BSC News

 

 

 

           

Marie Clauzade: printemps des comédiensPar Julie Cadilhac - BSCNEWS.FR / "Une fête pour le coeur et l'esprit" ( Nicolas Briançon)
Décidément le Printemps des Comédiens 2010 nous aura donné de bien agréables moments de théâtre! La palme de l'excellence revient cette année à La Nuit des Rois de Shakespeare mise en scène par Nicolas Briançon. 2h50 qui passent à toute allure en compagnie de la délicieuse traduction de Jean- Michel Déprats, des décors so british de Pierre-Yves Leprince et des lumières ( récompensées d'un Molière) de Gaëlle de Malglaive. En effet, avant que de louer la mise en scène enlevée et la qualité du jeu des acteurs, il semble bon de féliciter le travail des métiers invisibles sur le plateau mais dont le talent vient ici sublimer le mot et le geste.
Dans cette comédie permissive, Sara Giraudeau, en Viola travestie en Césario, est lumineuse. Véritable électron de sensibilité et d'énergie, elle inonde le plateau de son timbre de voix singulier . Ce premier rôle contrebalance un duc Orsino mélancolique et un peu en demi-teinte. Le frère jumeau disparu (Thibaut Lacour), par contre, a tous les charmes de sa soeur de rôle et interprète un jeune premier romantique adorable. Mais surtout cette Nuit des Rois est une toccata de rebondissements tordants grâce à une distribution brillante des rôles des serviteurs et autres compères qui jouent en sous-main une deuxième partition , une comédie truculente où une bande de joyeux coquins machinent une vengeance punitive à Mavolio ( Henri Courseaux, Molière 2010 pour un second rôle) , l'intendant pédant et zélé qui est amoureux de sa maîtresse Olivia ( la piquante Chloé Lambert) . Une salve d'applaudissements donc pour Yves Pignot (Sir Toby) aussi éméché que de mèche avec la malicieuse Maria , Sir André ( Jean-Paul Bordes) gentleman efféminé et couard, Maria ( Emilie Cazenave) et le fou philosophe ( Arié Elmaleh).
Un clin d'oeil de surcroît à la mise en scène de l'Acte II scène 5 de Nicolas Briançon qui donne à l'aparté toute la mesure Printemps des comédiens: marie clauzadede sa dimension comique! Tant pis pour ceux qui auront raté cela, c'est une faute théâtrale impardonnable!
Et puis, enfin, il faut rendre à Shakespeare ce qui est à Shakespeare: La Nuit des Rois est un texte tout aussi superbement poétique que profondément contemporain,les situations sont d'une drôlerie friponne, les personnages haut en couleurs, les caractères trempés et l'écriture , bouleversante et universelle... où l'amour palpite depuis plus de quatre cents ans avec autant d'ardeur que de fraîcheur étourdissante.

Crédit-Photo: Marie Clauzade

...La nuit des rois sera jouée encore aux estivales de Perpignan ! N'hésitez pas!

Abonnez-vous à la newsletter

Abonnez-vous à la newsletter d'actualités culturelles du BSCNEWS.FR

Publicité

bandeau auto editionlight

PUB COESY 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

A LA UNE

Occitanie : l’état des lieux du livre et de la littérature

Occitanie : l’état des lieux du livre et de la littérature

Publication : vendredi 24 février 2017 15:32

Par Manon Bricard - Quelle est la place du livre en Occitanie ? Deux agences régionales du livre, le Languedoc-Roussillon livre et lecture basée à Montpellier ainsi que le Centre Régional des Lettres Midi-Pyrénées, ont regroupé leurs données pour répondre à cette question. Elles comptent ainsi montrer comment se positionne la filière du livre dans la nouvelle région, afin de l’aider à orienter sa politique en faveur du livre et de la littérature.  

Vakia Stavrou : les turpitudes et les bonheurs de la vie

Vakia Stavrou : les turpitudes et les bonheurs de la vie

Publication : vendredi 24 février 2017 15:46

Par Nicolas Vidal - Vakia Stavrou est chypriote. Cet album Alasia (qui signifie «image de Chypre ») est un projet mélancolique qui aborde toutes les turpitudes et les bons moments de la vie : l’amour, la tristesse, la séparation ou encore l’espoir.  

Les Derniers Parisiens : un portrait de la faune de Paname

Les Derniers Parisiens : un portrait de la faune de Paname

Publication : vendredi 24 février 2017 09:16

De Florence Yeremian - Nasser travaille chez son grand frère Areski dans un bar de Clichy. Mis aux arrêts pour une sale histoire, il vient de passer vingt-quatre mois en prison et a décidé de refaire sa vie. À l'occasion d'une rencontre, il se lance dans l'organisation de soirées DJ persuadé de pouvoir y trouver une échappatoire à sa morne existence. La tête pleine d'espérance mais le cœur candide, il part à la conquête des nuits parisiennes...

Abonnez-vous au Tabloïd !

 

Dernière minute

Publicité

promotiondemonlivrecarrehead

PUB COESY 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Syma Mobile

SYMA JAN07

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer