BSC News

 

 

 

           

Par Neila Latrous - BSCNEWS.FR / Barack Obama était hier l’invité de l’émission « The View » sur la chaîne ABC où il a détaillé le contenu musical de son iPod. « J’ai (le rappeur) Jay-Z là dessus. J’ai Franck Sinatra. J’ai Maria Callas. Je n’ai pas Justin Bieber » a reconnu le président américain, qui avait déjà reçu à la Maison Blanche des chanteurs aussi divers que Paul Mc Cartney, Stevie Wonder ou les Jonas Brothers, appréciés de ses filles Sasha et Malia.

Il y a deux ans, le président US s’était déjà prêté à ce jeu pour le magazine Rolling Stones. Étaient cités Bob Dylan, Howlin’ Wolf, Bruce Springsteen, Earth, Wind and Fire, les Rolling Stones, Ludacris, Sheryl Crow et divers jazzmen comme Miles Davis, Charlie Parker et John Coltrane. Que des artistes américains.
Barack Obama et Ludacris

Barack Obama et le rappeur Ludacris (crédits : Babyboyarts)

Véritables mélomanes ou communicants hors-pair, il semble que la musique tienne une place importante dans la vie des Obama. L’an dernier, Barack offrait un iPod à la reine Elizabeth II tandis que Michelle remettait une guitare à Carla Bruni.

La présidence américaine n’est pas la seule à faire de la publicité pour l’iPod, puisque Nicolas Sarkozy s’en était vu offrir un il y a quelques années par l’une des ses belles-filles. A l’intérieur : du Johnny Hallyday, du Brel, du Barbara, du Brassens, des chansons d’Aznavour, Chimène Badi et Calogero. Quelques artistes étrangers aussi, du Mariah Carey et du Elton John. Le président confessait écouter un titre de Faudel – « Mon pays » – pour se ressourcer.

Interrogée par Le Figaro/Madame sur ses goûts musicaux , Carla Bruni répondait : « de tout ». Avant de détailler : Bob Dylan (elle aussi), Brassens, Barbara, Billie Holiday (pas grand chose à voir avec Johnny), les Clash, Melody Gardot, Madeleine Peyroux.

Il y a quatre ans déjà, David Cameron était invité sur une radio britannique pour parler de ses goûts musicaux. Sur son iPod (encore) offert (là aussi) par sa femme, on pouvait trouver du Bob Dylan (…), Blur, Radiohead, Pulp, The Smiths, the Killers, les Ramones, du Will Young et un peu de reggae. Le leader des Tories revenait aussi sur sa jeunesse, quand il jouait dans un groupe de rock, inspiré par Coldplay et les Foo Fighters. Là encore, beaucoup de références à des groupes anglais. (Même si the Killers, les Ramones et les Foo Fighters sont américains).

Le voilà donc le point commun entre les goûts de Barack Obama, de Nicolas Sarkozy et de David Cameron : la préférence nationale. Chacun des trois dirigeants dit écouter en premier lieu des artistes bien de chez lui. L’éclectisme ensuite : il s’agit de montrer que l’on n’est pas sectaire et que l’on est ouvert à toutes sortes de musique. Rap, jazz, soul, funk, lyrique, pop pour Barack Obama. Rock français, variété, raï, pop anglaise et américaine pour Nicolas Sarkozy. Rock, brit pop et un peu de reggae pour David Cameron.

Les trois citent également des artistes consensuels. Aucun ne se risque à dire qu’il adore le travail d’Orelsan (à qui Ségolène Royal avait injustement fermé la porte des Francofolies l’an dernier). Il faut brasser large, trouver des références qui parleront à tous et dans lesquelles chacun peut se reconnaître. Le moins risqué étant encore de citer Bob Dylan.

Abonnez-vous à la newsletter

Abonnez-vous à la newsletter d'actualités culturelles du BSCNEWS.FR

Publicité

bandeau auto editionlight

PUB COESY 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

A LA UNE

Occitanie : l’état des lieux du livre et de la littérature

Occitanie : l’état des lieux du livre et de la littérature

Publication : vendredi 24 février 2017 15:32

Par Manon Bricard - Quelle est la place du livre en Occitanie ? Deux agences régionales du livre, le Languedoc-Roussillon livre et lecture basée à Montpellier ainsi que le Centre Régional des Lettres Midi-Pyrénées, ont regroupé leurs données pour répondre à cette question. Elles comptent ainsi montrer comment se positionne la filière du livre dans la nouvelle région, afin de l’aider à orienter sa politique en faveur du livre et de la littérature.  

Vakia Stavrou : les turpitudes et les bonheurs de la vie

Vakia Stavrou : les turpitudes et les bonheurs de la vie

Publication : vendredi 24 février 2017 15:46

Par Nicolas Vidal - Vakia Stavrou est chypriote. Cet album Alasia (qui signifie «image de Chypre ») est un projet mélancolique qui aborde toutes les turpitudes et les bons moments de la vie : l’amour, la tristesse, la séparation ou encore l’espoir.  

Les Derniers Parisiens : un portrait de la faune de Paname

Les Derniers Parisiens : un portrait de la faune de Paname

Publication : vendredi 24 février 2017 09:16

De Florence Yeremian - Nasser travaille chez son grand frère Areski dans un bar de Clichy. Mis aux arrêts pour une sale histoire, il vient de passer vingt-quatre mois en prison et a décidé de refaire sa vie. À l'occasion d'une rencontre, il se lance dans l'organisation de soirées DJ persuadé de pouvoir y trouver une échappatoire à sa morne existence. La tête pleine d'espérance mais le cœur candide, il part à la conquête des nuits parisiennes...

Abonnez-vous au Tabloïd !

 

Dernière minute

Publicité

promotiondemonlivrecarrehead

PUB COESY 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Syma Mobile

SYMA JAN07

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer