BSC News

 

 

 

           

Angoulême 2011Par Julie Cadilhac- Bscnews.fr/ Pour les néophytes, voici un petit résumé des prix décernés à Angoulême pour la 38ème année de ce Festival International de la Bande Dessinée. Une soixantaine d'albums a été sélectionnée: un Comité de Sélection a désigné des oeuvres susceptibles de décrocher un des 10 prix dénommés les Fauves d'Angoulême. Plusieurs jurys participent à cette remise de prix dont Le Grand Jury qui a la responsabilité d'attribuer, au sein de cette Sélection Officielle, les 7 Fauves les plus prestigieux. Les fauves 2011 ont récompensé des albums publiés ,entre décembre 2009 et novembre 2010 ,en langue française, quel que soit leur pays d'origine.

Le grand jury en 2011 était composé de Baru (Grand Prix de la Ville d'Angoulême 2010 et donc président du jury), Igort(Auteur), Jean Solé (Auteur), Jean Claude Loiseau (Journaliste), Jean Laurent Truc (Journaliste), Grégory Roux (Libraire Fnac) Philippe Dachouffe (Bibliothécaire - Belgique).

La liste des ouvrages sélectionnés est ici: La Sélection

Et les Fauves 2011 ont été attribués à:

Fauve d'Or - Prix du Meilleur Album : le Fauve d'Or récompense le meilleur album de l'année, peu importe le genre, 5000 kmsle style ou l'origine géographique. En 2011, attribué à: "Cinq mille kilomètres par seconde" de Manuele Fior (éditions Atrabile)

Fauve d'Angoulême - Prix Spécial du Jury : ce prix récompense un album sur lequel le jury a spécialement souhaité attirer l’attention du public, pour ses qualités graphiques, narratives et/ou l’originalité de ses choix. En 2011, attribué à : "Asterios Polyp" de David Mazzucchelli

Fauve d'Angoulême - Prix de la Série : ce prix récompense une oeuvre développée sur plusieurs volumes ( à partir de 3 et +) . En 2011, attribué à : "Il était une fois en France" de Fabien Nury et Sylvain Vallée

Fauve d'Angoulême - Prix Révélation : ce prix valorise l’oeuvre d’un auteur en début de parcours artistique. En 2011, attribué à : "La Parenthèse", d'Elodie Durand et "Trop n'est pas assez !", d'Ulli Lust

Fauve d'Angoulême - Prix Regards sur le monde : ce prix récompense une oeuvre qui traite des problématiques du monde contemporain. En 2011, attribué à : Joe Sacco pour "Gaza 1956"

Fauve d'Angoulême - Prix de l'Audace : ce prix récompense un ouvrage développant une approche innovante de la bande dessinée. En 2011, attribué à : "Les Noceurs", de Brecht Evens

Fauve d'Angoulême - Prix Intergénérations :ce prix récompense une oeuvre susceptible d’intéresser tous les publics sans distinction d’âge. En 2011, attribué à : "Pluto" de Naoki Urasawa

Et le Fauve Fnac-SNCF - Prix du Public récompense l'oeuvre préférée du public au sein de cette sélection officielle. Attribué en 2011 à : "Le Bleu est une couleur chaude" de Julie Maroh

Abonnez-vous à la newsletter

Abonnez-vous à la newsletter d'actualités culturelles du BSCNEWS.FR

A LA UNE

Leo Sidran : un artiste multifacette entre chien et loup

Leo Sidran : un artiste multifacette entre chien et loup

Publication : vendredi 24 mars 2017 08:45

Par Nicolas Vidal - Depuis tout petit, Léo a suivi son père, Ben Sidran. Puis il a appris de son talent et de son expérience. Du Winsconsin à New York en passant par Meudon, Léo Sidran propose un très exaltant Entre chien et loup. Le musicien multifacettes nous parle de sa carrière, de ses projets et de sa conception de la musique.

Lorsque la culture devient l’alibi d’un plan de communication

Lorsque la culture devient l’alibi d’un plan de communication

Publication : jeudi 23 mars 2017 09:34

Par Nicolas Vidal - Réjouissez-vous chers lecteurs car ce 23 mars sera l’occasion de découvrir une facette pour le moins méconnue de l’un des people préférés   des Français. Ainsi, Gad Elmaleh publie une bande dessinée en librairie intitulée «Le Blond» (Editions Michel Lafon) qui retrace l’histoire de son personnage fétiche, joué sur scène depuis une dizaine d’années.

Vincent Peirani : le magicien de l’accordéon

Vincent Peirani : le magicien de l’accordéon

Publication : mardi 21 mars 2017 10:25

Par Nicolas Vidal - L’accordéon a longtemps été considéré comme «le piano du pauvre». L’accordéoniste français Vincent Peirani lui a redonné toute sa noblesse musicale avec la virtuosité qui est la sienne.

Abonnez-vous au Tabloïd !

 

Dernière minute

Publicité

promotiondemonlivrecarrehead

PUB COESY 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Syma Mobile

SYMA JAN07

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer