BSC News

 

 

 

           

Habemus PapamPar Julie Cadilhac-Bscnews.fr/ Voilà un film de grande qualité que ce soit par les thèmes qu'il aborde avec  respect et intelligence que pour l'excellent casting qui le compose. Six fois nominé au Festival de Cannes et ayant reçu six prix des Nastri d'Argento (Prix de la presse italienne), la presse et le public se sont rejoints en ce sens.  Habemus Papam est la locution latine prononcée par le cardinal protodiacre depuis le balcon central de la basilique Saint-Pierre au Vatican lorsque le Conclave a désigné un nouveau Pape. Si l'on vous désignait pour être l'évêque de Rome, le successeur de Saint-Pierre, le premier représentant sur terre d'une église de plus d'un million trois cent mille fidèles, ne seriez-vous pas étreint par une angoisse terrible?

Sauriez-vous supporter le poids d'une telle responsabilité? Pour Melville, ce n'est plus simplement une question hypothétique, c'est une réalité qui l'a terrassé suite à un très long vote du Conclave. Déboussolé depuis cette nomination, il a perdu tous ses repères  et n'arrive pas à endosser son nouveau rôle. Les fidèles massés sur la place Saint-Pierre attendent en vain l'apparition du nouveau souverain pontife et les cardinaux qui l'ont élu sont fort inquiets. Pourquoi Melville réagit-il ainsi? Fait-il une dépression? Est-il simplement angoissé? Pense-t-il qu'il ne sera pas à la hauteur? Un film émouvant qui réfléchit sur la notion de vocation. Sommes-nous tous capables d'être un berger? Certains ne vivent-ils pas plus sereins lorsqu'ils se savent guidés? Nanni Moretti choisit de montrer les choix courageux et responsables d'un homme face à son destin. Usant d'un style presque documentaire, il suit pas à pas un Homme qui ne voulait pas être pape mais aimait passionnément le théâtre. Michel Piccoli est désarmant de sincérité et de fragilité dans le rôle de Melville et ses acolytes cardinaux sont tout aussi touchants par leur humanité. C'est un film qui nous invite à savourer chaque seconde passée, libre, à flâner dans la rue. On aime se promener avec Melville dans les rues de Rome, s'asseoir à table avec des inconnus et les écouter vivre avec un oeil bienveillant. Un long métrage qui rappelle tout le revers des titres honorifiques et nous incite à trouver notre propre définition de la vie idéale. On aime aussi le choix du réalisateur Nanni Moretti de faire entrer au Vatican un athée ,néophyte aux protocoles ayant lieu entre ces murs. En découlent des comiques de situation fort plaisants et.... n'est pas plus malin celui qu'on croirait!  Ce psychanalyste divorcé, mettant ses talents au service d'un Vatican désarmé , initiant  les cardinaux du monde entier au volley, organisant des tournois, fait office de dose d'humour subtile. Mais on applaudira surtout cette capacité remarquable de traiter d'un sujet religieux sans provocation, sans animosité....avec déférence. Habemus Papam parle de ce que nous sommes, outrepasse les clichés et sera apprécié par tous ceux qui ont élu la tolérance comme mode de conduite et de regard vis à vis d'autrui.

 

Titre: Habemus Papam

Réalisateur: Nanni Moretti

Avec Michel Piccoli, Nanni Moretti, Jerzy Stuhr, Renato Scarpa, Franco Graziosi, Margherita Buy...

Date de sortie cinéma: septembre 2011

En DVD le 8 février 2012.

Abonnez-vous à la newsletter

Abonnez-vous à la newsletter d'actualités culturelles du BSCNEWS.FR

A LA UNE

Lorsque la culture devient l’alibi d’un plan de communication

Lorsque la culture devient l’alibi d’un plan de communication

Publication : jeudi 23 mars 2017 09:34

Par Nicolas Vidal - Réjouissez-vous chers lecteurs car ce 23 mars sera l’occasion de découvrir une facette pour le moins méconnue de l’un des people préférés   des Français. Ainsi, Gad Elmaleh publie une bande dessinée en librairie intitulée «Le Blond» (Editions Michel Lafon) qui retrace l’histoire de son personnage fétiche, joué sur scène depuis une dizaine d’années.

Vincent Peirani : le magicien de l’accordéon

Vincent Peirani : le magicien de l’accordéon

Publication : mardi 21 mars 2017 10:25

Par Nicolas Vidal - L’accordéon a longtemps été considéré comme «le piano du pauvre». L’accordéoniste français Vincent Peirani lui a redonné toute sa noblesse musicale avec la virtuosité qui est la sienne.

Fausto Mesolella : les mots de Stefano Benni

Fausto Mesolella : les mots de Stefano Benni

Publication : mardi 21 mars 2017 09:37

Par Nicolas Vidal - L’artiste italien Fausto Mesolella s’est associé  à l’écrivain Stefano Benni pour ce nouvel album Canta Stefano Benni.

Abonnez-vous au Tabloïd !

 

Dernière minute

Publicité

promotiondemonlivrecarrehead

PUB COESY 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Syma Mobile

SYMA JAN07

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer