BSC News

 

 

 

           

  16 lunes de Kami Garcia et Margaret Stohl aux éditions HachetteBienvenue dans cette nouvelle année. Vous avez fait des vœux ? Je souhaite qu'ils se réalisent tous. Et pourquoi pas... on peut rêver un peu avant le retour du quotidien. Vous savez, celui qui nous endort, qui nous englue, qui nous empêche de prendre notre envol. J'ai une solution pour éviter ces trucs tout mous. C 'est de partager avec ses enfants, petits et grands, des livres qui vont vous transporter, vous téléporter, ailleurs. Si ce n'est déjà fait, vous découvrirez que la littérature jeunesse mérite votre intérêt et qu'elle est source de vrai plaisir même pour nous, les adultes. Et puis, quand vous aurez lu, racontez ces livres à vos enfants, surtout ceux qui n'aiment pas lire. Vous verrez une petite étincelle de curiosité s'allumer au fond de leurs yeux et vous vous direz peut être : «Tiens, l'un de mes vœux vient de se réaliser.»

16 lunes de Kami Garcia et Margaret Stohl aux éditions Hachette 18 euros ( à partir de 14/15 ans )
Je l'avoue, j'ai eu du mal à rentrer dans cette histoire. Mais si, comme moi, vous vous accrochez, vous ne le regretterez pas. Car au fil des chapitres, ce roman très dense devient de plus en plus envoûtant. Dans un petit village du Sud des Etats Unis, un lycéen Ethan tombe amoureux de Léna qui vient d'emménager chez son oncle, un personnage étrange et craint, que personne n'a vu depuis des années. Ethan comprendra vite que Lena est une sorcière qui devra choisir entre le bien et le mal quand elle fêtera ses 16 ans. Le compte à rebours est en marche et la jeune fille qui ne rêve que d'une vie normale, devra faire face à l'hostilité de toute la ville, une ville terriblement marquée par son passé.
Ce roman, sur fond de sorcellerie, de fantastique, avec en prime une belle histoire d'amour, a le courage d'aborder le problème du sectarisme encore très présent dans certaines contrées du Sud des Etats Unis. Il pose aussi le problème du choix. Peut- on être maître de son destin ? Doit-on accepter de ne pas pouvoir diriger sa vie ? Quel sacrifice peut-on faire pour imposer ses idées, ses convictions ? Autant de questions que peuvent se poser les ados qui ont tant de mal à faire la part des choses, à prendre position, à voir les conséquences de leurs actes et se projeter dans l'avenir.
Et puis, pour une fois, c'est à travers les yeux du héros que l'on voit se construire peu à peu cette belle histoire d'amour.
Les jeunes lectrices pourront enfin comprendre comment les garçons abordent les choses dans ce domaine (en tout bien, tout honneur évidemment...)

Visionner l'interview des auteurs sur WAT >>>

 

Par Martine Bréson / BSC NEWS MAGAZINE

Abonnez-vous à la newsletter

Abonnez-vous à la newsletter d'actualités culturelles du BSCNEWS.FR

Publicité

bandeau auto editionlight

PUB COESY 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

A LA UNE

Occitanie : l’état des lieux du livre et de la littérature

Occitanie : l’état des lieux du livre et de la littérature

Publication : vendredi 24 février 2017 15:32

Par Manon Bricard - Quelle est la place du livre en Occitanie ? Deux agences régionales du livre, le Languedoc-Roussillon livre et lecture basée à Montpellier ainsi que le Centre Régional des Lettres Midi-Pyrénées, ont regroupé leurs données pour répondre à cette question. Elles comptent ainsi montrer comment se positionne la filière du livre dans la nouvelle région, afin de l’aider à orienter sa politique en faveur du livre et de la littérature.  

Vakia Stavrou : les turpitudes et les bonheurs de la vie

Vakia Stavrou : les turpitudes et les bonheurs de la vie

Publication : vendredi 24 février 2017 15:46

Par Nicolas Vidal - Vakia Stavrou est chypriote. Cet album Alasia (qui signifie «image de Chypre ») est un projet mélancolique qui aborde toutes les turpitudes et les bons moments de la vie : l’amour, la tristesse, la séparation ou encore l’espoir.  

Les Derniers Parisiens : un portrait de la faune de Paname

Les Derniers Parisiens : un portrait de la faune de Paname

Publication : vendredi 24 février 2017 09:16

De Florence Yeremian - Nasser travaille chez son grand frère Areski dans un bar de Clichy. Mis aux arrêts pour une sale histoire, il vient de passer vingt-quatre mois en prison et a décidé de refaire sa vie. À l'occasion d'une rencontre, il se lance dans l'organisation de soirées DJ persuadé de pouvoir y trouver une échappatoire à sa morne existence. La tête pleine d'espérance mais le cœur candide, il part à la conquête des nuits parisiennes...

Abonnez-vous au Tabloïd !

 

Dernière minute

Publicité

promotiondemonlivrecarrehead

PUB COESY 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Syma Mobile

SYMA JAN07

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer