BSC News

 

 

 

           

Tamara Drewe : filmPar Julie Cadilhac- Bscnews.fr / Si Tamara Drewe promet beaucoup lors des vingt premières minutes de bande, la suite déçoit un tantinet et le film perd de son piquant au moment où débarque , justement, le personnage éponyme: une jeune journaliste revancharde et pétrie de frustrations dont les longues jambes, le short sexy et le sourire ravageur viennent régler leurs comptes avec une période de jeunesse moins glorieuse où son nez lui valait le surnom de Cyrano. Tamara Drewe vient semer la zizanie dans le village d'Ewedown où réside la demeure de sa mère tout juste décédée : malgré elle, elle ouvre au sein de la communauté résidente un sas où s'engouffrent toutes les frustrations. Le scénario - adapté du roman graphique de Posy Simmonds - s'essouffle et s'enlise dans les fresques sentimentales de Tamara avec Ben Sergeant, le batteur adulé d'un groupe de rock, Nicholas Hardiment, l'auteur de romans policiers à succès et Andy Cobb, l'homme à tout faire sexy et musclé.

Pourtant, au départ, perdu au coeur de la campagne anglaise, on déguste les premières répliques pétries d'humour et d'intelligence. Le cadre est drôle: une résidence pour auteurs en mal d'inspiration qui viennent chercher dans la maison d'hôtes de Nicholas Hardiment le secret d'un roman à succès. Le casting ne manque pas de justesse: on applaudira notamment la prestation de Bill Camp incarnant un universitaire perché, vieux célibataire fondant pour les patisseries de la maîtresse de maison. Tamsin Greig, en épouse effacée et fidèle d'un Nicholas Hardiment ( Roger Allam) menteur et libidineux, est terriblement attachante et s'en sort ,avec les honneurs, du rôle ingrat de concubine soumise . Jessica Barden, en adolescente délurée et prête à tout pour échapper à l'ennui de sa campagne anglaise est délicieuse ainsi que son acolyte blondinette, Charlotte Christie. Enfin, le spectateur ne peut être insensible à la beauté touchante de Gemma Artenton.

On peut vanter la capacité de cette troupe d'acteurs britanniques à prendre tous les virages, dramatiques ou comiques, avec la même aisance, féliciter le burlesque des dialogues et le rythme enlevé. Cependant demeurera pour ce film classé " sélection officielle Cannes 2010 Hors Compétition" quelques regrets sur le rôle de l'actrice principale , Gemma Artenton, qui pâtit de l'image de jeune femme superficielle et écervelée que lui confère le scénario et lui ôte progressivement la sympathie que le spectateur lui avait spontanément accordé au début du film. Assurément, après une ouverture qui annonce un petit bijou de comédie britannique où le coeur repart ragaillardi, l'euphorie retombe, écrasée sous les pattes de quelques ruminantes effrayées, d'un chien envoyé au ciel et de la lâcheté du seul personnage pour lequel on gardait une profonde amitié.

Certains diront que tout l'art de Stephen Frears est là, dans le rappel ironique de la nature humaine et de ses travers. On répliquera qu'alors l'issue mièvre et câline qui se déroule du côté de la maison des Drewe détone...

Titre: Tamara Drewe

Sortie cinéma: 14 juillet 2010

Réalisateur: Stephen Frears

Avec Gemma Arterton, Roger Allam,Bill Camp, Tamsin Greig etc...

Long-métrage britannique.

Genre: comédie

Durée: 1h49.

Dernière minute

Idées de cadeaux

WEB Lucky Luke Cuisine 300x300 V1

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Abonnez-vous au Tabloïd !

 

A LA UNE

Alfredo Rodriguez : un jazz cubain attaché à l'ouverture

Alfredo Rodriguez : un jazz cubain attaché à l'ouverture

Publication : vendredi 9 décembre 2016 08:39

Par Nicolas Vidal - Tocororo est le nouvel album d’Alfredo Rodriguez, pianiste et compositeur cubain, installé à Los Angeles. Son nouvel album évoque l’oiseau national de Cuba, Tocororo qui prend son envol pour partir à la découverte d’autres cultures et d’autres identités. C’est en substance le projet musical d’Alfredo Rodriguez qui a, pour l’occasion, convié entre autres Ibrahim Maalouf et Richard Bona pour porter ce message. (Crédit photos : Anna Webber )

Jorj A Mhaya : une autre histoire de la condition humaine en BD

Jorj A Mhaya : une autre histoire de la condition humaine en BD

Publication : jeudi 8 décembre 2016 09:10

Par Nicolas Vidal - Né pendant la guerre civile au Liban, Jorj A. Mhaya a découvert le pouvoir précieux du dessin. D’abord peintre, puis caricaturiste, illustrateur de presse, il s’est ensuite épanoui dans la bande dessinée. Aujourd’hui, Jorj A Mhaya fait paraître «Ville Avoisinant la terre» (Edition Denoël Graphic), une histoire puissante, fantasmagorique et sensible exprimée comme une parabole de la condition humaine dans un Beyrouth dévasté et fantasmé. Brillant.

Sauramps : "La librairie ne fermera pas" selon Jean-Marie Sevestre

Sauramps : "La librairie ne fermera pas" selon Jean-Marie Sevestre

Publication : mercredi 7 décembre 2016 14:17

Par Nicolas Vidal - La librairie Sauramps connaît une situation très préoccupante concernant sa survie. Depuis quelques jours,  des informations inquiétantes se propagent dans les rues de Montpellier et plus précisément dans l’éco-système culturel de la capitale languedocienne. Le groupe Sauramps serait-il menacé de fermeture imminente d’ici le début de l’année 2017 ?

Corée du Nord : immersion au coeur du totalitarisme d'Etat

Corée du Nord : immersion au coeur du totalitarisme d'Etat

Publication : mercredi 7 décembre 2016 08:43

Par Nicolas Vidal - Suivez Benjamin Decoin, photographe, dans un voyage passionnant dans l’un des pays les plus hermétiques et fermés de la planète. Le travail de Benjamin Decoin est une passionnante découverte sociologique et géographique au pays de la dynastie des Kim. Antoine Bondaz apporte, pour sa part, son expertise géo-politique de ce pays et des craintes qu’il suscite auprès de la communauté internationale notamment sur sa stratégie nucléaire.

Orkesta Mendoza : l'Arizona psychédélique et électronique

Orkesta Mendoza : l'Arizona psychédélique et électronique

Publication : mardi 6 décembre 2016 18:21

Par Nicolas Vidal - Suite à la rencontre de Salvador Duran et de Sergio Mendoza de Calexico et son big band ORKESTA MENDOZA est né l’explosif Vamos a Guarachar !

Abonnez-vous à la newsletter

Abonnez-vous à la newsletter d'actualités culturelles du BSCNEWS.FR