BSC News

 

 

 

           

Le chant du dindon- Florence DelahayePar Julie Cadilhac- Bscnews.fr/ Quel est le plus beau compliment que l'on puisse faire à un spectacle? Souhaiter très très fort que que ça ne s'arrête jamais..et c'est bien ce qu'il arrive sous le chapiteau de la Compagnie Rasposo ! On reste médusé de tableau en tableau, tellement la poésie est reine du lieu, on s'étonne d'acrobatie en acrobatie tellement les artistes sont habiles et , dans nos yeux brillants et sur nos bouches bées, apparaît notre enthousiasme d'enfant. Dans Le Chant du Dindon, équilibristes, acrobates, voltigeurs, contorsionistes, magiciens, jongleurs, comédiens et musiciens se partagent la piste avec une complicité adorable et une bonne humeur communicative...non, pas une fausse note dans ce Chant du Dindon...même la volaille y parade et offre généreusement le spectacle de ses superbes plumes.

On ne peut donc qu'applaudir à grands bravos ( et c'est bien ce qui résonne à la fin du spectacle! Une ovation spontanée de l'ensemble du public!) la mise en scène et la scénographie de Fanny et Vincent Molliens car ce cirque est autant un lieu de partage où le public, invité à entrer, se sent immédiatement bien, qu'un spectacle aux plaisirs protéiformes. Il nous amène en voyage avec une troupe de saltimbanques qui se rencontrent, se déchirent, se retrouvent au son de la musique tzigane slave. Les costumes de Violaine Lambert habillent le spectacle d'un délicieux parfum suranné, comme si une carte postale de La Belle Epoque s'éveillait....oui, c'est la vie de bohème qui bat dans les pérégrinations musicales du violoniste Alain Poisot, du contrebassiste Benoît Keller, du batteur percussionniste Christian Millanvois et de l'accordéoniste chanteur Jacky Lignon, c'est la vie de bohème qui respire sous le marcel et le béret de Julien Scholl, c'est la bohème qui rit encore sous le masque de clown de Vincent Molliens. C'est la bohème qui donne à cette compagnie de joyeux lurons cette audacieuse façon de nous montrer le monde qui ne se prive d'aucune liberté...après tout, pourquoi ne pas jouer de la contrebasse la tête à l'envers, utiliser les corps des autres comme des échelles et avoir un dindon pour animal de compagnie!?

Le Chant du Dindon est une invitation à la fantaisie, un décollage immédiat pour la magie. Tout est orchestré pour bercer le spectateur dans l'illusion fabuleuse que tous les rêves sont possibles....les lustres deviennent des compagnons de jeu farceurs, les oiseaux naissent au creux des voiles, les escaliers peuvent être dégringolés à l'envi, les fils sont des routes où l'on peut sautiller...on rêve d'habillages espiègles en épiant Katell le Brenn enfiler ses bas et son boa dans des positions défiant les lois de l'équilibre, on s'imagine des envolées amoureuses acrobatiques avec Luca Forte, l'on se prend à vouloir empiler les chaises pour voir si là-haut on pourrait toucher le ciel comme Bruno Lussier, on croit que l'on oublierait les dépressions passagères perché sur un fil comme Marie Molliens...

La Compagnie Rasposo, il y a longtemps que l'on chuchote que c'est de l'incontournable...et ce Chant du Dindon donne bien raison aux rumeurs....il reste encore quelques places à s'arracher! Courez -y les yeux fermés, IL EST IMPOSSIBLE de sortir déçu(e) de ce spectacle...j'en prends le pari là...A bon entendeur!

Le chant du dindon

Compagnie Rasposo

Mise en scène: Fanny Molliens

Ecriture: Fanny et Marie Molliens

Scénographie : Vincent Molliens

Création Lumière: Hélène Molliens

Création son: Didier Caron

Durée: 2h.

Cliquez ici pour consulter toute la programmation de la Scène Nationale de Sète!

Crédit/Photo: Florence Delahaye

Nouvelles dates:

2011:

Du 12 au 24 juillet 2011 à Montréal ( Québec) - Festival Montréal Complètement Cirque.

Du 14/09/11 au 7/10/11 à Paris ( Parc de Bercy)

Du 13 au 16 octobre 2011 au Prato à Lille.

2012:

Du 4 au 15 mai 2012 à la Scène Nationale de Chalon-Sur-Saône

Du 4 au 21 octobre 2012 à Madrid-Espagne - Teatro Circus Price - tél : +34 0 902 876 870 - les mardis 20h30, du jeudi au samedi 20h, les dimanches 19h

Du 23 novembre au 1er décembre 2012 aux Arènes de Pérols (34)

A découvrir aussi:

David Dimitri ou l'élégance sur un fil

Le grand C: un chef d'oeuvre acrobatique signé XY

Montpellier: Tanger offre un ballet acrobatique superbe

 

Dernière minute

Abonnez-vous au Tabloïd !

 

Publicité

bandeau auto editionlight

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

A LA UNE

Tournée générale : l'enthousiasme musical et franchouillard

Tournée générale : l'enthousiasme musical et franchouillard

Publication : samedi 3 décembre 2016 10:00

Par Nicolas Vidal - Passez un petit moment musical avec Tournée Générale. Le nom du groupe est sans équivoque.

Franz Bartelt : cinquante nuances de Guy

Franz Bartelt : cinquante nuances de Guy

Publication : vendredi 2 décembre 2016 09:51

Par Marc Emile Baronheid - Un maître-queux sybarite propose cette salve époustouflante de nouvelles mitonnées dans la volupté, servies avec un accompagnement carnassier.

Myrddin : le mélange jazz & flamenco belge

Myrddin : le mélange jazz & flamenco belge

Publication : vendredi 2 décembre 2016 09:38

Par Nicolas Vidal  - Du beau et bon Flamenco distillé par Myrdinn qui mérite une écoute attentive et passionnée. Le titre de l’album «Rosa de Papel» est également une chanson de cet album sur le poème de Federico Garcia Lorca.

Elodie Poux : le syndrome du Playmobil qui fait du bien 

Elodie Poux : le syndrome du Playmobil qui fait du bien 

Publication : jeudi 1 décembre 2016 09:45

Par Mélina Hoffmann - Pétillante, énergique, cynique, délicieusement déjantée, subtilement provocante, peste juste ce qu’il faut : Elodie Poux a surtout un style bien à elle et un grain de folie totalement assumé qui fait un bien fou.

Loïc Fontaine : #NoFilter, entre humour noir et rire jaune

Loïc Fontaine : #NoFilter, entre humour noir et rire jaune

Publication : mercredi 30 novembre 2016 08:31

Par Mélina Hoffmann - Vous cherchez un spectacle où ne surtout pas emmener vos enfants ? Alors vous êtes au bon endroit ! 3 minutes suffisent à comprendre le pourquoi du titre : #nofilter. Mais ça aurait tout aussi bien pu être #nolimit, car Loïc Fontaine n’a absolument aucun tabou et il n’édulcore rien.

Abonnez-vous à la newsletter

Abonnez-vous à la newsletter d'actualités culturelles du BSCNEWS.FR