Habemus PapamPar Julie Cadilhac-Bscnews.fr/ Voilà un film de grande qualité que ce soit par les thèmes qu'il aborde avec  respect et intelligence que pour l'excellent casting qui le compose. Six fois nominé au Festival de Cannes et ayant reçu six prix des Nastri d'Argento (Prix de la presse italienne), la presse et le public se sont rejoints en ce sens.  Habemus Papam est la locution latine prononcée par le cardinal protodiacre depuis le balcon central de la basilique Saint-Pierre au Vatican lorsque le Conclave a désigné un nouveau Pape. Si l'on vous désignait pour être l'évêque de Rome, le successeur de Saint-Pierre, le premier représentant sur terre d'une église de plus d'un million trois cent mille fidèles, ne seriez-vous pas étreint par une angoisse terrible?

Sauriez-vous supporter le poids d'une telle responsabilité? Pour Melville, ce n'est plus simplement une question hypothétique, c'est une réalité qui l'a terrassé suite à un très long vote du Conclave. Déboussolé depuis cette nomination, il a perdu tous ses repères  et n'arrive pas à endosser son nouveau rôle. Les fidèles massés sur la place Saint-Pierre attendent en vain l'apparition du nouveau souverain pontife et les cardinaux qui l'ont élu sont fort inquiets. Pourquoi Melville réagit-il ainsi? Fait-il une dépression? Est-il simplement angoissé? Pense-t-il qu'il ne sera pas à la hauteur? Un film émouvant qui réfléchit sur la notion de vocation. Sommes-nous tous capables d'être un berger? Certains ne vivent-ils pas plus sereins lorsqu'ils se savent guidés? Nanni Moretti choisit de montrer les choix courageux et responsables d'un homme face à son destin. Usant d'un style presque documentaire, il suit pas à pas un Homme qui ne voulait pas être pape mais aimait passionnément le théâtre. Michel Piccoli est désarmant de sincérité et de fragilité dans le rôle de Melville et ses acolytes cardinaux sont tout aussi touchants par leur humanité. C'est un film qui nous invite à savourer chaque seconde passée, libre, à flâner dans la rue. On aime se promener avec Melville dans les rues de Rome, s'asseoir à table avec des inconnus et les écouter vivre avec un oeil bienveillant. Un long métrage qui rappelle tout le revers des titres honorifiques et nous incite à trouver notre propre définition de la vie idéale. On aime aussi le choix du réalisateur Nanni Moretti de faire entrer au Vatican un athée ,néophyte aux protocoles ayant lieu entre ces murs. En découlent des comiques de situation fort plaisants et.... n'est pas plus malin celui qu'on croirait!  Ce psychanalyste divorcé, mettant ses talents au service d'un Vatican désarmé , initiant  les cardinaux du monde entier au volley, organisant des tournois, fait office de dose d'humour subtile. Mais on applaudira surtout cette capacité remarquable de traiter d'un sujet religieux sans provocation, sans animosité....avec déférence. Habemus Papam parle de ce que nous sommes, outrepasse les clichés et sera apprécié par tous ceux qui ont élu la tolérance comme mode de conduite et de regard vis à vis d'autrui.

 

Titre: Habemus Papam

Réalisateur: Nanni Moretti

Avec Michel Piccoli, Nanni Moretti, Jerzy Stuhr, Renato Scarpa, Franco Graziosi, Margherita Buy...

Date de sortie cinéma: septembre 2011

En DVD le 8 février 2012.

{fcomment image=http://www.bscnews.fr/images/dvdcinema/19706160.jpg}

AU THÉÂTRE

AnnonceBCSElyse300x300

Abonnez-vous au BSC NEWS

300X300 ABODEC2015

Publicité

PUB TOBIAS THOREY


 

 

 

Publicité

Syma Fevrier2016

A LA UNE

Le Cid : une partition cornélienne toute en facéties
Le Cid : une partition cornélienne toute en facéties
Publication : vendredi 12 février 2016 18:03

Par Florence Yérémian - Peut-on aimer l’assassin de son père? Telle est la question que pose le Cid en mettant en scène la passion de deux jeunes tourtereaux brisée par la querelle de leurs aïeux. Dans cette histoire d’amour et d’honneur, Chimène est éprise de Rodrigue mais elle doit réclamer la tête de son amant car il a tué son père…

Ernest Hemingway : un texte original agrémenté d'inédits
Ernest Hemingway : un texte original agrémenté d'inédits
Publication : jeudi 11 février 2016 08:46

Par Marc Emile Baronheid - Pendant les trois années, ou presque, qui s’écoulèrent entre la disparition d’Hemingway et  la première publication de Paris est une fête au printemps 1964, le manuscrit subit de fâcheux amendements de la part d’individus irrespectueux, se croyant investis d’une mission de redressement.

Les Editions du Caïman : un florilège de nouveautés
Les Editions du Caïman : un florilège de nouveautés
Publication : jeudi 11 février 2016 08:26

                                  Par Sophie Sendra - En ce début d’année les Editions du Caïman offrent à leurs lecteurs un florilège de nouveautés qui raviront les aficionados des Polars et des thrillers.

Colette : " Paris, je t'aime"
Colette : " Paris, je t'aime"
Publication : mercredi 10 février 2016 08:41

Par Marc Emile Baronheid - Colette a vingt ans lorsqu’elle découvre Paris. Elle l’aimera profondément. Ses premières adresses sont pour l’essentiel choisies par ses maris, ses amants, ses maîtresses.

Yogananda: un documentaire qui tend vers l'hagiographie
Yogananda: un documentaire qui tend vers l'hagiographie
Publication : mercredi 10 février 2016 08:21

Par Florence Yérémian - Connaissez-vous Paramahansa Yogananda? Avec ses longs cheveux noirs et ses yeux révulsés, il nous fait songer à une version indienne du mystique Raspoutine. Nommé Swami par son guide spirituel, cet homme singulier a introduit le kriya Yoga aux Etats-Unis durant l’entre deux guerres. Vénéré par des foules immenses, il a également été l’auteur d’un Best Seller (Autobiographie d’un Yogi) qui a influencé Steve Jobs autant que Georges Harisson.

CINEMA

Yogananda: un documentaire qui tend vers l'hagiographie
Yogananda: un documentaire qui tend vers l'hagiographie
Publication : mercredi 10 février 2016 08:21

Par Florence Yérémian - Connaissez-vous Paramahansa Yogananda? Avec ses longs cheveux noirs et ses yeux révulsés, il nous fait songer à une version indienne du mystique Raspoutine. Nommé Swami par son guide spirituel, cet homme singulier a introduit le kriya Yoga aux Etats-Unis durant l’entre deux guerres. Vénéré par des foules immenses, il a également été l’auteur d’un Best Seller (Autobiographie d’un Yogi) qui a influencé Steve Jobs autant que Georges Harisson.

No Land's Song:  un plaidoyer musical contre l’absurdité d’une tyrannie
No Land's Song: un plaidoyer musical contre l’absurdité d’une tyrannie
Publication : lundi 8 février 2016 08:33

Depuis la révolution de 1979, l'Iran interdit aux femmes et particulièrement aux solistes de chanter devant un public mixte. En effet, selon les dires de la guidance islamique, toute voix féminine serait susceptible d'atteindre une fréquence sonore pouvant provoquer du plaisir, voire de l'ivresse, à un spectateur masculin ...