BSC News

 

 

 

           

Philosophie : le virus s'attrape tôtPar Maïa Brami - BSCNEWS.FR / « Il est beaucoup plus facile pour un philosophe d’expliquer un nouveau concept à un autre philosophe qu’à un enfant. Pourquoi ? Parce que l’enfant pose de vraies questions », confiait Jean-Paul Sartre dans un entretien au journal le Monde en 1971. Et si, entrer en philo par le concept n’était pas la meilleure idée ? Jean-Paul Mongin vient de créer sa maison d’édition « Les Petits Platons » Son credo ? « Pour se donner les moyens de penser un bout sur le monde, fréquenter ceux qui ont pensé le monde jusqu’au bout… » Comment ? En mettant en scène Kant, Leibniz, Lao-Tseu, Socrate dans leur quotidien : partir de la personne pour s’initier à sa pensée. L’objet livre, qui surfe sur le roman graphique, séduira aussi bien jeunes lecteurs (dès 9 ans) que collégiens.

Raphaël Enthoven — qu’on ne présente plus — a été d’emblée conquis par l’esprit de la maison, il nous explique pourquoi :

D’où vient votre engouement pour Les Petits Platons ?

En général, dans les collections pour enfants, on simplifie le propos des philosophes. Or, Les Petits Platons sont les seuls à avoir accompli la prouesse de dire simplement des choses compliquées, sans les simplifier. Dans La mort du divin Socrate, par exemple, on trouve de véritables citations de l’Apologie, du Criton et du Phédon, ce qui permet de restituer une ambiance, un ton, une complexité, tout en restant accessible. À mon avis, cette réussite tient pour beaucoup à un bon usage de la narration. Souvent, on présente le débat entre narration et concept comme une alternative, ici non : la narration sert à restituer la singularité d’une pensée. C’est vraiment remarquable. Je n’ai trouvé d’équivalent nulle part. Et puis, j’aime bien l’idée d’aborder la philosophie en incarnant les philosophes eux-mêmes.

Il paraît que vous avez acheté les quatre premiers à votre fils…

Et ça l’a passionné ! Pourtant, il n’a que huit ans et demi. Quand je lui ai lu l’histoire de Lao-Tseu, notamment sa conversation avec Confucius, honnêtement, moi-même, j’avais du mal à tout saisir ! (rires) J’aurais donc été bien en peine de lui expliquer, mais ça ne l’a pas empêché de trouver ça intéressant. J’ai été étonné de constater que l’angle choisi pour aborder les choses les rendent intéressantes, qu’elles soient intelligibles ou pas. Il y a une forme de liberté, on n’est pas obligé de tout comprendre. Avant tout, il s’agit de transmettre un désir, et en ce sens, c’est une vraie réussite !

Seriez-vous tenter de contribuer à cette aventure éditoriale ?
Pour tout vous avouer, je me suis porté candidat, mais je l’ai fait en toute humilité, je ne suis pas sûr d’en être capable ! J’ai proposé d’écrire sur Spinoza, mon bien-aimé !


Pour en savoir plus : un site www.lespetitsplatons.com pour acheter les bouquins en ligne. Bientôt aussi, jeux, surprises et dossiers pédagogiques à télécharger.

Abonnez-vous à la newsletter

Abonnez-vous à la newsletter d'actualités culturelles du BSCNEWS.FR

A LA UNE

Lorsque la culture devient l’alibi d’un plan de communication

Lorsque la culture devient l’alibi d’un plan de communication

Publication : jeudi 23 mars 2017 09:34

Par Nicolas Vidal - Réjouissez-vous chers lecteurs car ce 23 mars sera l’occasion de découvrir une facette pour le moins méconnue de l’un des people préférés   des Français. Ainsi, Gad Elmaleh publie une bande dessinée en librairie intitulée «Le Blond» (Editions Michel Lafon) qui retrace l’histoire de son personnage fétiche, joué sur scène depuis une dizaine d’années.

Vincent Peirani : le magicien de l’accordéon

Vincent Peirani : le magicien de l’accordéon

Publication : mardi 21 mars 2017 10:25

Par Nicolas Vidal - L’accordéon a longtemps été considéré comme «le piano du pauvre». L’accordéoniste français Vincent Peirani lui a redonné toute sa noblesse musicale avec la virtuosité qui est la sienne.

Fausto Mesolella : les mots de Stefano Benni

Fausto Mesolella : les mots de Stefano Benni

Publication : mardi 21 mars 2017 09:37

Par Nicolas Vidal - L’artiste italien Fausto Mesolella s’est associé  à l’écrivain Stefano Benni pour ce nouvel album Canta Stefano Benni.

Abonnez-vous au Tabloïd !

 

Dernière minute

Publicité

promotiondemonlivrecarrehead

PUB COESY 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Syma Mobile

SYMA JAN07

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer