BSC News

 

 

 

           

Jacques Brel tenait là son chef d’œuvre pour notre plus grand bonheur.   Par Alexandre Roussel - BSCNEWS.FR / Une question se pose d’entrée : savait-il qu’il enregistrait son dernier album ? son testament musical ? Car c’est un Brel malade qui arrive en studio à Paris durant l’été 1977 et pourtant rien ne transparaît. Ici point d’aigreurs, de regrets ou de repentances. La marque des hommes au cuir solide et à la vie bien remplie. Brel n’a pas cinquante ans qu’il en a remplie au moins dix. De l’usine de cartonnerie du père aux projecteurs de l’Olympia, des brouillards bruxellois aux alizés tahitiens, du truculent comédien au caboteur des mers du Sud, l’homme est plein de médailles personnelles qu’il est allé chercher au fond de ses tripes. Mais il n’est pas le genre à tergiverser ou se targuer d’un quelconque parcours. Seul le présent compte, nourrit et apaise, surtout quand la dernière peur est proche. Brel est nomade d’esprit mais sédentaire de cœur comme le prouve tous ces merveilleux titres au cours desquels il reste fidèle à tous ses grands thèmes (j’y insère les cinq chansons inachevées de son vivant et que l’on peut retrouver sur la compilation Infiniment sortie en 2003): l’amour avec un petit a (Knokke-le-Zoute Tango), celui avec un grand a (Orly), l’amitié (Voir un ami pleurer, Jojo), la solitude (La ville s’endormait, Avec élégance) la mort (Vieillir), l’exil (La cathédrale, Les Marquises). Le grand Jacques continue également de régler ses comptes avec sa belgitude (Les F., Mai 40) et de louer son ciel païen (Le bon dieu). Au niveau des textes, Brel fait ressortir des mots toute leur noblesse et leur sens. Toutes ces fresques sont, comme toujours, servies par une sublime orchestration. Elle se fait fauviste lorsque la voix du maître est possédée, narquoise quand il flingue, aérienne quand il contemple. De par son contexte, sa sincérité et sa générosité, Jacques Brel tenait là son chef d’œuvre pour notre plus grand bonheur.
L’homme était physiquement en sursis mais son talent, lui, allait prendre perpétuité.
Lien : www.jacquesbrel.be

Dernière minute

Abonnez-vous à la newsletter

Abonnez-vous à la newsletter d'actualités culturelles du BSCNEWS.FR

Idées de cadeaux

WEB Lucky Luke Cuisine 300x300 V1

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Evènement

Scenenationalejanvier2017

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Syma Mobile

SYMA SITE DEC2016

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Abonnez-vous au Tabloïd !

 

A LA UNE

Radio : 40 ans d'antenne célébrés par Francis Zégut

Radio : 40 ans d'antenne célébrés par Francis Zégut

Publication : mardi 17 janvier 2017 08:25

Par Jean-Christophe Mary - Le spécialiste de musique rock Francis Zégut célèbre 40 ans de radio. Un anniversaire marqué par deux coffrets « Hit The Road « et  Hit The Road « Vol. 2 que les fans de grosses cylindrées vont adorer.

Dalida : Sveva Alviti fait rayonner la Bambina

Dalida : Sveva Alviti fait rayonner la Bambina

Publication : lundi 16 janvier 2017 15:42

De Florence Yeremian - De son enfance au Caire à son inévitable suicide en 1987, ce très beau film retrace le parcours d'une femme sempiternellement en quête d'amour et de reconnaissance. À travers ses voyages à Cannes, Rome, Paris ou San Remo, il nous fait suivre la carrière ascensionnelle de Dalida en s'attardant particulièrement sur ses multiples conquêtes amoureuses.

FleetWood Mac : Mirage, un album qui reste mythique

FleetWood Mac : Mirage, un album qui reste mythique

Publication : lundi 16 janvier 2017 09:52

Par Jean-Christophe Mary - Moins populaire que «Tusk » ou «Rumours », « Mirage » reste pourtant un classique de la musique rock californienne. « Love in Store, Only Over You et Oh Diane «, titres pop rock joyeux, bondissants et plein d’énergie folk, auront définitivement marqué le début des années 80.

Erroll Garner : Ready Take One tout en intimité

Erroll Garner : Ready Take One tout en intimité

Publication : lundi 16 janvier 2017 08:24

Par Nicolas Vidal - Voilà le genre d’album qui aime nous plonger dans les  productions intimes des grands artistes.

Cécilia Bertolini :  une carrière Jazz sur le tard

Cécilia Bertolini : une carrière Jazz sur le tard

Publication : lundi 16 janvier 2017 08:24

Par Nicolas Vidal - «La musique arrivée tardivement est devenue une évidence», Cécilia Bertolini ne cache pas son amour tardif pour le Jazz. Aujourd’hui, elle poursuit une carrière déjà riche et sort son nouvel album «Back On Track». Elle nous parle de cette passion fraîche et de la quintessence de ce nouveau projet.