Par Nicolas Vidal - Lorsqu’on tire ses influences entre autres de Fiona Apple, on a finalement une prédisposition artistique qui flirte avec le bon goût. Athenais, jeune songwriter montpelliéraine, après avoir fait ses classes à Londres, s’est installée à Montpellier pour lancer ses projets. Voici déjà son second EP qui oscille entre folk et pop porté par une voix délicatement pâtinée qui donne envie d’en savoir plus. On attend maintenant impatiemment son premier album. Rafraîchissant !

Les Suds à Arles : le carrefour des cultures musicales
Les Suds à Arles : le carrefour des cultures musicales
Publication : mercredi 25 mai 2016 14:54

Par Jonathan Rodriguez - La 21e édition du Festival Les Suds à Arles se dévoile. Du 11 au 17 juillet 2016, cet évènement estival au coeur de la cité arlésienne accueillera plus de 60 000 festivaliers, 60 concerts et des rencontres musicales. Viendront s’ajouter une quarantaine de stages et master classes (chant, danse et musique). Chaque été pendant une semaine, jour et nuit, le festival met en avant une exigence artistique assumée doublée d’un esprit festif indispensable. Un mélange bienvenu entre les plus grandes voix et les sonorités du monde, des plus populaires aux plus intimistes alliant acoustiques, électriques ou électroniques.

Tribeqa : à la conjonction du jazz et du hip hop nantais
Tribeqa : à la conjonction du jazz et du hip hop nantais
Publication : mercredi 25 mai 2016 14:23

Par Nicolas Vidal - Tribeqa est un transfuge de la scène musicale nantaise et de son incroyable vitalité. L’idée musicale tourne autour d’une architecture Afro-Jazz-Hip Hop qui surprend et s’affirme au carrefour des influences. Ni trop Jazz, ni trop Hip-Hop, l’alchimie prend avec vigueur. On vous recommande la découverte de Tribeqa.

Florian Pellissier :  Cap vers le son Blue Note
Florian Pellissier : Cap vers le son Blue Note
Publication : mercredi 25 mai 2016 11:39

Par Nicolas Vidal - Le postulat est simple. Le Quintet de Florian Pellissier revendique à l’enregistrement un son des années 60 similaire à celui du Label Blue Note. Le pari est osé mais réussi avec son nouvel album «Cap de bonne espérance». On aime les ondulations et les saveurs mirobolantes de cet album dans lequel le Florian Pellissier Quintet excelle.

Niels Ackermann : Slavoutytch, clichés d’une jeunesse (radio)active
Niels Ackermann : Slavoutytch, clichés d’une jeunesse (radio)active
Publication : mercredi 25 mai 2016 11:04

Par Romain Rougé - Niels Ackerman a passé trois ans à Slavoutytch, en Ukraine. Le photojournaliste est parti à la rencontre des « enfants de Tchernobyl » qui habitent une ville sortie de terre après la catastrophe. Dans « L’Ange Blanc », l’ouvrage qui rend compte de son travail, il propose une autre vision de l’Ukraine et de Tchernobyl. Interview.

CINEMA

Green Room : Thriller horrifique jubilatoire par Jeremy Saulnier
Green Room : Thriller horrifique jubilatoire par Jeremy Saulnier
Publication : dimanche 8 mai 2016 19:03

Par Jonathan Rodriguez - Lors de l’été 2014, Jeremy Saulnier se dévoilait à l’hexagone avec Blue Ruin, oeuvre prometteuse et saisissante, lui octroyant des allures d'auteur indépendant confirmé et multitâches - réalisation, scénario, directeur photo - avec une identité singulière. Deux ans plus tard, il revient avec Green Room - petite sensation cannoise - une plongée dans l'univers des punks où un groupe de musique va se retrouver à la merci de Skinheads et autres néo-nazis. Un cocktail détonnant et déroutant.

Everybody wants some : Portrait groovy des 80’s par Linklater
Everybody wants some : Portrait groovy des 80’s par Linklater
Publication : dimanche 8 mai 2016 19:03

Par Jonathan Rodriguez - Ah qu’il les aime ces années 80 Richard Linklater ! Après Génération rebelle (Dazed and confused en VO) - où l’on pouvait découvrir les débuts étonnant d’un Matthew McConaughey chevelure blonde ornée d’une moustache - le cinéaste américain revient à ses premiers amours en dressant le portrait tendre et drôle d’une troupe de sportifs, à quelques jours de la rentrée scolaire.

La Toile