BSC News

 

 

 

           

Leo Sidran : Entre chien et loup et en public
Publication : dimanche 26 février 2017 16:43
Leo Sidran : Entre chien et loup et en public

Par Nicolas Vidal - Ne cherchez pas ! Au sein du label Bonsaï Music mené avec brio par Pierre Darmon, la programmation est toujours remarquable. Ce mois-ci, nous vous présentons le nouveau projet de Léo Sidran « Entre chien et loup » enregistré en public au Studio de Meudon (lire l'interview ici page 62).

Vincent Peirani : la force musicale de l’accordéon
Publication : samedi 25 février 2017 10:21
Vincent Peirani : la force musicale de l’accordéon

Par Nicolas Vidal - Voilà la belle histoire d’une rencontre entre l’accordéoniste français Vincent Peirani et le pianiste allemand Michael Wollny dans cet album Tandem.

Vakia Stavrou : les turpitudes et les bonheurs de la vie
Publication : vendredi 24 février 2017 15:46
Vakia Stavrou : les turpitudes et les bonheurs de la vie

Par Nicolas Vidal - Vakia Stavrou est chypriote. Cet album Alasia (qui signifie «image de Chypre ») est un projet mélancolique qui aborde toutes les turpitudes et les bons moments de la vie : l’amour, la tristesse, la séparation ou encore l’espoir.  

Ecrans britanniques : Nîmes projette du cinéma à l’Anglaise
Publication : samedi 25 février 2017 10:20
Ecrans britanniques : Nîmes projette du cinéma à l’Anglaise

Par Manon Bricard - Le festival « Ecrans britanniques » célèbre cette année sa 20e édition. Du 24 février au 5 mars, ce sont plus de 40 films qui seront projetés à Nîmes. 

Occitanie : l’état des lieux du livre et de la littérature
Publication : vendredi 24 février 2017 15:32
Occitanie : l’état des lieux du livre et de la littérature

Par Manon Bricard - Quelle est la place du livre en Occitanie ? Deux agences régionales du livre, le Languedoc-Roussillon livre et lecture basée à Montpellier ainsi que le Centre Régional des Lettres Midi-Pyrénées, ont regroupé leurs données pour répondre à cette question. Elles comptent ainsi montrer comment se positionne la filière du livre dans la nouvelle région, afin de l’aider à orienter sa politique en faveur du livre et de la littérature.  

La cantate du désenchantement
Publication : dimanche 26 février 2017 16:43
La cantate du désenchantement

Par Sophie Sendra - L’Etre humain a pour particularité de pouvoir conceptualiser. Bien qu’il soit encore impossible de savoir si les animaux ont cette capacité ou non – le temps et la technologie nous le permettront peut-être un jour – nous allons partir du postulat que notre éthologie soit la seule à posséder cette propension. Cette  conceptualisation permet à l’humain de dépasser une réalité parfois trop pesante ou insatisfaisante. Sur la base de concepts rationnels il tente de comprendre le réel, sans doute pour mieux le contrôler, l’imiter, se rassurer quant au sens des phénomènes et de sa place dans le monde. Mais cette capacité ne s’arrête pas là. L’Humain conceptualise bien autre chose que sa part de rationalité, il incante. Il prononce des formules magiques afin sans doute de mieux contrôler le réel, de le modifier, de le rendre plus acceptable qu’il n’est. Il s’illusionne.

Grand banditisme : l’ère des jeunes loups - Le Point de vue d'Arash DerambarshPar Arash Derambarsh - BSCNEWS.FR/ « On a affaire à une équipe de fous dangereux » affirme le directeur inter-régional de la police judiciaire de Marseille, Roland Gauze. Il ne croit pas si bien dire. Un fourgon de transport de fonds vient d’être pillé ce lundi 31 mai à Marseille par un commando lourdement armé qui s'est emparé de 2,1 millions d'euros. Celui-ci n'a pas hésité à arroser de balles les convoyeurs, les automobilistes alentour et une patrouille de CRS. Miracle, il n’y a pas eu un seul blessé.

Peu de jours avant, et encore à Marseille, des braqueurs ont dérobé près de 200 kilos de bijoux et d'or d'une valeur estimée à 6,4 millions d'euros. En vrais professionnels "remarquablement renseignés", ils ont pris soin d'effacer toutes leurs traces.

Enfin, à Lyon, des voleurs déguisés en policiers et armés de fusils d'assaut ont attaqué le mardi 1er juin une bijouterie. Un scénario qui marque une nouvelle étape dans les braquages en série de ces derniers mois dans la région lyonnaise, premier pôle de fabrication de bijoux en France. Une dizaine d'attaques de bijouteries ont eu lieu ces derniers mois dans la région , conduisant les commerçants à se déclarer en "situation de guerre" contre les malfrats, dont certains ont pris des employés en otages ou à faire usage de leurs armes.
Ce ne sont que des illustrations parmi tant d’autres. En effet, cela se passe partout en France.

Qui sont ces nouveaux gangsters qui font tant peur à la police ?

Il y a une rupture qui frappe immédiatement : ces nouveaux malfaiteurs sont beaucoup plus violents et n'hésitent pas à tirer sur tout ce qui bouge pour arriver à leurs fins. Comme ça s'est passé à Villiers-sur-Marne, où la policière municipale, Aurélie Fouquet, a été tuée. Les grandes équipes de braqueurs, corses ou de la Côte d'Azur, font preuve de plus de maîtrise et de principe.
La pauvreté sociale et économique, les manques de repères, l’inconscience de la valeur de la vie ou encore le manque de perspective crée ce genre de dérive inacceptable dans un Etat de droit.
Plus grave, l’Etat ne se fait plus respecter. La police recule devant des tueurs qui dégainent une kalachnikov pour mitrailler leur cible, en plein jour, à une heure de grande affluence, sur une artère très fréquentée. C’est un terrible coup de vieux pour « Le Parrain » de Francis Ford Coppola ou encore « Les Affranchis » de Martin Scorcese. Le film culte aujourd’hui serait plutôt « Scarface » de Brian de Palma (avec Al Pacino et Michelle Pfeiffer) ou encore « Heat ».
Je recommande d’ailleurs à tout le monde de voir le film « The French Connection », réalisé par William Friedkin en 1971 et qui a été récompensé par cinq Oscars.
Cette fascination pour le crime organisé ou le grand banditisme est intrigante. Prenons l’exemple du convoyeur de fonds le plus connu de France, Toni Musulin. Il a été condamné à trois ans de prison ferme par le tribunal correctionnel de Lyon pour avoir dérobé plus de 11,6 millions d'euros à bord de son fourgon en novembre 2009. Il est considéré par beaucoup de jeunes en cité comme un héros et comme un « Robin des bois ».
De la fascination à la reproduction d’un acte, le pas est vite franchi. C’est ce que j’appelle tomber dans la facilité.

Abonnez-vous à la newsletter

Abonnez-vous à la newsletter d'actualités culturelles du BSCNEWS.FR

Publicité

bandeau auto editionlight

PUB COESY 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Abonnez-vous au Tabloïd !

 

Dernière minute

Publicité

promotiondemonlivrecarrehead

PUB COESY 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Syma Mobile

SYMA JAN07

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer