Par Emmanuelle de Boysson - BSCNEWS.FR / Il dissertait sur le chien, le petit pois, la barbe à papa, les pharmaciens, la fête des mères, le bonheur, Fellini, Céline, Hemingway… Il était « le grand maître de l’incongruité », comme le dit Amélie Nothomb. Il terminait ses chroniques par « Et c’est ainsi qu’Allah est grand ». L’auteur du « Ténébreux », du « Fidèle Berger » est mort il y a quarante ans. Alexandre Vialatte était chroniqueur à La Montagne, poète et traducteur – il traduisit Kafka, le fit connaître en France. A l’occasion de cet anniversaire, le groupe La Montagne - Centre-France et les éditions Julliard ont tenu à s’associer pour rendre hommage à cet écrivain exceptionnel qui, pendant plus de vingt ans, a donné au journal La Montagne plus de neuf cents chroniques, réunies en deux volumes dans la collection « Bouquins » qui continuent à ravir les lecteurs. Un club des amis de Vialatte a été crée ainsi qu’un prix Alexandre Vialatte. La rédaction de La Montagne a choisi treize chroniques déjà publiées en 2011 dans son supplément dominical et treize autres choisies par des écrivains qui l’admirent dont Amélie Nothomb, Pierre Jourde, Baptiste Liger, Denis Tillinac, Bertrand de Saint Vincent ou Philippe Vandel. Une imagination débordante, une extravagance portée par une syntaxe minimaliste, des phrases limpides, Vialatte allie les extrêmes. Paradoxal, grave, ironique, poétique, il joue, il est libre. Avec lui, on ne s’ennuie jamais. On se régale. On est comme un enfant devant un arbre de Noël. Quelques extraits en guise de mise en bouche. Sur Céline : « Il a bâti des Parthénons en crotte de chien. » ; « Quoiqu’il en soit, c’est l’homme, maintenant, qui vit la vie zoologique des bêtes de cage. » ; «  La tour Effel écarte ses jambes et se balance comme un roseau. »

Alexandre Vialatte « Vialatte à La Montagne ». (Julliard).

Se procurer cet ouvrage

Dernière minute

Abonnez-vous à la newsletter

Abonnez-vous à la newsletter d'actualités culturelles du BSCNEWS.FR

Evènement

Festival Jazz à Junas - 2016

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Le BSC NEWS dans la poche !

BANNER APPLIS

 

 

A LA UNE

Les Beatles : un livre d’énigmes aux couleurs psychédéliques

Les Beatles : un livre d’énigmes aux couleurs psychédéliques

Publication : samedi 23 juillet 2016 08:02

Par Nicolas Vidal - Une bonne occasion pour réviser les Beatles cet été avec ce livre d’énigmes aux couleurs psychédéliques Les Beatles en 20 tableaux retrace l’hsitoire du célébre groupe à travers  un ouvrage ludique et passionnant sous le prisme de Ringo Star.

Planet Jazz : le routard du Jazz

Planet Jazz : le routard du Jazz

Publication : vendredi 22 juillet 2016 16:46

Par Nicolas Vidal - Nos confrères de Jazz Magazine ont eu la brillante idée de publier un hors série, qui manquait cruellement aux amateurs de jazz. L’objet du pêché de gourmandise ? Un guide des clubs et des festivals de jazz parmi les plus réputés de la planète.

Belles de jour : l'évocation de la femme

Belles de jour : l'évocation de la femme

Publication : vendredi 22 juillet 2016 09:53

Par Marc Emile Baronheid - Les collections du musée des Beaux-Arts de Nantes sont riches de quantité d’œuvres représentant la femme, selon les époques et les courants artistiques. Des travaux neutralisant ledit musée, l’idée est venue de montrer ailleurs un ensemble couvrant les années 1980-1930.

Eva Cassidy : NightBird comme un hommage vibrant

Eva Cassidy : NightBird comme un hommage vibrant

Publication : jeudi 21 juillet 2016 10:03

Par Nicolas Vidal - Un immense coup de coeur pour ce formidable album qui rend hommage à la jeune chanteuse américaine Eva Cassidy disparue brutalement en 1996, terrassée par la maladie.

Bertrand Dicale : une passion opiniâtre pour la chanson française

Bertrand Dicale : une passion opiniâtre pour la chanson française

Publication : jeudi 21 juillet 2016 09:42

Par Marc Emile Baronheid - A ceux pour qui l’été en musique signifie autre chose que farandoles niaises et  karaokés éthyliques. Arc-bouté à la chanson française avec audace et absence de conformisme, Dicale lui voue  une passion opiniâtre. Qu’il lui consacre un dictionnaire amoureux relève moins de l’opportunisme que de la logique affective.

Syma Mobile

SYMA JUIN2016

Enregistrer

Enregistrer