BSC News

 

 

 

           

archivePar Alexandre Roussel - Bscnews.fr /A redécouvrir : Archive – You all look the same to me
Voilà un parfait exemple de ces myriades de groupes (anglais pour la plupart) qui feront carrière malgré un talent de seconde division, mais qui ont su se transcender le temps d’un album. Pour nos intéressés, Archive, le miracle eut lieu en 2002 avec ce You all look the same to me. Avant ce mini âge d’or, le groupe sortit deux galettes à dominante trip-hop sans grandes originalités. Depuis, ce n’est qu’une longue série d’opus brumeux à la tonalité monotone. Revenons donc vers la lumière. Pour cette troisième livraison, le groupe opta pour deux formats musicaux qui s’avérèrent judicieux. Le rock progressif d’un côté et de l’autre une pop mélancolique et légère pour atténuer tout sentiment de lourdeur. Sur dix titres, un bon équilibre est trouvé. Tout démarre avec l’un des meilleurs titres prog-rock de la décennie 2000, Again. Tout y est, l’intro patiente, l’étirement, le crescendo, l’explosion finale, un vrai régal. Numb emboîte le pas avec ses guitares rugueuses et hypnotiques. Aliénation garantie. Heureusement l’éclaircie déboule sur Meon et sur le faussement sensible Goodbye. S’ensuit un interlude féminin (Now and Then) brouilleur de piste car n’annonçant pas des veloutés de dentelles pop mais, bien au contraire, du psychédélisme électro façon béton armé avec ce Finding it so Hard. Plage qui arrive avec intelligence à déployer ses ailes sur un quart d’heure. La dernière partie de l’album est un délicieux atterrissage en douceur (Fool, Hate) se terminant carrément dans l’acoustique avec Need. Ritournelle intimiste que l’on croirait appartenir au répertoire de Radiohead époque Pablo Honey. est un disque qui vieillira bien à coup sûr (en tout cas mieux que ses géniteurs) car subtilité et sincérité en sont les gardiens. Un disque, c’est déjà pas si mal !

Dernière minute

Abonnez-vous au Tabloïd !

 

Publicité

bandeau auto editionlight

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

A LA UNE

Sauramps : "La librairie ne fermera pas" selon Jean-Marie Sevestre

Sauramps : "La librairie ne fermera pas" selon Jean-Marie Sevestre

Publication : mercredi 7 décembre 2016 14:17

Par Nicolas Vidal - La librairie Sauramps connaît une situation très préoccupante concernant sa survie. Depuis quelques jours,  des informations inquiétantes se propagent dans les rues de Montpellier et plus précisément dans l’éco-système culturel de la capitale languedocienne. Le groupe Sauramps serait-il menacé de fermeture imminente d’ici le début de l’année 2017 ?

Corée du Nord : immersion au coeur du totalitarisme d'Etat

Corée du Nord : immersion au coeur du totalitarisme d'Etat

Publication : mercredi 7 décembre 2016 08:43

Par Nicolas Vidal - Suivez Benjamin Decoin, photographe, dans un voyage passionnant dans l’un des pays les plus hermétiques et fermés de la planète. Le travail de Benjamin Decoin est une passionnante découverte sociologique et géographique au pays de la dynastie des Kim. Antoine Bondaz apporte, pour sa part, son expertise géo-politique de ce pays et des craintes qu’il suscite auprès de la communauté internationale notamment sur sa stratégie nucléaire.

Orkesta Mendoza : l'Arizona psychédélique et électronique

Orkesta Mendoza : l'Arizona psychédélique et électronique

Publication : mardi 6 décembre 2016 18:21

Par Nicolas Vidal - Suite à la rencontre de Salvador Duran et de Sergio Mendoza de Calexico et son big band ORKESTA MENDOZA est né l’explosif Vamos a Guarachar !

Iphigénie en Tauride : la grâce comme rempart à la barbarie

Iphigénie en Tauride : la grâce comme rempart à la barbarie

Publication : mardi 6 décembre 2016 08:25

Par  Olivier Frégaville-Gratian D'Amore - Face à la sauvagerie cruelle des hommes, une voix féminine s’élève poétique et humaniste. Refusant tout compromis, préférant la transparence aux mensonges, elle se livre sans fard dans un plaidoyer vibrant qui touche cœur et raison. En mixant vers et prose de Goethe, Jean-Pierre Vincent livre un spectacle puissant mais bancal qui séduit par l’intensité des mots et déroute par le jeu trop accentué voire burlesque des comédiens.

Premier Contact : Denis Villeneuve vous met en lévitation

Premier Contact : Denis Villeneuve vous met en lévitation

Publication : lundi 5 décembre 2016 18:14

De Florence Yérémian - Louise Banks est une linguiste émérite vivant dans le Montana. Tandis qu’elle donne un cours de langues romanes, un certain Colonel Weber fait irruption dans sa classe et lui demande de le suivre en urgence: douze vaisseaux spatiaux ont atterri à la surface de la terre et personne ne parvient à communiquer avec leurs habitants. Afin de clarifier les intentions de ces nouveaux venus, Louise accepte d’être envoyée à l’intérieur d’un vaisseau en compagnie de Ian Donnely, un physicien théoricien. Tandis que le monde extérieur craint une attaque extra-terrestre ou une contamination biologique, le Docteur Banks conserve un calme étrange et tente d’engager le dialogue…

Abonnez-vous à la newsletter

Abonnez-vous à la newsletter d'actualités culturelles du BSCNEWS.FR