BSC News

 

 

 

           

Leo Sidran : un artiste multifacette entre chien et loup
Publication : vendredi 24 mars 2017 08:45
Leo Sidran : un artiste multifacette entre chien et loup

Par Nicolas Vidal - Depuis tout petit, Léo a suivi son père, Ben Sidran. Puis il a appris de son talent et de son expérience. Du Winsconsin à New York en passant par Meudon, Léo Sidran propose un très exaltant Entre chien et loup. Le musicien multifacettes nous parle de sa carrière, de ses projets et de sa conception de la musique.

Lorsque la culture devient l’alibi d’un plan de communication
Publication : jeudi 23 mars 2017 09:34
Lorsque la culture devient l’alibi d’un plan de communication

Par Nicolas Vidal - Réjouissez-vous chers lecteurs car ce 23 mars sera l’occasion de découvrir une facette pour le moins méconnue de l’un des people préférés   des Français. Ainsi, Gad Elmaleh publie une bande dessinée en librairie intitulée «Le Blond» (Editions Michel Lafon) qui retrace l’histoire de son personnage fétiche, joué sur scène depuis une dizaine d’années.

Vincent Peirani : le magicien de l’accordéon
Publication : mardi 21 mars 2017 10:25
Vincent Peirani : le magicien de l’accordéon

Par Nicolas Vidal - L’accordéon a longtemps été considéré comme «le piano du pauvre». L’accordéoniste français Vincent Peirani lui a redonné toute sa noblesse musicale avec la virtuosité qui est la sienne.

Publier son roman : le parcours du combattant
Publication : vendredi 24 mars 2017 09:01
Publier son roman : le parcours du combattant

Par Emmanuelle de Boysson - Cher ami écrivain, Vous qui venez de passer des mois, peut-être des années, à écrire un roman, ne vous découragez pas. Même si vous avez une chance sur 60 000 d’être publié, soyez patient et suivez ces quelques conseils d’une romancière qui s’y connaît.

Débat : " Faut-il habiter Paris pour se cultiver ?"
Publication : lundi 20 mars 2017 17:57
Débat : " Faut-il habiter Paris pour se cultiver ?"

Par BSC NEWS - Sophie Nouaille dans son émission «  En quête de sens » sur Radio Notre Dame a abordé ce Lundi 20 mars 2017 une thématique culturelle autour de «  Faut-il habiter Paris pour se cultiver ?"

Du couvent au bordel : quand le joli monde s'encanaille
Publication : jeudi 16 mars 2017 09:58
Du couvent au bordel : quand le joli monde s'encanaille

Par Marc Emile Baronheid - Davantage tourné vers la métaphore, le joli monde s’encanaille à travers le hareng, la poule, le persil, la Dame blanche, pour s’affranchir des conventions et désigner la faune dont il se prévaut.

Laïcité : Le Québec aussi se prête au débatPar Aline Apostolska - Depuis Montréal pour le BSCNEWS.FR / Tandis qu’à Paris à l’Assemblée Nationale le torchon brûle entre droite et gauche à propos de l’opportunité d’une loi interdisant complètement le port du niqab dans l’espace public français, à Montréal se tient du 19 au 22 mai un colloque sur le thème des relations entre laïcité et égalité. www.cciel.ca

Organisé par le Collectif citoyen pour l’égalité et la laïcité (CCIEL) avec la collaboration du Conseil du statut de la femme et le Consulat général de France à Québec, il se tient à Montréal les 19, 21 et 22 mai à la Grande Bibliothèque, et à Québec le 20 mai au Musée de la civilisation. Avec des invités français et québécois, dont Djemila Benhabib et Caroline Fourest, mais aussi Fiammetta Venner, Christiane Pelchat, Louise Mailloux, Pierre Lacerte, Stéphane Catta, Daniel Baril, Louise Beaudoin, Liza Frulla, Louise Langevin, Jacques Beaumier, Francine Lavoie, Pierre Mouterde, Hafida Oussedik, Louis Gill, Pierre K. Malouf, Claudette Carbonneau, Jean-Claude Germain, Carole Poirier, Micheline Bail, Joëlle Quérin, Mathieu Bock-Côté, Josée Legault et André Gagnon.

Sur le sujet de la laïcité de l’espace public, le Québec est aussi intransigeant que l’est la France, du moins en ce qui concerne ses institutions, la laïcité étant inscrite comme un principe inaltérable dans la Constitution. Oui mais, pendant l’année 2007-2008 s’est tenu un débat public, sur l’ensemble du territoire québécois, menée par la Commission sur les pratiques d’accommodement reliées aux différentes culturelles sous la double présidence de deux universitaires experts, Gérard Bouchard et Charles Taylor www.accommodements.qc.ca, laquelle a recommandé, dans la pratique quotidienne et donc par-delà l’irréductibilité de la loi, une «tolérance transversale» qui permette à tout un chacun (et chacune) de se sentir libre de vivre ses choix culturels, mais aussi religieux, au sein de la société pluriethnique québécoise. Sur ce sujet comme sur beaucoup d’autres, la perception québécoise est souvent proche de l’esprit anglo-saxon, en vigueur en Grande-Bretagne et aux États-Unis notamment, selon lequel le respect des libertés individuelles passe par la tolérance à l’égard de l’exposition des pratiques culturelles et religieuses dans tous les contextes. À l’inverse nous pensons en France, et ailleurs, que le respect de la liberté de chacun passe par le fait de reléguer cette exposition à l’espace privé. Une perception un peu différente des droits et obligations liées au respect des libertés. Concrètement ça veut dire quoi ? Que récemment une fonctionnaire canadienne s’est vue congédiée pour avoir refusé d’enlever son voile intégral et qu’une maman n’a pas pu repartir avec son enfant qu’elle était venue chercher à la garderie complètement voilée. Mais qu’en revanche, on peut se promener comme on veut, sous un niqab ou en culotte, dans la rue… Les débats qui se tiendront à Montréal et à Québec du 19 au 22 mai promettent donc d’être fort intéressants.

Stéphane Catta, Conseiller de Coopération et d’Action Culturelle au Consulat Général de France à Québec, qui interviendra lors du colloque, nous livre ci-dessous le résumé de son allocution. Bonne lecture et n’hésitez pas à nous écrire pour nous faire part de vos commentaires.
"Un important colloque sur le thème « égalité et laïcité, quelles perspectives ? » se tiendra à Montréal les 19, 21 et 22 mai prochains (Grande bibliothèque) ainsi qu’à Québec, le 20 mai (au Musée de la Civilisation).
Organisé par le Collectif citoyen pour l’Egalité et la Laïcité (CCIEL) et le Conseil du Statut de la Femme, il bénéficiera du soutien du Service de Coopération et d’Action Culturelle du Consulat Général de France à Québec.
Je suis moi-même très honoré d’y avoir été invité pour évoquer la laïcité française. Cette laïcité, inscrite dans l’identité de notre Nation, née d’une longue histoire, doit surmonter aujourd’hui de nouveaux défis mais reste, aussi, pour reprendre les termes utilisés par le philosophe français Henri PENA-RUIZ, le meilleur cadre « qui rend possible la manifestation de la diversité sans morcellement communautariste de l’espace civique, préservé à la fois comme fondement de paix et comme horizon d’universalité ».
J’aurai la grande fierté de me retrouver, pour cette occasion, aux côtés de deux compatriotes exceptionnelles, deux brillantes journalistes et essayistes, deux femmes de courage, Caroline FOUREST et Fiammetta VENNER, qui ont fait de tous les intégrismes religieux leur objet d’étude en même temps que la cible principale de leurs combats.
Il me faut rendre hommage également ici à Djemila BENHABIB, une autre jeune femme lumineuse, canadienne d’origine algérienne, qui a écrit un récit bouleversant, « Ma vie à Contre-Coran », et qui est l’âme de ce colloque qui réunit bien d’autres personnalités d’horizons divers, qui toutes luttent pour la liberté de conscience, l’égalité entre les hommes et les femmes et pour la fraternité universelle. On trouve là les trois mots de la devise républicaine française : LIBERTE, EGALITE, FRATERNITE. La France d’aujourd’hui se doit d’y rester fidèle pour conserver son intégrité et sa dignité mais aussi pour maintenir son rang dans le monde. La France ne cherche pas à imposer un modèle mais propose une référence de laquelle chaque nation peut librement s’inspirer. La France se doit aussi d’observer ce qui s’imagine ailleurs, et au Québec en particulier, pour résister aux menaces intégristes, pour unir plutôt que pour diviser, pour accorder à chacun, homme ou femme, sa place dans la société."
Stéphane Catta

Quant à moi je reviendrai la semaine prochaine pour vous parler de danse. La danse québécoise est en effet l’invitée principale du 7ème Festival International de Danse contemporaine de la Biennale de Venise du 26 mai au 12 juin prochain www.e-venise.com/biennale-venise, alors que s’ouvre simultanément à Montréal, à partir du 27 mai, le Festival Trans Amériques, grand festival international annuel de danse et théâtre www.fta.qc.ca Bonne semaine !

Abonnez-vous à la newsletter

Abonnez-vous à la newsletter d'actualités culturelles du BSCNEWS.FR

Abonnez-vous au Tabloïd !

 

Dernière minute

Publicité

promotiondemonlivrecarrehead

PUB COESY 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Syma Mobile

SYMA JAN07

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer