Che malamboPar Julie Cadilhac- Bscnews.fr / Che...Malambô! , loin du floklore touristique, présente une danse traditionnelle individuelle et exclusivement masculine née au coeur de la Pampa.

Soit! le spectateur peut être dérouté, disons-le, lors des vingt premières minutes de la représentation s'il n' a pas été initié au Zapateo argentin. Pas forcément évident de comprendre que l'on assiste à une représentation artistique "de la force et de la puissance d'une horde au grand galop"....d'où la bonne idée de s'informer de la teneur des programmes distribués le jour même ! En effet, si l'on ne sait pas à quel point le Malambô exalte la beauté de ceux qui sont libres, ces 28 talons qui frappent le sol au rythme du bombo, tambour de bois et de peau, finissent par lasser.

Si l'on ne voit pas l'homme qui frappe la terre pour y imprégner ses peines et ses joies, on admire pourtant -dès lors que le groupe entier envahit la scène et chasse les premières scènes monotones- la performance physique de ces danseurs au menton fier! Oui, on apprécie notamment les duos hallucinants entre les talons et les boleadoras, ces lassos munis d'une boule de bois qui cinglent l'air et dessinent des cercles lumineux qui frôlent et ne cessent jamais de tourner sans le consentement des danseurs.

Che...Malambô ! est un superbe spectacle par ses prouesses techniques et son geste chorégraphique stylisé. On prend plaisir lors des joutes où les danseurs s'affrontent face à face en déclinant les rythmes, on célèbre avec eux la vie des gauchos et autres cavaliers de la pampa argentine et on finit par entendre les chevaux....

On applaudira tout particulièrement la maîtrise des corps, l'élégance intrinsèque, les modulations entre force et silence, légéreté et poids. Pieds nus comme en talons, sous la direction de Gilles Brinas, ces 14 danseurs offrent un spectacle généreux inspiré du vocabulaire traditionnel du Malambô et des techniques personnelles de chaque danseur où l'on apprécie autant la puissance et la vitalité masculine que l'envie de partager que véhiculent ces artistes.

Titre: Che....Malambô!

Genre: Ballet d'Argentine

Direction générale: Gilles Brinas

Le lundi 13 et mardi 14 décembre 2010 / Scène Nationale de Sète et du Bassin de Thau.

Dernière minute

Abonnez-vous à la newsletter

Abonnez-vous à la newsletter d'actualités culturelles du BSCNEWS.FR

J'aime l'Info du BSC NEWS

 NICE JAZZ FESTIVAL 2016J'aime l'info - BSC NEWS

Enregistrer

Enregistrer

Le BSC NEWS dans la poche !

BANNER APPLIS

 

 

A LA UNE

Spirou et Fantasio : un mariage et de la magie

Spirou et Fantasio : un mariage et de la magie

Publication : lundi 29 août 2016 15:57

Par Boris Henry - Durant la Seconde Guerre mondiale à Bruxelles, une mère et sa fille adolescente quittent leur domicile afin d'échapper à la Gestapo venue les chercher. Grâce à un collier aux pouvoirs magiques, la mère rajeunit sa fille et lui permet de fuir incognito.

Black Dog : Le paumé et la mante religieuse

Black Dog : Le paumé et la mante religieuse

Publication : lundi 29 août 2016 15:01

Par Boris Henry - Un polonais immigré aux États-Unis travaille dans un garage. En réparant plus vite que prévu la voiture d'un riche malfaiteur, il retient l'attention de celui-ci qui lui propose de le recontacter mais, dans le même temps, il s'attire les foudres de son patron qui le licencie. Rapidement, espérant trouver une situation plus clémente, il appelle le bandit. Il aurait mieux fait de s'abstenir.

Manipulator : la BD anti-manipulation signée Makyo

Manipulator : la BD anti-manipulation signée Makyo

Publication : lundi 29 août 2016 14:04

Par Romain Rougé - Manipulator n’est pas seulement une BD, c’est aussi un guide pour décrypter les comportements humains. Ici, on parle de manipulation, sous toutes ses formes. Entre jeux de pouvoir et harcèlement psychologique, Makyo dessine un pan de la société d’aujourd’hui.

Nocturama : portrait latent d’une jeunesse nihiliste

Nocturama : portrait latent d’une jeunesse nihiliste

Publication : lundi 29 août 2016 09:15

Par Florence Yérémian - Le film s’ouvre sur les couloirs labyrinthiques du métro parisien. Une demi-douzaine de jeunes issus de toutes catégories sociales s’y dispersent et s'y croisent dans un manège minutieusement chronométré. Menés par une même quête, ils ont décidé de placer des bombes aux quatre coins de la capitale afin de faire exploser des lieux de pouvoir. Le jour même et de façon simultanée s’enflamment donc le ministère des finances, une tour de la Défense et la si symbolique statue de Jeanne d’Arc... Une fois leur action terminée, ces adolescents se retranchent dans un grand magasin et attendent les conséquences de leurs actes : la tension se relâche alors, l’angoisse s’instaure…

Théâtre de Nîmes : les femmes mènent la danse

Théâtre de Nîmes : les femmes mènent la danse

Publication : vendredi 26 août 2016 10:59

Par Ludivine Augé - Le théâtre de Nîmes ouvre sa nouvelle saison 2016-2017 avec des choix audacieux, de l'énergie à revendre et des femmes qui sont bien décidées à montrer leur talent.

Syma Mobile

SYMA JUIN2016

Enregistrer

Enregistrer