Le chant du dindon- Florence DelahayePar Julie Cadilhac- Bscnews.fr/ Quel est le plus beau compliment que l'on puisse faire à un spectacle? Souhaiter très très fort que que ça ne s'arrête jamais..et c'est bien ce qu'il arrive sous le chapiteau de la Compagnie Rasposo ! On reste médusé de tableau en tableau, tellement la poésie est reine du lieu, on s'étonne d'acrobatie en acrobatie tellement les artistes sont habiles et , dans nos yeux brillants et sur nos bouches bées, apparaît notre enthousiasme d'enfant. Dans Le Chant du Dindon, équilibristes, acrobates, voltigeurs, contorsionistes, magiciens, jongleurs, comédiens et musiciens se partagent la piste avec une complicité adorable et une bonne humeur communicative...non, pas une fausse note dans ce Chant du Dindon...même la volaille y parade et offre généreusement le spectacle de ses superbes plumes.

On ne peut donc qu'applaudir à grands bravos ( et c'est bien ce qui résonne à la fin du spectacle! Une ovation spontanée de l'ensemble du public!) la mise en scène et la scénographie de Fanny et Vincent Molliens car ce cirque est autant un lieu de partage où le public, invité à entrer, se sent immédiatement bien, qu'un spectacle aux plaisirs protéiformes. Il nous amène en voyage avec une troupe de saltimbanques qui se rencontrent, se déchirent, se retrouvent au son de la musique tzigane slave. Les costumes de Violaine Lambert habillent le spectacle d'un délicieux parfum suranné, comme si une carte postale de La Belle Epoque s'éveillait....oui, c'est la vie de bohème qui bat dans les pérégrinations musicales du violoniste Alain Poisot, du contrebassiste Benoît Keller, du batteur percussionniste Christian Millanvois et de l'accordéoniste chanteur Jacky Lignon, c'est la vie de bohème qui respire sous le marcel et le béret de Julien Scholl, c'est la bohème qui rit encore sous le masque de clown de Vincent Molliens. C'est la bohème qui donne à cette compagnie de joyeux lurons cette audacieuse façon de nous montrer le monde qui ne se prive d'aucune liberté...après tout, pourquoi ne pas jouer de la contrebasse la tête à l'envers, utiliser les corps des autres comme des échelles et avoir un dindon pour animal de compagnie!?

Le Chant du Dindon est une invitation à la fantaisie, un décollage immédiat pour la magie. Tout est orchestré pour bercer le spectateur dans l'illusion fabuleuse que tous les rêves sont possibles....les lustres deviennent des compagnons de jeu farceurs, les oiseaux naissent au creux des voiles, les escaliers peuvent être dégringolés à l'envi, les fils sont des routes où l'on peut sautiller...on rêve d'habillages espiègles en épiant Katell le Brenn enfiler ses bas et son boa dans des positions défiant les lois de l'équilibre, on s'imagine des envolées amoureuses acrobatiques avec Luca Forte, l'on se prend à vouloir empiler les chaises pour voir si là-haut on pourrait toucher le ciel comme Bruno Lussier, on croit que l'on oublierait les dépressions passagères perché sur un fil comme Marie Molliens...

La Compagnie Rasposo, il y a longtemps que l'on chuchote que c'est de l'incontournable...et ce Chant du Dindon donne bien raison aux rumeurs....il reste encore quelques places à s'arracher! Courez -y les yeux fermés, IL EST IMPOSSIBLE de sortir déçu(e) de ce spectacle...j'en prends le pari là...A bon entendeur!

Le chant du dindon

Compagnie Rasposo

Mise en scène: Fanny Molliens

Ecriture: Fanny et Marie Molliens

Scénographie : Vincent Molliens

Création Lumière: Hélène Molliens

Création son: Didier Caron

Durée: 2h.

Cliquez ici pour consulter toute la programmation de la Scène Nationale de Sète!

Crédit/Photo: Florence Delahaye

Nouvelles dates:

2011:

Du 12 au 24 juillet 2011 à Montréal ( Québec) - Festival Montréal Complètement Cirque.

Du 14/09/11 au 7/10/11 à Paris ( Parc de Bercy)

Du 13 au 16 octobre 2011 au Prato à Lille.

2012:

Du 4 au 15 mai 2012 à la Scène Nationale de Chalon-Sur-Saône

Du 4 au 21 octobre 2012 à Madrid-Espagne - Teatro Circus Price - tél : +34 0 902 876 870 - les mardis 20h30, du jeudi au samedi 20h, les dimanches 19h

Du 23 novembre au 1er décembre 2012 aux Arènes de Pérols (34)

A découvrir aussi:

David Dimitri ou l'élégance sur un fil

Le grand C: un chef d'oeuvre acrobatique signé XY

Montpellier: Tanger offre un ballet acrobatique superbe

 {fcomment image=http://www.bscnews.fr/images/stories/livrejeunesse/le chant du dindon-florence delahaye.jpg}

Dernière minute

Abonnez-vous au BSC NEWS

300X300 ABODEC2015

Le BSC NEWS dans la poche !

BANNER APPLIS

 

 

THÉÂTRE

A LA UNE

Franck Woeste : Pocket Rapsody, un album complexe et mélodique
Franck Woeste : Pocket Rapsody, un album complexe et mélodique
Publication : vendredi 29 avril 2016 19:15

Par Nicolas Vidal - Franck Woeste, le jeune pianiste allemand fait paraître un premier album chez le prestigieux label Act Music. Pocket Rhapsody impressionne par sa vitalité musicale débordante, accompagnée par des invités de marque comme Ibrahim Maalouf, Youn Sun Nah, Sarah Nemtanu ou encore Gregoire Korniluk.

Sylvie Paz et Diego Lubrano : rencontre du jazz et du flamenco
Sylvie Paz et Diego Lubrano : rencontre du jazz et du flamenco
Publication : vendredi 29 avril 2016 19:15

Par Nicolas Vidal - Voilà une belle rencontre entre le flamenco et le Jazz incarnés par la chanteuse Sylvie Paz et le guitariste flamenco Diego Lubrano. La Ùltima se laisse apprivoiser dès les premières notes où tout le monde a quelque chose à aimer tant les inspirations sont larges : tango, jazz, tanguillo, buleria... 

Marcus Strickland : une atmosphère musicale entre hip hop et jazz
Marcus Strickland : une atmosphère musicale entre hip hop et jazz
Publication : jeudi 28 avril 2016 15:28

Par Nicolas Vidal - Un album en totale osmose avec son créateur, Nihil Novi s’imprègne des envies et de la recherche musicale qui passionne Marcus Strickland entre hip-hop, jazz et couches de son entremêlées pour donner une atmosphère très particulière à son univers musical.

Gogo Penguin : un nouvel album électro-accoustique
Gogo Penguin : un nouvel album électro-accoustique
Publication : jeudi 28 avril 2016 15:27

Par Nicolas Vidal - Gogo Penguin a beaucoup vadrouillé ces derniers mois dans le monde entier suite à des succès à la chaîne. Leur album «V2.0» a été nommé aux Mercury Awards. Aujourd’hui, ce nouvel album "Man Made Object" ne fait pas offense à la patte singulière de l’univers musical dans lequel Gogo Penguin évolue.

Festival Normandie : Tous impressionnistes au Havre
Festival Normandie : Tous impressionnistes au Havre
Publication : mercredi 27 avril 2016 09:28

Par Pascal Baronheid - Pour sa troisième édition, le Festival Normandie impressionniste a choisi de rassembler sa programmation autour du thème « Portraits impressionnistes ». Sujet rassembleur, intime et populaire, il s’intéresse plus largement à la question de la figure, du visage et du corps, de la famille, des cercles amicaux, des représentations sociales. Le regard que les impressionnistes ont porté sur le monde dessine aussi le portrait d’une époque.

CINEMA

Les Habitants : le regard attendri et avisé de Depardon
Les Habitants : le regard attendri et avisé de Depardon
Publication : mercredi 20 avril 2016 10:20

Par Jonathan Rodriguez - Hymne à la vie, à la singularité, au peuple, au multiculturalisme, le nouveau film de Raymond Depardon est un peu tout ça à la fois. Le plus célèbre des documentaristes français est parti d’un postulat très simple : un tour de France en caravane pour aller à la rencontre des gens, les écouter parler en toute liberté. Charleville-Mézières, Nice, Calais, Sète… le cinéaste a choisi 15 villes, qui ne sont pas le fruit du hasard : « Je voulais parler de la France des villes moyennes, des gens de la ville. Je voulais confronter le Nord et le Sud, qui sont des particularités fortes du pays, de mettre à l'image une diversité » nous-a-t-il confié lors d’une rencontre.

Démolition: un film qui s’enlise dans la métaphore
Démolition: un film qui s’enlise dans la métaphore
Publication : mercredi 20 avril 2016 09:27

Par Florence Yeremian - Davis travaille dans la finance. Suite à un accident de voiture, il perd sa femme et se retrouve seul, face à lui même. Incapable de faire son deuil, il entame une série de courriers destinés à un service de réclamation. Ces lettres sont censées demander un remboursement mais elles permettent surtout à Davis de déverser anonymement ses pensées au fil du papier. Le hasard faisant bien les choses, ces confessions happent l'attention de Karen Moreno, une jeune femme en mal de vivre, totalement accro à la drogue. Poussée par la curiosité et la compassion, elle décide spontanément d'aller voir Davis. La rencontre de ces deux âmes en peine va étrangement les mener vers une nouvelle façon d'appréhender la vie.

La Toile