Cabaret New BurlesquePar Julie Cadilhac - Bscnews.fr/ Savez-vous ce qu'est le New Burlesque? Sublimé par le film "Tournée" de Mathieu Almaric, c'est un genre enraciné dans la tradition du music-hall anglais et américain.Satire sociale, numéros musicaux et grivoiserie au XIXème siècle, il est devenu à partir du milieu du XXème synonyme de nudité et donc de  striptease: un striptease dont la dimension érotique s'estompe au profit d'un show amusant et décalé. Baigné de théorie queer, le New Burlesque défend aujourd'hui l'idée que le genre et l'orientation sexuelle ne sont pas déterminés génétiquement mais dépendent de votre environnement socio-culturel et de votre histoire de vie.

Voilà un spectacle fort séduisant! On ressort ravi de la qualité des "numéros" de striptease présentés par les six artistes américains de ce cabaret étonnant. Esthétique et drôle, deux adjectifs qui vous semblaient incompatibles? Vous aviez tort! Premièrement, on rit des pitreries espiègles de la transformiste Kitten of the Keys From San Francisco; maîtresse de cérémonie assurant les intermèdes, elle chante, joue du piano et improvise des blagues dont la grivoiserie se nuance d'humour féminin impertinent...et c'est délicieux! Mimi le Meaux from San Diego, au corps dessiné de tatouages, offre un moment d'effeuillage cinématographique; étoile sur scène dont chaque geste électrise et fascine. Julie Atlaz Muz from New York, avec un style plus trash, à la frontière du burlesque et de la Cabaretdanse contemporaine, surprend par deux stripteases peu conventionnels, l'une s'apparentant au viol d'une main étrangleuse, l'autre à une plongée intra-préservatif. Vous aimerez, vous détesterez? ce show ne vous laissera en tous cas pas de marbre! Roky Roulette from San Francisco, seul man au milieu de ces women, est désopilant dans son numéro de vieux dandy improvisant un striptease ou encore lorsqu'en tenue de cowboy il se déshabille sur un bâton à ressort; une performance épatante qui laissera certaines émoustillées, d'autres amusées tant le cliché viril américain en prend pour son grade! Enfin, nos deux gros coups de coeur: la glamour Evie Novelle from Los Angeles est l'incarnation hallucinante d'une sorte de Jessica Rabbit: son visage d'ange dans un corps de diablesse, sa démarche chaloupée, ses gestes et moues câlines, en font une héroïne de film noir des années 40/50. Impression de voir s'animer une image de pin-up fascinante...les plumes, les éventails, un canapé rouge de velours sont autant d'accessoires qui lui servent de fourreau pour capturer l'oeil et le vampiriser. Puis, Dirty Martini from New York , Reine inconstestée de ce spectacle coloré. "Usant de ses formes callipyges avec l'aisance d'une ballerine" ( Stéphane Davet, Le Monde), elle porte le corset, les bas  et même les " bijoux de tétons" avec une grâce épatante; son visage brille, sa blondeur subjugue...elle anéantit, dans son numéro sur le Gob Bless The USA, l'idée selon laquelle la beauté répond à des critères esthétiques normés. Sous sa blondeur exquise de Marilyn, couverte d'étoiles, elle incarne une féminité qui s'assume dans une plastique singulière et sait en faire vibrer les cordes les plus séduisantes et (im)pertinentes.

Dirty martiniDans ce Cabaret New Burlesque, on aime le côté provocateur et décomplexé de cette équipée de filles qui remuent les idées préconçues, démontrent avec brio que l'on peut être extrêmement désirable même avec des fesses rondes et un brin de cellulite, lancent des piques à l'égard de leur grand pays l'Amérique, prouvent qu'on peut être légère et spirituelle, bref.... s'affirment telles qu'elles sont...On citerait presque Prévert " Je suis comme je suis, je suis faite comme ça, quand j'ai envie de rire, oui, je ris aux éclats". D'ailleurs,oui, vous verrez, ça donne envie de s'essayer à l'exercice, incite au lâcher-prise et à opter pour un peu plus de folie vestimentaire....ah les éventails en plume et les paillettes!

Les dates en 2012:

- du 24 au 28/01 à Sète ( Scène Nationale)

-  Le 31/01 à Romans

-Les 1 et 2/02 à Amiens

- Le 4/02 à Saint-Valéry en Caux

- Le 29/03 à Evry

- Les  4,5,6 /04 à Maribor en Slovénie.

- Le 7 à Ptuj en Slovénie.

- Les 12,13 et 14 /04 à Reims

- Les 8 et 9/06 à Istres

- Du 12 au 22 /06 à Lyon au Théâtre des Célestins.

{fcomment}

LE BSC NEWS du mois

COuv BSCNEWS BRILLANTE JAN16

AU THÉÂTRE

AnnonceBCSElyse300x300

Abonnez-vous au BSC NEWS

300X300 ABODEC2015

THÉÂTRE

Le bourgeois gentilhomme: une comédie-ballet de qualité !
Le bourgeois gentilhomme: une comédie-ballet de qualité !
Publication : jeudi 4 février 2016 18:44
Hikikomori: portrait tortueux d’un enfant en souffrance
Hikikomori: portrait tortueux d’un enfant en souffrance
Publication : mercredi 27 janvier 2016 08:12
Kiki : Un spectacle cabaret autour de la Reine du Parnasse
Kiki : Un spectacle cabaret autour de la Reine du Parnasse
Publication : jeudi 21 janvier 2016 09:06
Les créanciers : dissection scénique d'un triangle amoureux
Les créanciers : dissection scénique d'un triangle amoureux
Publication : mercredi 20 janvier 2016 09:56
Le manuscrit de Rembrandt : un dialogue mystique un peu trop sentencieux
Le manuscrit de Rembrandt : un dialogue mystique un peu trop sentencieux
Publication : lundi 4 janvier 2016 07:48

Publicité

PUB TOBIAS THOREY


 

 

 

Publicité

Syma Fevrier2016

A LA UNE

Ernest Hemingway : un texte original agrémenté d'inédits
Ernest Hemingway : un texte original agrémenté d'inédits
Publication : jeudi 11 février 2016 08:46

Par Marc Emile Baronheid - Pendant les trois années, ou presque, qui s’écoulèrent entre la disparition d’Hemingway et  la première publication de Paris est une fête au printemps 1964, le manuscrit subit de fâcheux amendements de la part d’individus irrespectueux, se croyant investis d’une mission de redressement.

Les Editions du Caïman : un florilège de nouveautés
Les Editions du Caïman : un florilège de nouveautés
Publication : jeudi 11 février 2016 08:26

                                  Par Sophie Sendra - En ce début d’année les Editions du Caïman offrent à leurs lecteurs un florilège de nouveautés qui raviront les aficionados des Polars et des thrillers.

Colette : " Paris, je t'aime"
Colette : " Paris, je t'aime"
Publication : mercredi 10 février 2016 08:41

Par Marc Emile Baronheid - Colette a vingt ans lorsqu’elle découvre Paris. Elle l’aimera profondément. Ses premières adresses sont pour l’essentiel choisies par ses maris, ses amants, ses maîtresses.

Yogananda: un documentaire qui tend vers l'hagiographie
Yogananda: un documentaire qui tend vers l'hagiographie
Publication : mercredi 10 février 2016 08:21

Par Florence Yérémian - Connaissez-vous Paramahansa Yogananda? Avec ses longs cheveux noirs et ses yeux révulsés, il nous fait songer à une version indienne du mystique Raspoutine. Nommé Swami par son guide spirituel, cet homme singulier a introduit le kriya Yoga aux Etats-Unis durant l’entre deux guerres. Vénéré par des foules immenses, il a également été l’auteur d’un Best Seller (Autobiographie d’un Yogi) qui a influencé Steve Jobs autant que Georges Harisson.

Joris-Karl Huysmans : ses chroniques de Paris
Joris-Karl Huysmans : ses chroniques de Paris
Publication : mardi 9 février 2016 08:14

Par Marc Emile Baronheid - Joris-Karl Huysmans  fréquente et raconte le jardin du Luxembourg, le parc Monceau, le boulevard Montparnasse, un gentil bal à Grenelle, de petits coins où les servantes plument des dindons.

CINEMA

Yogananda: un documentaire qui tend vers l'hagiographie
Yogananda: un documentaire qui tend vers l'hagiographie
Publication : mercredi 10 février 2016 08:21

Par Florence Yérémian - Connaissez-vous Paramahansa Yogananda? Avec ses longs cheveux noirs et ses yeux révulsés, il nous fait songer à une version indienne du mystique Raspoutine. Nommé Swami par son guide spirituel, cet homme singulier a introduit le kriya Yoga aux Etats-Unis durant l’entre deux guerres. Vénéré par des foules immenses, il a également été l’auteur d’un Best Seller (Autobiographie d’un Yogi) qui a influencé Steve Jobs autant que Georges Harisson.

No Land's Song:  un plaidoyer musical contre l’absurdité d’une tyrannie
No Land's Song: un plaidoyer musical contre l’absurdité d’une tyrannie
Publication : lundi 8 février 2016 08:33

Depuis la révolution de 1979, l'Iran interdit aux femmes et particulièrement aux solistes de chanter devant un public mixte. En effet, selon les dires de la guidance islamique, toute voix féminine serait susceptible d'atteindre une fréquence sonore pouvant provoquer du plaisir, voire de l'ivresse, à un spectateur masculin ...