Eric-Emmanuel Schmitt : Un concerto bouleversantEric-Emmanuel Schmitt : Un nouveau livre bouleversant . Concerto à la mémoire d'un ange. L'empoisonneuse. Le retour. Un amour à l'Elysée. Quatre nouvelles composées autour d'un thème commun : " l'évolution des êtres selon leurs choix ou leurs traumatismes". Face à l'adversité, à l'injustice, comment réagir? Deux chemins s'ouvrent à l'homme exposé: la rédemption ou la damnation pour ceux qui n'ont pas su pardonner. Oui, la question essentielle et profondément humaine que soulèvent ces récits est : est-il aisé de pardonner? et de se pardonner?
Un jour, votre vie est bouleversée. Que ce soit un évènement extérieur ou vous-même qui aient été le déclencheur de cette tempête. Et que se passe-t-il après? Après l'acte criminel, après la nouvelle catastrophique, après la déclaration de guerre domestique, après le procès gagné sur mensonges... oui, après, comment vivre lorsque tout est ébranlé? Une grenouille de bénitier libidineuse, une première dame de France revancharde, un émérite joueur de violon handicapé, un marin consciencieux se voient confrontés successivement à la problématique de la repentance...et c'est sous la plume saisissante de réalisme et de cruauté simple d'Eric Emmanuel Schmitt que nous les voyons se débattre avec leurs émotions. Ces quatre nouvelles ( qui ménagent chacune une chute talentueuse) sont des peintures d'une grande justesse de conflits intérieurs violents et l'auteur explique à juste titre dans son journal d'écriture (qui vient clôturer le livre) qu'il est tout à fait possible de créer des liens très intenses entre des nouvelles, des "topoi " pour qu'elles se retrouvent et se répondent. Au dessus de ces textes "ouvroirs de réflexion spirituelle potentielle", règne, plus ou moins paisiblement, l'icône de Sainte-Rita, patronne des causes désespérées.
On applaudira une nouvelle fois cette capacité étonnante d'Eric-Emmanuel Schmitt à aborder des problématiques religieuses avec une intelligence toute laïque et distanciée. En effet, il n'est pas facile de parler du pardon et de valeurs morales sans s'emmêler dans des considérations chrétiennes, d'évoquer des épisodes de la Bible comme l'histoire d'Abel et Caïn sans basculer dans du Paulo Coelho très investi dans un message religieux sous-jacent. Non pas que ce type d'écrits soit rédhibitoire , simplement que l'ambition d'Eric-Emmanuel semble bien plus grande. L'auteur de Concerto à la mémoire d'un ange cherche justement à s'adresser à un public protéiforme qui traverse des épreuves universelles.
Le génie d'Eric-Emmanuel Schmitt, c'est, je crois, d'appréhender ses récits avec une sensibilité d'abord littéraire. Ses phrases glissent, fluides, et on entend la musique de ses portées de mots se répandre en nous comme une sonate délicieuse. L'auteur de La Part de l'Autre se promène avec une finesse incroyable dans l'Histoire Délicate, dans les Religions Susceptibles, dans les Sujets Douloureux et ses précédentes oeuvres nous ont montré que la religion sous tous ses aspects était une partie intégrante de son travail d'écriture et que sa volonté était d'en sublimer les valeurs de tolérance, de sagesse et de fraternité qu'elle devrait véhiculer dans le cadre de la vie quotidienne. La religion juive (Le visiteur, L'enfant de Noé ), la religion musulmane ( Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran), la religion bouddhiste( Le sumo qui ne pouvait pas grossir), la religion chrétienne, tour à tour, ont donné une coloration particulière à ses récits.
Concerto à la mémoire d'un ange est un recueil bouleversant parce qu'il dépeint des émotions qui nous sont communes en les plaçant dans leurs manifestations les plus exacerbées. Sauriez-vous pardonner à un rival qui ne vous a pas secouru aux portes de l'Hadès? Pardonneriez-vous au mari qui trompe éhontèment? Sauriez-vous être clément avec vos propres médiocrités...sauriez-vous vous pardonner?
Disserter plus longuement sur ce recueil en dénaturerait l'effet de surprise, ne saurait assez justement évoquer la qualité du style et serait donc d'un intérêt moindre. C'est une oeuvre à dévorer! Le nouveau Eric-Emmanuel Schmitt est dans toutes les librairies depuis peu ...filez donc vous le procurer!

"A l'aube, seul dans son appartement de l'Elysée, en face de sa glace où il se scrutait nu, sans sympathie ni complaisance, il consacra quelques minutes à analyser les sentiments qui l'agitaient: il ne voulait pas que Catherine meure, et cela autant pour de bonnes que de mauvaises raisons. De bonnes car il éprouvait un chagrin profond, plus fort qu'il n'aurait cru, à voir sa femme détruite par la maladie. De mauvaises car la mort de Catherine signifierait l'apparition de la vérité, les révélations concernant l'attentat de la rue Fourmillon et autres détails infamants, une explosion aux éclaboussures infinies et capable d'anéantir son avenir politique, pourtant si officiellement heureux." ( Un amour à l'Elysée. Eric-Emmanuel Schmitt)

Par Julie Cadilhac

Titre: Concerto à la mémoire d'un ange
Auteur: Eric-Emmanuel Schmitt
Editeur: Albin Michel
Prix: 18 euros.

Abonnez-vous au Tabloïd !