BSC News

 

 

 

           

Par Harold Cobert - BSCNEWS.FR / L'interview d'Hélène Grémillon

Le Confident est votre premier roman publié. Est-il le premier que vous ayez écrit ?
Oui.

Quel était votre projet littéraire en commençant l’écriture de ce roman ? Je voulais écrire un roman, ce que j’appelle un vrai roman, avec une intrigue, des personnages, une histoire qui emmène le lecteur ailleurs et qui ne l’engage surtout pas à me regarder le nombril… J’ai souhaité m’éloigner de l’autofiction que je trouve trop en vogue à notre époque.

Avez-vous rencontré des difficultés particulières lors de l’écriture ? Si oui, lesquelles ? Oui, la forme de mon livre, sa construction. Mon intrigue se répartit entre trois différents points de vue : Louis, Annie, et Madame M. Parce que je crois que la vie – les histoires d’amour notamment – ne sont que des histoires de points de vue. Il y a la vérité que l’on croit détenir et la « vraie » vérité. Cette construction en « strates » me permettait aussi d’installer du suspense (que je considère comme un élément fondateur de la lecture). Pour que le lecteur ne s’endorme pas, pour qu’il ne comprenne que progressivement ce qui s’est réellement passé. Il m’a donc fallu répartir la matière de mon intrigue, minutieusement, et, pendant des mois, mon bureau n’était plus qu’un amas de feuilles, où j’écrivais en bleu pour Louis, en rouge pour Annie et en vert pour Madame M.. J’étais ensevelie sous les informations. Tout se mélangeait. J’étais devant une sorte de puzzle géant dont il me fallait construire les pièces. C’était terrible…

Votre roman se déroule avec, en toile de fond, les débuts de la Deuxième Guerre mondiale. Pour quelles raisons avoir choisi ce contexte-là ? l ?
Inscrire mon histoire dans un contexte historique, quel qu’il soit, faisait partie de mon « projet littéraire » (comme vous le disiez précédemment). Je trouve toujours enrichissant de refermer un livre en ayant appris des choses sur une période de l’histoire. Et la Seconde Guerre mondiale réunissait tous les ingrédients dont j’avais besoin pour mon intrigue.

Quels liens faites-vous entre la petite histoire et la grande, entre les histoires de vos personnages et l’Histoire ?
Ils sont intimement liés, mes personnages sont le jouet de leurs actes, bien sûr, mais également d’un contexte historique. Cette histoire n’aurait jamais pu se passer dans un autre contexte. J’insiste sur le terme de « contexte » car j’ai toujours fait très attention à ce que l’Histoire, dans ce roman, ne soit qu’une toile de fond. Mes personnages ne sont pas aux prises avec la Seconde Guerre mondiale, ce sont des personnages aux prises avec leur vie, pendant la seconde guerre mondiale. Toute la nuance est là.

Travaillez-vous déjà sur un autre roman ?
Oui.

Que diriez-vous aux lecteurs du BSC News pour leur donner envie de lire votre roman ?
Je ne sais pas… peut-être, de le commencer…

Dernière minute

Abonnez-vous à la newsletter

Abonnez-vous à la newsletter d'actualités culturelles du BSCNEWS.FR

Idées de cadeaux

WEB Lucky Luke Cuisine 300x300 V1

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Evènement

Scenenationalejanvier2017

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Syma Mobile

SYMA JAN07

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Abonnez-vous au Tabloïd !

 

A LA UNE

Olivia Cattan :  un premier polar prometteur

Olivia Cattan : un premier polar prometteur

Publication : vendredi 20 janvier 2017 22:13

Par Mélina Hoffmann - Sarah Keller est journaliste. Aussi, quoi de plus normal que d’être envoyée par son rédacteur en chef et ami pour interviewer Adrian Shek, un architecte de renommée internationale qui a la particularité d’être autiste Asperger. Sauf que, cet homme très érudit et énigmatique a expressément réclamé à ce que l’interview soit faite par la jeune femme, et par personne d’autre.

Librairie : une tendance à la résistance en France

Librairie : une tendance à la résistance en France

Publication : jeudi 19 janvier 2017 11:02

Par Nicolas Vidal - On lit çà et là que les librairies françaises connaissent un regain de forme culturelle, que l’appétit littéraire des français pour l’objet livre serait enfin de retour. Gageons que cela soit vrai et tangible.

Macha Gharibian :  la théorie des genres de Trans Extended

Macha Gharibian : la théorie des genres de Trans Extended

Publication : mercredi 18 janvier 2017 11:36

Par Nicolas Vidal  - Nous avions beaucoup aimé le premier album de Macha Gharibian « Mars » sorti en 2013 ( interview à lire ici).

Radio : 40 ans d'antenne célébrés par Francis Zégut

Radio : 40 ans d'antenne célébrés par Francis Zégut

Publication : mardi 17 janvier 2017 08:25

Par Jean-Christophe Mary - Le spécialiste de musique rock Francis Zégut célèbre 40 ans de radio. Un anniversaire marqué par deux coffrets « Hit The Road « et  Hit The Road « Vol. 2 que les fans de grosses cylindrées vont adorer.

Dalida : Sveva Alviti fait rayonner la Bambina

Dalida : Sveva Alviti fait rayonner la Bambina

Publication : lundi 16 janvier 2017 15:42

De Florence Yeremian - De son enfance au Caire à son inévitable suicide en 1987, ce très beau film retrace le parcours d'une femme sempiternellement en quête d'amour et de reconnaissance. À travers ses voyages à Cannes, Rome, Paris ou San Remo, il nous fait suivre la carrière ascensionnelle de Dalida en s'attardant particulièrement sur ses multiples conquêtes amoureuses.