La liberté pour quoi faire?Par Julie Cadilhac- Bscnews.fr/photo Marc Ginot/ La liberté pour quoi faire? ou la proclamation aux imbéciles est un spectacle qui demande avant tout de se débarrasser de ses idées reçues sur l'auteur Georges Bernanos - souvent controversé - dont le style pamphlétaire et poétique coule et gronde dans les gorges inspirées des deux comédiens brillants que sont Jacques Allaire et Jean-Pierre Baro.

Jacques Allaire, en l'épurant volontairement de ses clichés, en refusant de porter sur le plateau les phrases les plus connues qui réduisent une pensée et l'appauvrissent, fait entendre une voix en colère émouvante, un chant d'indignation contre un monde qui court à sa perte. La France contre les robots et La liberté pour quoi faire? sont deux textes troublants de modernité dont les invectives désespérées adressées à l'Homme - qui se laisse dévorer par un libéralisme carnassier, pervertir par un confort aliénant, se dissoudre dans un monde sans révolte et sans idée neuve - résonnent violemment auprès de tous ceux qui gardent un sentiment de nostalgie inexplicable quant aux principes fondateurs que portait la révolution et qui se sont brisés contre l'Argent, valeur suprême et tyrannique de notre monde contemporain. Jacques Allaire nous invite à la représentation des cauchemars qui lui sont apparus suite à la digestion de ces textes: il faut donc accepter de vivre une expérience onirique où une succession de tableaux s'empare du plateau et en fait son instrument de démonstration.

Qu'y voit-on? Au début, au milieu des ténèbres, deux hommes aux lampes-torches viennent porter une parole étrange, sortie d'on ne sait quel gouffre, exprime une parole qui plaisante autant qu'elle désespère. Puis deux bonimenteurs -dont les mots s'égrènent selon un rythme proche de l'hallucination, saccadé, en suspension - osent nous proposer une vie sans liberté, sinistres bonhommes prétextant nous délivrer d'un bien dont nous n'avons pas besoin. Ensuite des lapins inquiétants, pantins désarticulés, viennent creuser davantage l'angoisse de ce monde dont le rire énorme est une gueule ouverte prête à  engloutir. Sur les planches, des chaises partout que l'on déplace à l'envi: présence humaine que l'on malmène, qui supporte tout et finit par former un charnier au pied d'un mât de cocagne où un clown blanc apostrophe les imbéciles que nous sommes! Cet être s'agrippe, et à chaque respiration, le dernier saut semble être une porte de salut et il nous demande peut-être de nous réveiller pour que se termine son supplice. Les corps se dénudent, vidés, démunis et se métamorphosent en monstres maculés de sang et à la gueule de canard-porte voix; silhouettes maladroites et engoncées qui gisent droits, prêtes à vaciller dans ce monde sali. "En digérant ce texte, la première image que j'ai vue, c'étaient 150 chaises, un mât de cocagne, des rubans partout et de la musique de foire et une grande passerelle qui se jette dans le public " explique le metteur en scène. Une scénographie qui exerce un pouvoir ambivalent sur l'imagination du spectateur tant elle déclenche fascination et effroi. Imaginez une fête foraine à laquelle on a ôté la vivacité des couleurs; n'y restent que des pitres aux visages blafards et des fanions achevant de s'effilocher sur le cimetière d'un lieu où, avant, perlaient les rires. Quelle plus grande vision d'angoisse que cela? Où sont passés les âmes qui faisaient vivre ce lieu autrefois? On applaudira notamment le dernier tableau de cette odyssée sinistre sur notre civilisation: une voix off, deux êtres muets dans une école où le fantôme d'un drapeau continue de flotter, un air connu... et on y entend  le coeur d'une humanité pas tout à fait morte sursauter malgré elle et se dire "bon sang, réveillons nous!" Une expérience à vivre assurément!

 

Le teaser de la pièce: ICI

 

Titre: La liberté pour quoi faire? ou la proclamation aux imbéciles

Textes de: Georges Bernanos

Mise en scène: Jacques Allaire

Scénographie: Jacques Allaire

Assistant scénographe: Guillaume Allory

Avec Jacques Allaire et Jean-Pierre Baro

Décembre 2011:
1, 2 et 3 décembre 2011 Parquet de bal, Sète – Scène Nationale de Sète et du Bassin de Thau (34)

Février 2012 :
17 février 2012 Théâtre de la Tête Noire – Saran (45)

Mars 2012:

3 mars, Alénya (66)

6 mars 2012 Le Parvis – Scène Nationale Tarbes Pyrénées (65)


Avril 2012:
5 avril 2012 Théâtre de Clermont-l'Hérault (34)

 Octobre 2012:

Du 3 au 5 octobre 2012, Théâtre des Treize Vents, Centre Dramatique National Languedoc-Roussillon Montpellier (34)
Le 9 octobre 2012, Théâtre de Chelles (77)
Le 12 octobre 2012, Théâtre de Vénissieux, Scène régionale (69)
Le 23 octobre 2012, Scènes des 3 Ponts – Castelnaudary (11)
Le 25 octobre 2012, L'Arc, Scène nationale Le Creusot (71)

Novembre 2012:

Le 9 novembre 2012, Salle François Mitterrand – Figeac (46)

Janvier 2013:


Le 30 janvier 2013, Scène nationale 61 – Mortagne (61)

Février 2013:

Les 4 et  5 février 2013, Le Salmanazar, Scène de création et de diffusion d’Epernay (51)
Les 7 et 8 février 2013, Théâtre du Chêne Noir – Avignon (84)
Le 15 février 2013, Théâtre de l’Atrium – Tassin-la-Demi-Lune (69)

Juillet 2013:

Le 13 au Théâtre du Cloître – Bellac (87)

 

Pour en savoir plus: L'interview de Jacques Allaire

{fcomment}

Événement

Comedieudlivre bscnews

Dernière minute

Abonnez-vous à la newsletter

Abonnez-vous à la newsletter d'actualités culturelles du BSCNEWS.FR

Dans les bacs

Abonnez-vous au BSC NEWS

300X300 ABODEC2015

Le BSC NEWS dans la poche !

BANNER APPLIS

 

 

THÉÂTRE

Le Petit Oiseau Blanc : du rêve à l'état pur !
Le Petit Oiseau Blanc : du rêve à l'état pur !
Publication : mardi 17 mai 2016 11:55
Sunderland: une comédie sociale qui parle aux ados
Sunderland: une comédie sociale qui parle aux ados
Publication : mercredi 11 mai 2016 16:51
Festival Maisons-Laffitte : amateurs ou pas, le théâtre est là!
Festival Maisons-Laffitte : amateurs ou pas, le théâtre est là!
Publication : lundi 9 mai 2016 10:14
La Veuve Choufleuri : Une opérette comico-lyrique
La Veuve Choufleuri : Une opérette comico-lyrique
Publication : vendredi 6 mai 2016 14:38
Phèdre(s) : Isabelle Huppert au centre d'une profanation scabreuse
Phèdre(s) : Isabelle Huppert au centre d'une profanation scabreuse
Publication : vendredi 6 mai 2016 09:57
La cantatrice chauve: un tourbillon burlesque et revigorant !
La cantatrice chauve: un tourbillon burlesque et revigorant !
Publication : lundi 2 mai 2016 09:20
To Be Hamlet Or Not : l'incroyable mise en scène de Charlotte Rondelez
To Be Hamlet Or Not : l'incroyable mise en scène de Charlotte Rondelez
Publication : jeudi 21 avril 2016 09:50
Pharmakos : le rôle du bouc émissaire au théâtre
Pharmakos : le rôle du bouc émissaire au théâtre
Publication : mercredi 20 avril 2016 10:10
Un pertinent dialogue théâtral entre Anna Karenina et Constantin Lévine
Un pertinent dialogue théâtral entre Anna Karenina et Constantin Lévine
Publication : mercredi 6 avril 2016 15:37
Théâtre Paris-Villette : promoteur de création contemporaine
Théâtre Paris-Villette : promoteur de création contemporaine
Publication : mercredi 6 avril 2016 10:44

A LA UNE

Jazz à Sète : La rencontre Jazz et Hip-hop pour l’édition 2016
Jazz à Sète : La rencontre Jazz et Hip-hop pour l’édition 2016
Publication : lundi 23 mai 2016 14:27

Par Jonathan Rodriguez - Pour la 21e fois, le jazz sera au rendez-vous dans la très jolie ville de Sète. Cette nouvelle édition se déroulera du 13 au 19 juillet dans le cadre idyllique du Théâtre de la mer. Le retour de Snarky Puppy le 13 juillet, une première dans l’histoire du festival, fera l’évènement après avoir marqué les esprits l’été dernier.

Airelle Besson : toujours plus haut avec Radio One
Airelle Besson : toujours plus haut avec Radio One
Publication : lundi 23 mai 2016 10:47

Par Nicolas Vidal - Le nouvel album d’Airelle Besson sonne comme une belle promesse.

Verve : le son de l’Amérique dans un livre
Verve : le son de l’Amérique dans un livre
Publication : lundi 23 mai 2016 10:55

Par Nicolas Vidal - L’histoire du Jazz fourmille d’anecdotes les plus croustillantes les unes que les autres. Des destinées fabuleuses, des légendes ou des des histoires personnelles qui ont changé le cours de la musique. 

Exposition 30 Printemps : la rétrospective sur le Printemps des Comédiens
Exposition 30 Printemps : la rétrospective sur le Printemps des Comédiens
Publication : samedi 21 mai 2016 10:07

Par Jonathan Rodriguez - À l’occasion des 30 ans du festival « Printemps des Comédiens », le Département de l’Hérault organise une rétrospective de cet évènement culture incontournable dans l’échiquier des festivals de théâtre français. Chaque année, le Printemps des Comédiens accueille près de 40 000 spectateurs au Domaine d’O. C’est un véritable rendez-vous pour les amateurs du théâtre qui nourrissent une curiosité certaine et une ardeur à la surprise de la programmation.

Home : l'encre de NALI
Home : l'encre de NALI
Publication : vendredi 20 mai 2016 11:50

Par Audrey Prieur - NALI jette l’encre, et signe un premier Ep de cinq titres - Home - cinq belles amarres, qui caractérisent l’univers de cette jeune auteur, compositeur, interprète, Montpelliéraine, dont la voix ensorcelante et singulière, rappelle celle de Joan Baez, référence Folk des années 60.

CINEMA

Green Room : Thriller horrifique jubilatoire par Jeremy Saulnier
Green Room : Thriller horrifique jubilatoire par Jeremy Saulnier
Publication : dimanche 8 mai 2016 19:03

Par Jonathan Rodriguez - Lors de l’été 2014, Jeremy Saulnier se dévoilait à l’hexagone avec Blue Ruin, oeuvre prometteuse et saisissante, lui octroyant des allures d'auteur indépendant confirmé et multitâches - réalisation, scénario, directeur photo - avec une identité singulière. Deux ans plus tard, il revient avec Green Room - petite sensation cannoise - une plongée dans l'univers des punks où un groupe de musique va se retrouver à la merci de Skinheads et autres néo-nazis. Un cocktail détonnant et déroutant.

Everybody wants some : Portrait groovy des 80’s par Linklater
Everybody wants some : Portrait groovy des 80’s par Linklater
Publication : dimanche 8 mai 2016 19:03

Par Jonathan Rodriguez - Ah qu’il les aime ces années 80 Richard Linklater ! Après Génération rebelle (Dazed and confused en VO) - où l’on pouvait découvrir les débuts étonnant d’un Matthew McConaughey chevelure blonde ornée d’une moustache - le cinéaste américain revient à ses premiers amours en dressant le portrait tendre et drôle d’une troupe de sportifs, à quelques jours de la rentrée scolaire.

La Toile