Le grand CPar Julie Cadilhac - Bscnews.fr/ Photos(c) Christophe Raynaud de Lage/ Voilà une prestation circasienne qui défie les lois de l'équilibre! La compagnie XY offre au spectateur un moment tout simplement...MAGIQUE.

On est soufflé par la capacité de ces dix sept artistes à combiner équilibre et charge; on applaudit la cohésion de ce groupe d'athlètes dont la confiance est le premier pilier et en regardant ces bras, ces cuisses escalader, s'agripper ou glisser sur ces colonnes humaines inébranlables, on réalise tout ce que l'homme peut faire avec un esprit de cohésion. Ces camarades de jeu s'empilent, s'entassent, se propulsent, se rattrapent, s'écrasent les uns sur les autres comme des dominos, touchent le ciel, embrassent le plancher avec une bonne humeur communicative. On voit des corps voler, s'entre-croiser dans l'air et tout cela propulsé à la seule force des bras et des jambes. Une formidable partition d'entraide permanente et de solidarité. On aime le parti pris de faire monter tous les gabarits au point culminant de la colonne. Les rôles s'inversent sans cesse, les filles soutiennent aussi, les hommes exécutent des portées entre eux et rien n'est dépourvu de grâce. Un humour espiègle règne, essentiellement porté par des regards de connivence adressés au public. Sur le plateau, on chante aussi, on danse, on se repose, on déambule; on y côtoie des copains et de la tendresse. On retiendra certains tableaux superbes où grâce et technique sont au service de la poésie. Un ballet aquatique aérien où, aussi légers que des poissons dans l'eau, aussi libres que des oiseaux dans l'air - en jets continus -,des naïades s'ébattent en musique au dessus d'une rivière de corps. L'effet est féérique. Au son de l'accordéon, des envies de guinguette; perchés sur un compagnon, la magie des acrobates opère. Et puis, des moments de silence forts où les corps s'épousent, s'imbriquent, vont plus loin.... On voudrait que cela ne s'arrête pas tant on est en état de suspension. C'est simple :on n'a pas assez d'yeux pour tout voir, pas assez de coeur pour tout ressentir tant on est balancé d'une émotion à l'autre. Aussi l'on ne vous conseille que trop vivement de vous précipiter si, par chance, ce Grand C faisait une halte par chez vous! Ne le laissez pas passer!

 


Le grand CLe grand C 2

Compagnie XY

Au Chai du Terral (Saint-Jean de Védas) les 24 et 25 novembre 2011. Montpellier Danse, dans le cadre de "Une Semaine de Cirque" organisée par le Centre de recherche RIRRA21 et le Département Arts du Spectacle de l'Université Paul Valéry Montpellier III.

Au Théâtre de l'Archipel ( Perpignan) les 26 et 27 novembre 2011

Au DSN, à Dieppe ( 76) les 3 et 4 décembre 2011.

9-10, 11, 13,14 dec: La Coupole, Scène Nationale de Sénart, Combs-la-Ville (77)

16-17 dec, à 20h: L'Hippodrome, Douai (59)

Dernière minute

Dans les bacs

Abonnez-vous au BSC NEWS

300X300 ABODEC2015

Le BSC NEWS dans la poche !

BANNER APPLIS

 

 

THÉÂTRE

A LA UNE

Holly Ann, Tome 2 : La dernière Natchez
Holly Ann, Tome 2 : La dernière Natchez
Publication : mercredi 4 mai 2016 13:44

Par Boris Henry - Holly Ann rencontre Diane, une Indienne à la recherche de son père qui, la nuit précédente, n'est pas rentré chez lui. L'étrange et belle détective accompagne la jeune femme dans la maison close où elle compte retrouver son géniteur. Là, Diane a la mauvaise surprise d'y rencontrer une prostituée portant le collier dont son père ne se sépare jamais. Dans le même temps, La Nouvelle-Orléans est le théâtre de pluies incessantes qui intriguent ses habitants.

Rio : Favelas, les pavés sous la plage
Rio : Favelas, les pavés sous la plage
Publication : mercredi 4 mai 2016 10:38

Par Boris Henry - Rubeus et Nina vivent dans l'une des favelas de Rio de Janeiro. Leur mère, amoureuse d'un policier, est victime de la violence de celui-ci. Les deux enfants fuient et sont livrés à eux-mêmes. Rapidement, ils rencontrent des gamins des rues qui les accueillent, non sans réticence, au sein de leur groupe. Des habitants, voyant d'un mauvais œil ces enfants qui vivent de larcins, paient des policiers afin de les éliminer.

Le Très Court festival : du cinéma en trois minutes
Le Très Court festival : du cinéma en trois minutes
Publication : mercredi 4 mai 2016 09:42

Par Léopoldine Deriot - Le Très court festival est déjà adolescent! La 17ème édition du festival propose 150 films cette année. L’évènement ultra-connecté est organisé simultanément sur 5 continents, dans 30 pays, soit 80 villes, du 3 au 12 juin 2016. Après le court métrage, voici le format « très court »: 3 minutes d’images. Un laps de temps très restreint qui donne paradoxalement aux réalisateurs plus de liberté. Il faut aller droit à l’essentiel. La créativité et les expérimentations les plus spectaculaires sont permises grâce à un budget rendu alors plus accessible.

Le Marathon des mots : -expressions africaines à Toulouse
Le Marathon des mots : -expressions africaines à Toulouse
Publication : mercredi 4 mai 2016 09:31

Par Romain Rougé - La douzième édition du Marathon des mots se tiendra du 23 au 26 juin 2016 à Toulouse. Organisée en partenariat avec Toulouse Métropole, le Centre national du Livre et la Fondation La Poste, l’événement aura pour thème l’Afrique, représentée par des écrivains africains francophones, anglophones et lusophones.

Dans le jardin de l’ogre : récit viscéral sur l’addiction sexuelle
Dans le jardin de l’ogre : récit viscéral sur l’addiction sexuelle
Publication : mardi 3 mai 2016 15:59

Par Jonathan Rodriguez – Saisissant. Leila Slimani nous plonge dans le quotidien d’une sex-addict enfermé dans une dépendance insoutenable et puissante. Un récit captivant qui émeut autant qu’il accroche.

CINEMA

Les Habitants : le regard attendri et avisé de Depardon
Les Habitants : le regard attendri et avisé de Depardon
Publication : mercredi 20 avril 2016 10:20

Par Jonathan Rodriguez - Hymne à la vie, à la singularité, au peuple, au multiculturalisme, le nouveau film de Raymond Depardon est un peu tout ça à la fois. Le plus célèbre des documentaristes français est parti d’un postulat très simple : un tour de France en caravane pour aller à la rencontre des gens, les écouter parler en toute liberté. Charleville-Mézières, Nice, Calais, Sète… le cinéaste a choisi 15 villes, qui ne sont pas le fruit du hasard : « Je voulais parler de la France des villes moyennes, des gens de la ville. Je voulais confronter le Nord et le Sud, qui sont des particularités fortes du pays, de mettre à l'image une diversité » nous-a-t-il confié lors d’une rencontre.

Démolition: un film qui s’enlise dans la métaphore
Démolition: un film qui s’enlise dans la métaphore
Publication : mercredi 20 avril 2016 09:27

Par Florence Yeremian - Davis travaille dans la finance. Suite à un accident de voiture, il perd sa femme et se retrouve seul, face à lui même. Incapable de faire son deuil, il entame une série de courriers destinés à un service de réclamation. Ces lettres sont censées demander un remboursement mais elles permettent surtout à Davis de déverser anonymement ses pensées au fil du papier. Le hasard faisant bien les choses, ces confessions happent l'attention de Karen Moreno, une jeune femme en mal de vivre, totalement accro à la drogue. Poussée par la curiosité et la compassion, elle décide spontanément d'aller voir Davis. La rencontre de ces deux âmes en peine va étrangement les mener vers une nouvelle façon d'appréhender la vie.

La Toile