BSC News

 

 

 

           

Par Neila Latrous - BSCNEWS.FR / Barack Obama était hier l’invité de l’émission « The View » sur la chaîne ABC où il a détaillé le contenu musical de son iPod. « J’ai (le rappeur) Jay-Z là dessus. J’ai Franck Sinatra. J’ai Maria Callas. Je n’ai pas Justin Bieber » a reconnu le président américain, qui avait déjà reçu à la Maison Blanche des chanteurs aussi divers que Paul Mc Cartney, Stevie Wonder ou les Jonas Brothers, appréciés de ses filles Sasha et Malia.

Il y a deux ans, le président US s’était déjà prêté à ce jeu pour le magazine Rolling Stones. Étaient cités Bob Dylan, Howlin’ Wolf, Bruce Springsteen, Earth, Wind and Fire, les Rolling Stones, Ludacris, Sheryl Crow et divers jazzmen comme Miles Davis, Charlie Parker et John Coltrane. Que des artistes américains.
Barack Obama et Ludacris

Barack Obama et le rappeur Ludacris (crédits : Babyboyarts)

Véritables mélomanes ou communicants hors-pair, il semble que la musique tienne une place importante dans la vie des Obama. L’an dernier, Barack offrait un iPod à la reine Elizabeth II tandis que Michelle remettait une guitare à Carla Bruni.

La présidence américaine n’est pas la seule à faire de la publicité pour l’iPod, puisque Nicolas Sarkozy s’en était vu offrir un il y a quelques années par l’une des ses belles-filles. A l’intérieur : du Johnny Hallyday, du Brel, du Barbara, du Brassens, des chansons d’Aznavour, Chimène Badi et Calogero. Quelques artistes étrangers aussi, du Mariah Carey et du Elton John. Le président confessait écouter un titre de Faudel – « Mon pays » – pour se ressourcer.

Interrogée par Le Figaro/Madame sur ses goûts musicaux , Carla Bruni répondait : « de tout ». Avant de détailler : Bob Dylan (elle aussi), Brassens, Barbara, Billie Holiday (pas grand chose à voir avec Johnny), les Clash, Melody Gardot, Madeleine Peyroux.

Il y a quatre ans déjà, David Cameron était invité sur une radio britannique pour parler de ses goûts musicaux. Sur son iPod (encore) offert (là aussi) par sa femme, on pouvait trouver du Bob Dylan (…), Blur, Radiohead, Pulp, The Smiths, the Killers, les Ramones, du Will Young et un peu de reggae. Le leader des Tories revenait aussi sur sa jeunesse, quand il jouait dans un groupe de rock, inspiré par Coldplay et les Foo Fighters. Là encore, beaucoup de références à des groupes anglais. (Même si the Killers, les Ramones et les Foo Fighters sont américains).

Le voilà donc le point commun entre les goûts de Barack Obama, de Nicolas Sarkozy et de David Cameron : la préférence nationale. Chacun des trois dirigeants dit écouter en premier lieu des artistes bien de chez lui. L’éclectisme ensuite : il s’agit de montrer que l’on n’est pas sectaire et que l’on est ouvert à toutes sortes de musique. Rap, jazz, soul, funk, lyrique, pop pour Barack Obama. Rock français, variété, raï, pop anglaise et américaine pour Nicolas Sarkozy. Rock, brit pop et un peu de reggae pour David Cameron.

Les trois citent également des artistes consensuels. Aucun ne se risque à dire qu’il adore le travail d’Orelsan (à qui Ségolène Royal avait injustement fermé la porte des Francofolies l’an dernier). Il faut brasser large, trouver des références qui parleront à tous et dans lesquelles chacun peut se reconnaître. Le moins risqué étant encore de citer Bob Dylan.

Abonnez-vous à la newsletter

Abonnez-vous à la newsletter d'actualités culturelles du BSCNEWS.FR

A LA UNE

Leo Sidran : un artiste multifacette entre chien et loup

Leo Sidran : un artiste multifacette entre chien et loup

Publication : vendredi 24 mars 2017 08:45

Par Nicolas Vidal - Depuis tout petit, Léo a suivi son père, Ben Sidran. Puis il a appris de son talent et de son expérience. Du Winsconsin à New York en passant par Meudon, Léo Sidran propose un très exaltant Entre chien et loup. Le musicien multifacettes nous parle de sa carrière, de ses projets et de sa conception de la musique.

Lorsque la culture devient l’alibi d’un plan de communication

Lorsque la culture devient l’alibi d’un plan de communication

Publication : jeudi 23 mars 2017 09:34

Par Nicolas Vidal - Réjouissez-vous chers lecteurs car ce 23 mars sera l’occasion de découvrir une facette pour le moins méconnue de l’un des people préférés   des Français. Ainsi, Gad Elmaleh publie une bande dessinée en librairie intitulée «Le Blond» (Editions Michel Lafon) qui retrace l’histoire de son personnage fétiche, joué sur scène depuis une dizaine d’années.

Vincent Peirani : le magicien de l’accordéon

Vincent Peirani : le magicien de l’accordéon

Publication : mardi 21 mars 2017 10:25

Par Nicolas Vidal - L’accordéon a longtemps été considéré comme «le piano du pauvre». L’accordéoniste français Vincent Peirani lui a redonné toute sa noblesse musicale avec la virtuosité qui est la sienne.

Abonnez-vous au Tabloïd !

 

Dernière minute

Publicité

promotiondemonlivrecarrehead

PUB COESY 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Syma Mobile

SYMA JAN07

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer