BSC News

 

 

 

           

Un peu de soleil dans l'eau froidePar Julie Cadilhac - Bscnews.fr / Florent, Odile. Eloïse, Gilles. Jean, Marthe. Gilda. François, Nathalie. Dans Un peu de soleil dans l'eau froide, Françoise Sagan brosse des portraits aussi poignants que désespérés, s'entête à dépeindre des relations humaines bouleversantes qui laissent le lecteur avec un étrange mal au coeur.

Gilles est un prétentieux journaliste parisien, converti à la fête et ses vices nocturnes, peu respectueux de lui-même et des autres, qui vit avec une jeune mannequin, Eloïse. Il fréquente Jean, l'acolyte aussi jaloux que bon et Gilda, la confidente prostituée et puis tout Paris qui grouille de tentations et d'exquises possibilités superficielles. Pourtant, si tout semble sourire à Gilles, une dépression nerveuse , à la trentaine passée, le mine et l'amaigrit. Aussi se contraint-il à se perdre en province, près de Limoges, chez sa soeur Odile et son mari. Là il se laisse prendre au cliché d'un amour adultère en pleine nature et conquiert le coeur de Nathalie, l'épouse de François Sylvener. La passion produit-elle des miracles? Nathalie, pure et passionnée, saura-t-elle conserver la fidélité de son amant aux désirs si fugaces auparavant? Saura-t-elle être l'exception?

Un roman superbe. Autant par le style simple et poétique du phrasé de Françoise Sagan que par sa trame narrative. Certes, il y a du bovarysme dans Nathalie et les drames sentimentaux n'ont rien d'original mais l'auteur nous conduit, à la différence de la plume saillante d'un Flaubert qui racontait le malheur d'une provinciale au destin fâné mais inévitable ( du fait des moeurs de l'époque et du statut des femmes ), vers une issue plus troublante où les protagonistes semblent être plus les victimes d'hasards malheureux que d'un destin inextricable. Si Flaubert joue du tragique, c'est en notes pathétiques que se déroule la tragi-comédie de Gilles et Nathalie.

"On fait souvent plus de mal aux gens à travers leurs proches qu'à travers eux-mêmes. Car alors, par orgueil, ils doivent plaider le faux, imaginer n'importe quoi, se dépenser, oublier apparemment le téléphone si proche. Seule, Nathalie l'eût peut-être rappelé toutes les demi-heures et elle serait tombée sur lui au second coup de fil. Ah la vie était trop bête, à la fin." ( Françoise Sagan)

A lire absolument. Au creux de l'été, ce roman touchera nombre d'amants étourdis de passion et séduira tous les amoureux de romance...même si, peut-être, la fin ne répondra pas à leurs attentes romantiques...mais après tout, ils en retiendront sans doute une leçon amère : l'amour n'est autre qu'un peu de soleil dans l'eau froide...

Et n'hésitez pas à fureter chez les bouquinistes ou dans les rayons occasion des librairies, juste histoire de trouver ce petit mot adorable au bas d'une page " En vente dans les meilleures librairies.." et d'être nostalgique...

Dernière minute

Abonnez-vous au Tabloïd !

 

Publicité

bandeau auto editionlight

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

A LA UNE

Orkesta Mendoza : l'Arizona psychédélique et électronique

Orkesta Mendoza : l'Arizona psychédélique et électronique

Publication : mardi 6 décembre 2016 18:21

Par Nicolas Vidal - Suite à la rencontre de Salvador Duran et de Sergio Mendoza de Calexico et son big band ORKESTA MENDOZA est né l’explosif Vamos a Guarachar !

Iphigénie en Tauride : la grâce comme rempart à la barbarie

Iphigénie en Tauride : la grâce comme rempart à la barbarie

Publication : mardi 6 décembre 2016 08:25

Par  Olivier Frégaville-Gratian D'Amore - Face à la sauvagerie cruelle des hommes, une voix féminine s’élève poétique et humaniste. Refusant tout compromis, préférant la transparence aux mensonges, elle se livre sans fard dans un plaidoyer vibrant qui touche cœur et raison. En mixant vers et prose de Goethe, Jean-Pierre Vincent livre un spectacle puissant mais bancal qui séduit par l’intensité des mots et déroute par le jeu trop accentué voire burlesque des comédiens.

Premier Contact : Denis Villeneuve vous met en lévitation

Premier Contact : Denis Villeneuve vous met en lévitation

Publication : lundi 5 décembre 2016 18:14

De Florence Yérémian - Louise Banks est une linguiste émérite vivant dans le Montana. Tandis qu’elle donne un cours de langues romanes, un certain Colonel Weber fait irruption dans sa classe et lui demande de le suivre en urgence: douze vaisseaux spatiaux ont atterri à la surface de la terre et personne ne parvient à communiquer avec leurs habitants. Afin de clarifier les intentions de ces nouveaux venus, Louise accepte d’être envoyée à l’intérieur d’un vaisseau en compagnie de Ian Donnely, un physicien théoricien. Tandis que le monde extérieur craint une attaque extra-terrestre ou une contamination biologique, le Docteur Banks conserve un calme étrange et tente d’engager le dialogue…

Tournée générale : l'enthousiasme musical et franchouillard

Tournée générale : l'enthousiasme musical et franchouillard

Publication : samedi 3 décembre 2016 10:00

Par Nicolas Vidal - Passez un petit moment musical avec Tournée Générale. Le nom du groupe est sans équivoque.

Franz Bartelt : cinquante nuances de Guy

Franz Bartelt : cinquante nuances de Guy

Publication : vendredi 2 décembre 2016 09:51

Par Marc Emile Baronheid - Un maître-queux sybarite propose cette salve époustouflante de nouvelles mitonnées dans la volupté, servies avec un accompagnement carnassier.

Abonnez-vous à la newsletter

Abonnez-vous à la newsletter d'actualités culturelles du BSCNEWS.FR