BSC News

 

 

 

           

Par Eddie Williamson - BSCNEWS.FR / Première partie de la dernière tournée française des Virgins ? Sérieusement ?! Si le monde de la musique tournait rond, ce serait l’inverse. Tourism/Terrorism, le second album des New-Yorkais de The So So Glos, est sorti en novembre dernier chez Green Owl Records. C’est encore un groupe confidentiel, mais encore une fois, si le monde de la musique tournait rond, ils joueraient à Wembley. Leur style ? Du punk-rock des familles exalté et exaltant. Ils viennent d’où ? Brooklyn. Bah oui, encore. Est-ce que le punk-rock a des vertus thérapeutiques ? Si une équipe de chercheurs veulent s’attaquer à la question, prenez-moi comme cobaye siouplaît ! Il y a des genres musicaux comme ça qui sont une vraie bouffée d’air frais quand une journée ne s’est pas passée comme elle était prévue. Vous le savez, j’étais en examens tout le mois dernier et avant, et les disques que je me passais en sortant des salles d’exams étaient tous des bonnes tranches de rock’n'roll libératoires comme j’aime. Raw House, le dernier disque chroniqué ici, bien entendu, “Search & Destroy” était un passage obligé avant de décompresser dans mon bain et puis plus fréquemment que prévu se glissait Tourism/Terrorism des So So Glos, que m’avait filé il y a un bout de temps mon collègue (Des Oreilles dans Babylone) et directeur d’un bureau de promo indépendant (Babylone Promotion). Faire la promo d’un bureau de promo, j’vous l’accorde, ce n’est pas courant, mais pour le coup il le mérite.

C’est un sacré disque. 10 titres, et l’impression pendant 27 minutes d’être dans un de ces clubs de Brooklyn où la jeunesse new-yorkaise plus ou moins branchée vient sauter, danser et boire des coups sur une musique sans contraintes. Celle des So So Glos c’est du punk aux accents clashiens, pas original pour un sou, si vous aimez uniquement l’avant-gardisme musical, z’allez être déçu. Il y a un air de déjà-entendu, ce qui d’habitude me rebute d’entrée, sauf que là… bah non. Je peux pas ne pas aimer un tel groupe, un tel album. Ça pulse, ça hurle des “Fuck them all !” et des refrains entraînants mémorisables en un instant, c’est surtout extrêmement bien foutu. Ce que je veux dire par là c’est que derrière l’énergie punk, la rage, etc, tout ce qu’on attend généralement d’un groupe de punk, il y a surtout des mélodies bien écrites et des riffs basiques qui vous rafraîchissent les tympans. Des riffs basiques, mais aussi une chanson d’amour, un break électro sorti d’on-ne-sait-où (”Isn’t It a Shame”), c’est un bordel magnifique.

Alors oui, je pense aux Clash, je pense aussi à Up the Bracket des Libertines, ou carrément aux Strange Boys (je connais des paires d’yeux qui doivent soudain s’écarquiller de bonheur) et à partir de là, si vous n’êtes pas déjà en train de mettre ce disque sur votre lecteur mp3, je ne vous comprends pas !

Une bouffée d’air frais, ce que j’aime, purement et simplement, un de ces groupes qui me donnent envie d’acheter un bar avec une petite salle de concerts et de les faire jouer dedans tous les soirs. C’est frais, c’est joyeux, ça ne se prend pas la tête mais ils compensent leur manque d’originalité par une générosité dingue. Le genre de groupe à qui Joe Strummer dirait, des étincelles dans les yeux, “keep going, kids”. Comme Joe Strummer n’est plus là, je m’en charge : il faut que les So So Glos continuent à graver des morceaux de punk-rock aussi excellents que les 10 qui composent Tourism/Terrorism. Et s’ils atteignent l’intensité de “Execution” encore une ou deux fois, ils me combleraient. Ce morceau est une pure merveille, il sonne comme un rappel, avec en plus derrière toute l’émotion d’une fin de concert, sauf qu’on peut la mettre en boucle et que l’effet est le même à chaque fois !

L’intérêt de vous détailler chaque morceau ne me saute pas aux yeux, ce n’est pas du Grizzly Bear, les schémas sont connus, les So So Glos ne font “que” les appliquer avec une foi inébranlable dans le pouvoir, thérapeutique ou non, du punk-rock, et un talent à côté duquel il serait plus que dommage de passer à côté.

Sorti le 24 novembre 2009 (Green Owl Records)
En écoute sur Grooveshark : http://listen.grooveshark.com/#/album/Tourism+Terrorism/3364166

Abonnez-vous à la newsletter

Abonnez-vous à la newsletter d'actualités culturelles du BSCNEWS.FR

A LA UNE

Leo Sidran : un artiste multifacette entre chien et loup

Leo Sidran : un artiste multifacette entre chien et loup

Publication : vendredi 24 mars 2017 08:45

Par Nicolas Vidal - Depuis tout petit, Léo a suivi son père, Ben Sidran. Puis il a appris de son talent et de son expérience. Du Winsconsin à New York en passant par Meudon, Léo Sidran propose un très exaltant Entre chien et loup. Le musicien multifacettes nous parle de sa carrière, de ses projets et de sa conception de la musique.

Lorsque la culture devient l’alibi d’un plan de communication

Lorsque la culture devient l’alibi d’un plan de communication

Publication : jeudi 23 mars 2017 09:34

Par Nicolas Vidal - Réjouissez-vous chers lecteurs car ce 23 mars sera l’occasion de découvrir une facette pour le moins méconnue de l’un des people préférés   des Français. Ainsi, Gad Elmaleh publie une bande dessinée en librairie intitulée «Le Blond» (Editions Michel Lafon) qui retrace l’histoire de son personnage fétiche, joué sur scène depuis une dizaine d’années.

Vincent Peirani : le magicien de l’accordéon

Vincent Peirani : le magicien de l’accordéon

Publication : mardi 21 mars 2017 10:25

Par Nicolas Vidal - L’accordéon a longtemps été considéré comme «le piano du pauvre». L’accordéoniste français Vincent Peirani lui a redonné toute sa noblesse musicale avec la virtuosité qui est la sienne.

Abonnez-vous au Tabloïd !

 

Dernière minute

Publicité

promotiondemonlivrecarrehead

PUB COESY 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Syma Mobile

SYMA JAN07

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer