le Salon du Livre de Paris est l'occasion de parfaire sa collection de photos de Lorsque l'on quitte les allées fourmillantes où les flashs sont malheureusement plus récurrents que les achats de livres: le Salon du Livre de Paris est l'occasion de parfaire sa collection de photos de "stars", auteurs dont on n'a souvent jamais lu une ligne et surtout de chanteurs, d'animateurs, de journalistes sulfureux dont on aime simplement l'image médiatique. Bref, lorsqu'on quitte le secteur people, celui des Very Important People de la plume, on découvre pourtant dans les contre-allées un monde tout aussi (voire davantage) passionnant et intelligent.

En premier lieu, chez les éditeurs de jeunesse où tout un univers coloré et souriant accueille le lecteur badaud et où de superbes trésors de papier s'éveillent sous les doigts émerveillés des petits bouts bouillonnants. Oui,loin du sérieux et du pédantisme d'une minorité (et heureusement!) de maisons d'éditions pour "adultes", on peut se reprendre à rêver, sourire, s'extasier sur les ouvrages charmants que nous propose la littérture jeunesse. Aujourd'hui, par exemple, chez Seuil Jeunesse, Benjamin Lacombe dédicaçait sa délicieuse Mélodie des Tuyaux, ouvrage dont ne devrait pas se passer toute bibliothèque de qualité mais également son Carnet Rouge illustré par Agata Kawa. Glénat offrait aussi un stand gigantesque où s'amoncelaient des piles de bandes dessinées qui attiraient l'oeil de leurs couleurs chatoyantes (sa collection pour les tout petits, Ptitglénat, est à découvrir d'urgence !)

Les coups de coeur de la journée?

Pour les enfants d'abord: découverte d'une toute jeune maison d'édition "Les petits Platons" dirigée par Jean Paul Mongin, directeur de la collection et co-auteur de nombreuses de ses parutions. L'objectif de cette collection est d'initier à la philosophie les plus jeunes. A l'heure où la philosophie pour les enfants devient à a mode, J.P Mongin donnait d'ailleurs une conférence dans l'après-midi sur la question : les enfants peuvent-ils philosopher? Une question à laquelle Oscar Brenifier qui publie d'excellents ouvrages "philosophiques" pour la jeunesse chez Nathan n'aurait pas hésité à répondre oui sans doute. Coup de coeur aussi pour les Editions Motus qui présentent une série d'ouvrages tous plus ludiques et attractifs les uns que les autres.

Pour les "grands" ensuite: une maison d'édition atypique: les Editions de l'Epure dont on vous cite un extrait de leur présentation "Insolite, l'objet lépurien élève la gastronomie au rang de livre d'art et donne la part belle au texte, au graphisme et aux papiers de création. Si l'Epure est indiscutablement reconnue comme maison d'édition culinaire, il faut entendre alors la branche à contre-courant, décalée, à la limite de l'iconoclaste". Vous donner une idée des titres ? Recettes immorales...ou encore Testicules. Et cela n'est pas vulgaire, au contraire, so chic, so classe!

Enfin, parce qu'on ne peut pas être exhaustif, on vous parlera de Manolosanctis, une édition communautaire en ligne: des bds à lire partout gratuitement en cliquant sur ce lien : www.manolosanctis.com

A bon entendeur...

Julie Cadilhac / Depuis le Salon du livre de Paris / BSCNEWS.FR

Abonnez-vous au Tabloïd !