Les BonnesPar Julie Cadilhac - Bscnews.fr/ Pluie de paillettes argentées, pluie d'injures et de caresses dans un monde ennuyeux comme la pluie pour celles qui rêvent de la corde, pluie de mots, pluie d'applaudissements enfin ...

Jacques Vincey offre une version des Bonnes de Genet qui répond avec une perfection diluvienne à la note d'intention du dramaturge. Présente dans son plus simple appareil en prologue à la pièce, cette note, portée par une voix badine, nous définit un théâtre où la catharsis doit être sur le devant de la scène et énonce les clés qui éclairent ce spectacle aussi sombre que lumineux. Ces dames déconnent et leur étouffement est  tel- dans le rôle que leur impose la vie- qu'elles rient de tout et mettent en scène le quotidien pour réussir à le digérer. Elles fantasment sur ce bagne inaccessible où Monsieur purge sa peine, elles extirpent toutes leurs pulsions monstrueuses de leurs poitrines lasses et les jouent sur leur terrain de jeu de prédilection - les appartements de Madame. On ne peut reprocher à Jacques Vincey aucune fausse note: les costumes, la scénographie, la distribution, les lumières, tout est d'une esthétique merveilleuse. Les comédiennes ( Hélène Alexandridis et Myrto Procopiu) donnent à ces deux soeurs fratricides une folie inquiétante. Dans les dérives permanentes où les entraîne leur imagination fantasque, elles sont aussi monstrueuses que touchantes dans cette gémellité qu'elles embrassent autant qu'elles repoussent. Leur ennemi ( Marilu Marini), cette Madame un peu cocotte dont elles envient les tenues et les bijoux, fascine dès son entrée tant elle exprime le visage ambivalent de l'arrogance des maîtres et de la fragilité des femmes. Sorte de marionnette ,au départ, que Solange manipule, elle se réincarne peu à peu en être autonome pour mieux échapper au sort fomenté par les deux soeurs. On est happé par le récit de cette histoire bien étrange :un conte "qu'il faut à la fois croire et refuser de croire" tant il choisit avec délectation la morsure enivrante de l'imagination et se complaît à diriger en un jeu "furtif" trois personnages féminins improbables. Tantôt au rez de chaussée en cuisine, tantôt à l'étage de la maîtresse, on pourrait nommer ce récit allégorique "le rêve de l'escalier " tant l'escalier est le complice délicieux du travestissement schizophrène. Qui sont ces Bonnes? Sont-elles sérieuses? A-t-on le droit de rire? Parfois, lorsque les miroirs s'emmêlent, lorsque les veines du cou de Claire palpitent avec autant de charme que ceux de Madame,  le tragique éclabousse  les fenêtres et se dissout dans le tilleul. Pour ajouter au sentiment d'irréel, la lente progression du dessein de Solange et de Claire est imprimée par des sonneries stridentes, des effets d'éclairage au stroboscope, des fumigènes et halos de fumée. A la fin? Dans la course étourdissante d'un manège lancé à pleine vitesse, le rire de Madame explose, les illusions fondent tandis que le destin se noue et peut-être croira-t-on apercevoir, avant que le noir ne s'impose, une ogresse, des enfants perdues...à moins que ce ne soit le contraire?

 

Titre: Les Bonnes

Auteur: Jean Genet

Mise en scène: Jacques Vincey

 

LES BONNES Tournée 2011-­‐2012

Montpellier, Théâtre des Treize Vents, CDN du 22 au 26 novembre
TNP-­‐Villeurbanne du 29 novembre au 10 décembre
Angers, Grand Théâtre 13, 14 et 15 décembre 2011
Théâtre de l’Athénée-­‐Louis Jouvet, Paris du 13 janvier au 3 février 2012
Toulouse, Théâtre National de Toulouse du 7 au 10 février
Périgueux, L’Odyssée 14 et 15 février
Saintes, Gallia Théâtre 20 février
La Rochelle, La Coursive Scène nationale -­ du 22 au 25 février
Grenoble, MC2  Scène nationale du 28 février au 10 mars 13 et 14 mars
Grasse, le Théâtre 13 et 14 mars
Saint-­‐Raphaël, le Théâtre 16 mars
Draguignan, Théâtres en Dracénie 20 mars
Saint-­‐Valéry-­‐en-­‐Caux , Le Rayon vert  23 mars
Genève, Forum Meyrin 27 et 28 mars
Foix, L’Estive – Scène nationale 31 mars
Bourg-­‐en-­‐Bresse 3,4 et 5 avril
Aulnay-­‐sous-­‐Bois, Espace Jacques Prévert 12 avril
Brest, Le Quartz – Scène nationale 26, 27 et 28 avril 2012
{fcomment}

LE BSC NEWS du mois

COuv BSCNEWS BRILLANTE JAN16

AU THÉÂTRE

AnnonceBCSJaoui300x300

Abonnez-vous au BSC NEWS

300X300 ABODEC2015

THÉÂTRE

Le bourgeois gentilhomme: une comédie-ballet… de qualité !
Le bourgeois gentilhomme: une comédie-ballet… de qualité !
Publication : jeudi 4 février 2016 18:44
Hikikomori: portrait tortueux d’un enfant en souffrance
Hikikomori: portrait tortueux d’un enfant en souffrance
Publication : mercredi 27 janvier 2016 08:12
Kiki : Un spectacle cabaret autour de la Reine du Parnasse
Kiki : Un spectacle cabaret autour de la Reine du Parnasse
Publication : jeudi 21 janvier 2016 09:06
Les créanciers : dissection scénique d'un triangle amoureux
Les créanciers : dissection scénique d'un triangle amoureux
Publication : mercredi 20 janvier 2016 09:56
Le manuscrit de Rembrandt : un dialogue mystique un peu trop sentencieux
Le manuscrit de Rembrandt : un dialogue mystique un peu trop sentencieux
Publication : lundi 4 janvier 2016 07:48

Publicité

PUB TOBIAS THOREY


 

 

 

Publicité

Syma Fevrier2016

A LA UNE

Pieter Aspe : les tribulations du commissaire Van In
Pieter Aspe : les tribulations du commissaire Van In
Publication : vendredi 5 février 2016 08:55

Par Marc Emile Baronheid - Si Brel avait connu l’univers des romans de Peter Aspe, il y aurait peut-être puisé matière à une autre chanson sur les Flamands. C’est que, chevillées au Plat Pays comme elles le sont, les tribulations du commissaire Van In et de sa pulpeuse amoureuse Hannelore, plongent le lecteur dans une truculence reconnaissable entre toutes.

Le bourgeois gentilhomme: une comédie-ballet… de qualité !
Le bourgeois gentilhomme: une comédie-ballet… de qualité !
Publication : jeudi 4 février 2016 18:44

Par Florence Yérémian - On ne se lasse jamais de regarder Monsieur Jourdain: siècle après siècle, ce drôle de bourgeois a si souvent été mis en scène qu’il semble faire partie de notre entourage. Poudré, enrubanné et burlesque à souhait, le voici aujourd’hui sur la scène du Théâtre Michel entouré, comme de coutume, de ses Maitres d’arme, de musique ou de philosophie.

Bd Music : Sarah Vaughan & Cabu
Bd Music : Sarah Vaughan & Cabu
Publication : jeudi 4 février 2016 07:35

Par Nicolas Vidal - Allez chiner du côté de Bd music qui vient de faire paraître 2 nouveaux opus de BD jazz composés d’une BD et de deux Cd. On se délectera, d’une part, de la discographie complète de Sarah Vaughan ou l’on retrouvera tous ses plus grands  titres sur deux CD incontournables.

Nicolas d’Estienne d’Orves : le dico d'un amoureux de Paris
Nicolas d’Estienne d’Orves : le dico d'un amoureux de Paris
Publication : mercredi 3 février 2016 08:13

Par Marc Emile Baronheid - A quoi bon une littérature hédoniste par temps de barbarie? Pour faire pièce à la violence, à l’aveuglement, pour réaffirmer que Paris n’a plus rien à prouver, sinon qu’elle demeure insubmersible,

Eddie Muller : la tradition des films noirs d'Hollywood
Eddie Muller : la tradition des films noirs d'Hollywood
Publication : lundi 1 février 2016 08:45

Par Marc Emile Baronheid - Jusqu’à la fin des années 1970, la plupart des films noirs, américains ou français, sont adaptés de livres publiés au sein de Rivages.

CINEMA

Steve Jobs : portrait en trois temps d’un visionnaire mégalomaniaque
Steve Jobs : portrait en trois temps d’un visionnaire mégalomaniaque
Publication : lundi 1 février 2016 08:27

Ce nouveau film consacré à Steve Jobs se focalise sur trois moments clef de sa vie : le lancement du Macintosh en 1984, celui du NeXTcube en 1988 (après son éviction de chez Apple) et la consécration de l’iMac en 98.

L'Odorat: un documentaire qui va vous chatouiller les narines
L'Odorat: un documentaire qui va vous chatouiller les narines
Publication : vendredi 29 janvier 2016 08:44

Par Florence Yérémian - Les odeurs représentent des perceptions particulières car elles sont intrusives et à l'essence même de nos émotions : sans qu'on s'y attende, elles peuvent nous surprendre au détour d'une rue ou nous replonger dans un passé lointain à la façon de la madeleine de Proust