la famiglia dimitriPar Julie Cadilhac - Bscnews.fr/Photos DR/ La Famiglia Dimitri offre un moment de cirque divertissant: on y applaudit fort quelques numéros dont ceux de deux excellents funambules, l'un sur un fil raide et l'autre sur un fil souple, et un numéro de marche au plafond  surprenant.

Masha Dimitri est épatante lorsque sur son fil elle fait tourner de ses pieds agiles une ombrelle chinoise ou que le ruban qu'elle tient exécute des arabesques, David Dimitri impressionne dans son numéro d'équilibriste à vélo ou celui de sa danse sur la corde raide. Kai Leclerc est un élément moteur : ce comédien prestidigitateur surprend lorsqu'il devient un amant rondouillard dont le ventre en ballon cause quelques mésaventures ou lorsqu''il devient l'Homme à l'envers, les pieds dans les étoiles et la tête en l'air.  Le reste du spectacle étonne moins: certes les numéros du vieux clown Dimitri sont pittoresques, l'ensemble du show est cohérent et l'utilisation de dessins pour introduire chaque nouveau tableau est efficace auprès du public enfantin mais l'insertion trop systématique de chants d'inspiration sud-américaine finit cependant par agacer; d'abord parce qu'ils n'ont pas grand chose en commun avec ce qui se déroule sur le plateau, ensuite parce qu'ils représentent une partie trop importante du spectacle. Elle est pourtant sympathique, cette ambiance bon enfant où les instruments passent de main en main et l'on pense même quelques minutes aux joyeux lurons - frères et soeurs - des Ogres de Barback qui, eux aussi, font des instruments des copains que l'on s'emprunte et se prête à coeur joie.

La Famiglia Dimitri? deux heures de cirque dont certains sortiront ravis, d'autres plus mitigés selon qu'ils auront des accointances avec le charango et la guitare flamenco. On aurait ,pour notre part, bien enlevé un gros quart d'heure...même si le final poétique et enlevé ne manque pas de charme et d'authenticité.

 

Titre: La Famiglia Dimitrila famiglia dimitri

Conçu et réalisé par le Clown Dimitri

Direction artistique: Masha Dimitri

Avec Dimitri, David Dimitri, Masha Dimitri, Nina Dimitri et Kai Leclerc.

Dates des  représentations:

- 16 et 17 Dec. 2011   Béziers (34)  Sortie Ouest
- 21 Janvier 2012       Fontainebleu (France)  Théâtre Municipal
- 19  Février 2012      Trith Léger (France) Théatre des Forges

- 16 et 17 février 2013 à Saint-Jean de Védas au Chai du Terral

- 19, 20 et 22 février 2013 à la Scène Nationale de Narbonne

 

{fcomment}

les clowns

AU THÉÂTRE

AnnonceBCSElyse300x300

Abonnez-vous au BSC NEWS

300X300 ABODEC2015

THÉÂTRE

Le Cid : une partition cornélienne toute en facéties
Le Cid : une partition cornélienne toute en facéties
Publication : vendredi 12 février 2016 18:03
Le bourgeois gentilhomme: une comédie-ballet de qualité !
Le bourgeois gentilhomme: une comédie-ballet de qualité !
Publication : jeudi 4 février 2016 18:44
Hikikomori: portrait tortueux d’un enfant en souffrance
Hikikomori: portrait tortueux d’un enfant en souffrance
Publication : mercredi 27 janvier 2016 08:12
Kiki : Un spectacle cabaret autour de la Reine du Parnasse
Kiki : Un spectacle cabaret autour de la Reine du Parnasse
Publication : jeudi 21 janvier 2016 09:06
Les créanciers : dissection scénique d'un triangle amoureux
Les créanciers : dissection scénique d'un triangle amoureux
Publication : mercredi 20 janvier 2016 09:56

Publicité

PUB TOBIAS THOREY


 

 

 

Publicité

Syma Fevrier2016

A LA UNE

Le Cid : une partition cornélienne toute en facéties
Le Cid : une partition cornélienne toute en facéties
Publication : vendredi 12 février 2016 18:03

Par Florence Yérémian - Peut-on aimer l’assassin de son père? Telle est la question que pose le Cid en mettant en scène la passion de deux jeunes tourtereaux brisée par la querelle de leurs aïeux. Dans cette histoire d’amour et d’honneur, Chimène est éprise de Rodrigue mais elle doit réclamer la tête de son amant car il a tué son père…

Ernest Hemingway : un texte original agrémenté d'inédits
Ernest Hemingway : un texte original agrémenté d'inédits
Publication : jeudi 11 février 2016 08:46

Par Marc Emile Baronheid - Pendant les trois années, ou presque, qui s’écoulèrent entre la disparition d’Hemingway et  la première publication de Paris est une fête au printemps 1964, le manuscrit subit de fâcheux amendements de la part d’individus irrespectueux, se croyant investis d’une mission de redressement.

Les Editions du Caïman : un florilège de nouveautés
Les Editions du Caïman : un florilège de nouveautés
Publication : jeudi 11 février 2016 08:26

                                  Par Sophie Sendra - En ce début d’année les Editions du Caïman offrent à leurs lecteurs un florilège de nouveautés qui raviront les aficionados des Polars et des thrillers.

Colette : " Paris, je t'aime"
Colette : " Paris, je t'aime"
Publication : mercredi 10 février 2016 08:41

Par Marc Emile Baronheid - Colette a vingt ans lorsqu’elle découvre Paris. Elle l’aimera profondément. Ses premières adresses sont pour l’essentiel choisies par ses maris, ses amants, ses maîtresses.

Yogananda: un documentaire qui tend vers l'hagiographie
Yogananda: un documentaire qui tend vers l'hagiographie
Publication : mercredi 10 février 2016 08:21

Par Florence Yérémian - Connaissez-vous Paramahansa Yogananda? Avec ses longs cheveux noirs et ses yeux révulsés, il nous fait songer à une version indienne du mystique Raspoutine. Nommé Swami par son guide spirituel, cet homme singulier a introduit le kriya Yoga aux Etats-Unis durant l’entre deux guerres. Vénéré par des foules immenses, il a également été l’auteur d’un Best Seller (Autobiographie d’un Yogi) qui a influencé Steve Jobs autant que Georges Harisson.

CINEMA

Yogananda: un documentaire qui tend vers l'hagiographie
Yogananda: un documentaire qui tend vers l'hagiographie
Publication : mercredi 10 février 2016 08:21

Par Florence Yérémian - Connaissez-vous Paramahansa Yogananda? Avec ses longs cheveux noirs et ses yeux révulsés, il nous fait songer à une version indienne du mystique Raspoutine. Nommé Swami par son guide spirituel, cet homme singulier a introduit le kriya Yoga aux Etats-Unis durant l’entre deux guerres. Vénéré par des foules immenses, il a également été l’auteur d’un Best Seller (Autobiographie d’un Yogi) qui a influencé Steve Jobs autant que Georges Harisson.

No Land's Song:  un plaidoyer musical contre l’absurdité d’une tyrannie
No Land's Song: un plaidoyer musical contre l’absurdité d’une tyrannie
Publication : lundi 8 février 2016 08:33

Depuis la révolution de 1979, l'Iran interdit aux femmes et particulièrement aux solistes de chanter devant un public mixte. En effet, selon les dires de la guidance islamique, toute voix féminine serait susceptible d'atteindre une fréquence sonore pouvant provoquer du plaisir, voire de l'ivresse, à un spectateur masculin ...