BSC News

 

 

 

           

Ridley Scott - Robin des BoisPar Julie Cadilhac - BSCNEWS.FR / Reprendre une légende maintes fois ressassée par l'histoire cinématographique est un pari audacieux. Ridley Scott l'a réussi avec beaucoup de talent.
D'abord on apprécie sa pertinente décision d'écrire une genèse de Robin Hood , l'histoire d'un archer-soldat désobéissant et roublard qui, avant de devenir le roi des voleurs et le défenseur des opprimés, fait ripaille avec des voyous et pille des chevaliers tout juste éventrés. Le film évite ainsi les bis repetita et les naufrages possibles d'une narration poussive où l'on verrait encore et toujours le justicier en train d'éradiquer les méchants dans la forêt de Sherwood. Bien sûr, dans ce Robin des Bois aussi, on retrouve avec plaisir le frère Tuck et son hydromel, Petit Jean ou bien Will l'Ecarlate mais les caractères s'habillent de nuances: Richard Coeur de Lion n'a du lion que la crinière et le courage, sa clémence est toute relative et il se bat avec un panache...animal. Son frère, le prince Jean, est un voyou incapable, plus préoccupé par les fesses de la cousine du Roi de France que par la direction de son royaume.
On se rappelle la version plus romantique et sage de Kévin Reynolds avec Kevin Costner, Christian Slater, Morgan Freeman et Sean Connery. Non pas que l'on critique cette version plus sentimentale dont Bryan Adams avait coloré la bande-son de trémolos larmoyants et vibrants qui avaient affolé toutes les jeunes femmes d'une génération mais il faut avouer que ce nouveau Robin des Bois décoiffe davantage et surprend. Russell Crowe y incarne une version plus musclée qui n'est pas sans charme. Oui, Ridley Scott y a aiguisé les couteaux, dépenaillé les personnages, sali les mains de tous - que ce soit de terre, de mensonge ou de sang.
Il est vrai que dans cette épopée, Russell Crowe a du mal à se défaire de son image de gladiateur, Maximus, qu'il incarne si majestueusement dans Gladiator - ou alors c'est le spectateur qui conserve sur les sandales de l'acteur des reliquats de sable romain - mais peu importe! Maximus est un Robin Hood des plus crédibles. D'ailleurs c'est la distribution toute entière du film qui est à saluer car ce dernier n'est aucunement une exposition de vedettes en chausses mais bien une sélection de comédiens talentueux au service de leur personnage et ça, ça fait du bien. On est un peu las des films clés en main où un acteur est présupposé pour le rôle principal et éclabousse tout le film de sa présence insupportable. Télérama a ainsi dit que Marianne, incarnée par la touchante et superbe Cate Blanchett, était peut-être le véritable héros de ce Robin des Bois. Une autre façon d'abonder dans ce sens : ce film est simplement le tableau d'une époque, le récit d'une histoire d'amour et d'un roi qui trahit ses sujets qui se sont battus pour lui...et en second plan, on n'y voit que des visages investis et audacieux qui rendent honneur à un scénario brillant.
Bravo à ce film auquel nous souhaitons longue vie sur le grand et sur le petit écran!

Dernière minute

Abonnez-vous au Tabloïd !

 

Publicité

bandeau auto editionlight

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

A LA UNE

Sauramps : "La librairie ne fermera pas" selon Jean-Marie Sevestre

Sauramps : "La librairie ne fermera pas" selon Jean-Marie Sevestre

Publication : mercredi 7 décembre 2016 14:17

Par Nicolas Vidal - La librairie Sauramps connaît une situation très préoccupante concernant sa survie. Depuis quelques jours,  des informations inquiétantes se propagent dans les rues de Montpellier et plus précisément dans l’éco-système culturel de la capitale languedocienne. Le groupe Sauramps serait-il menacé de fermeture imminente d’ici le début de l’année 2017 ?

Corée du Nord : immersion au coeur du totalitarisme d'Etat

Corée du Nord : immersion au coeur du totalitarisme d'Etat

Publication : mercredi 7 décembre 2016 08:43

Par Nicolas Vidal - Suivez Benjamin Decoin, photographe, dans un voyage passionnant dans l’un des pays les plus hermétiques et fermés de la planète. Le travail de Benjamin Decoin est une passionnante découverte sociologique et géographique au pays de la dynastie des Kim. Antoine Bondaz apporte, pour sa part, son expertise géo-politique de ce pays et des craintes qu’il suscite auprès de la communauté internationale notamment sur sa stratégie nucléaire.

Orkesta Mendoza : l'Arizona psychédélique et électronique

Orkesta Mendoza : l'Arizona psychédélique et électronique

Publication : mardi 6 décembre 2016 18:21

Par Nicolas Vidal - Suite à la rencontre de Salvador Duran et de Sergio Mendoza de Calexico et son big band ORKESTA MENDOZA est né l’explosif Vamos a Guarachar !

Iphigénie en Tauride : la grâce comme rempart à la barbarie

Iphigénie en Tauride : la grâce comme rempart à la barbarie

Publication : mardi 6 décembre 2016 08:25

Par  Olivier Frégaville-Gratian D'Amore - Face à la sauvagerie cruelle des hommes, une voix féminine s’élève poétique et humaniste. Refusant tout compromis, préférant la transparence aux mensonges, elle se livre sans fard dans un plaidoyer vibrant qui touche cœur et raison. En mixant vers et prose de Goethe, Jean-Pierre Vincent livre un spectacle puissant mais bancal qui séduit par l’intensité des mots et déroute par le jeu trop accentué voire burlesque des comédiens.

Premier Contact : Denis Villeneuve vous met en lévitation

Premier Contact : Denis Villeneuve vous met en lévitation

Publication : lundi 5 décembre 2016 18:14

De Florence Yérémian - Louise Banks est une linguiste émérite vivant dans le Montana. Tandis qu’elle donne un cours de langues romanes, un certain Colonel Weber fait irruption dans sa classe et lui demande de le suivre en urgence: douze vaisseaux spatiaux ont atterri à la surface de la terre et personne ne parvient à communiquer avec leurs habitants. Afin de clarifier les intentions de ces nouveaux venus, Louise accepte d’être envoyée à l’intérieur d’un vaisseau en compagnie de Ian Donnely, un physicien théoricien. Tandis que le monde extérieur craint une attaque extra-terrestre ou une contamination biologique, le Docteur Banks conserve un calme étrange et tente d’engager le dialogue…

Abonnez-vous à la newsletter

Abonnez-vous à la newsletter d'actualités culturelles du BSCNEWS.FR