BSC News

 

 

 

           

Ce match se devait être une confrontation contre une équipe donnée favorite pour remporter le Saint Graal du football mondial, l'Espagne. Et cette formation ne manque pas de talents: David Villa, Xavi Alonso, Sergio Ramos, Xavi et sans oublier l'incommensurable Xavi ou encore Carlos Puyol, le défenseur central et inamovible du F.C Barcelone. En somme, une véritable équipe d'un niveau international à l'inverse de la Roumanie ou des Iles Feroé que la France avait eu un mal fou à battre lors des éliminatoires. L'Espagne l'emporte logiquement par 2 buts à 0.

La première mi-temps se révéla être une vraie démonstration de football tant dans la conservation du ballon que dans les phases offensives placées. La douloureuse impression que l'Espagne était un cran très largement au-dessus s'affirmait au fil de minutes. Il aura fallu une passe en profondeur de Xavi, effleurée par Busquets, pour que David Villa prenne de vitesse Mickaël Ciani et s'en aille tromper Hugo Lloris abandonné par sa défense.

Juste avant la mi-temps, Sergio Ramos, le latéral espagnol doubla le score grâce à un tir excentré à l'entrée de zone, se jouant d'une défense étrangement statique. On notera au passage des "olé" descendant des tribunes alors que l'Espagne "s'amusait" à faire tourner le ballon d'un joueur à l'autre. Ribéry, Henry et consorts rentrèrent aux vestiaires sous une bronca fournie. Cette équipe de France montrait des signes récurrents d'apathie, de maladresses techniques presque indécentes pour des joueurs de ce niveau et une infériorité physique patente.

La seconde mi-temps reprit sur le même rythme et confirma malheureusement les impressions du premier acte. On pourra s'étonner au passage que nos confrères de TF1 ont souligné à plusieurs reprises les prestations "moyennes" de certains joueurs espagnols alors que ceux-là même se gaussaient techniquement des Bleus.

Alors que l'Espagne continuait à jouer à son rythme, la fébrilité suintait depuis le banc de touche français. Et les systèmes de jeu succédaient à d'autres systèmes de jeu au gré des remplacements. Tout cela était-il prémédité ou caractérisait un sélectionneur aux abois? A 90 jours de l'échéance, la dernière hypothèse paraît plus que probable... Thierry Henry sorti à l'heure de jeu se contenta de sifflets fournis tant sa prestation parut brillante et percutante aux yeux des spectateurs du stade de France. Puis ce fut au tour de Franck Ribéry d'essuyer les mêmes quolibets sans oublier les "Domenech Démission".

L'Espagne termina le match en roue libre tant elle fut peu inquiétée durant la dernière demi-heure. La France, elle, sous les sifflets.

Les plus optimistes diront que l'Espagne est la première équipe au classement FIFA et que son niveau technique est largement supérieur aux... Iles Féroé. Mais n'est-ce pas le niveau minimum pour espérer quelque chose à la World Cup?

Après avoir "arraché" dans la confusion sa qualification pour la Coupe du Monde, l'équipe de France a pu enfin se mesurer à une formation bien préparée à la plus grande compétition mondiale de football. Il ne faut pas être grand clerc pour s'apercevoir que cette équipe de France est en perpétuel rodage depuis quelques années. Ne faut-il pas concéder une bonne fois pour toutes que les Bleus n'ont pas le niveau pour espérer disputer le dernier carré de la Coupe du Monde tant les mauvais choix, les guerres intestines et le manque d'implication en font une équipe somme toute moyenne, voire très moyenne ? Qui aujourd'hui, au sein des instances du Football Français aura le courage d'impulser une mission commando pour se présenter au mois de juin avec une autre équipe, une nouvelle équipe, une équipe peut-être moins aguerrie mais plus déterminée qui pourrait ne rien avoir à perdre sinon à se construire un avenir footbalistique digne d'une nation de ce calibre ?

L'équipe de France, ce soir, a perdu à l'heure espagnole, celle précisément qui donnera le tempo de cette Coupe du Monde 2010. Navrant et à la limite de l'admissible...

Nicolas Vidal / BSC NEWS.FR

 

 

 

 

Dernière minute

Idées de cadeaux

WEB Lucky Luke Cuisine 300x300 V1

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Abonnez-vous au Tabloïd !

 

A LA UNE

Alfredo Rodriguez : un jazz cubain attaché à l'ouverture

Alfredo Rodriguez : un jazz cubain attaché à l'ouverture

Publication : vendredi 9 décembre 2016 08:39

Par Nicolas Vidal - Tocororo est le nouvel album d’Alfredo Rodriguez, pianiste et compositeur cubain, installé à Los Angeles. Son nouvel album évoque l’oiseau national de Cuba, Tocororo qui prend son envol pour partir à la découverte d’autres cultures et d’autres identités. C’est en substance le projet musical d’Alfredo Rodriguez qui a, pour l’occasion, convié entre autres Ibrahim Maalouf et Richard Bona pour porter ce message. (Crédit photos : Anna Webber )

Jorj A Mhaya : une autre histoire de la condition humaine en BD

Jorj A Mhaya : une autre histoire de la condition humaine en BD

Publication : jeudi 8 décembre 2016 09:10

Par Nicolas Vidal - Né pendant la guerre civile au Liban, Jorj A. Mhaya a découvert le pouvoir précieux du dessin. D’abord peintre, puis caricaturiste, illustrateur de presse, il s’est ensuite épanoui dans la bande dessinée. Aujourd’hui, Jorj A Mhaya fait paraître «Ville Avoisinant la terre» (Edition Denoël Graphic), une histoire puissante, fantasmagorique et sensible exprimée comme une parabole de la condition humaine dans un Beyrouth dévasté et fantasmé. Brillant.

Sauramps : "La librairie ne fermera pas" selon Jean-Marie Sevestre

Sauramps : "La librairie ne fermera pas" selon Jean-Marie Sevestre

Publication : mercredi 7 décembre 2016 14:17

Par Nicolas Vidal - La librairie Sauramps connaît une situation très préoccupante concernant sa survie. Depuis quelques jours,  des informations inquiétantes se propagent dans les rues de Montpellier et plus précisément dans l’éco-système culturel de la capitale languedocienne. Le groupe Sauramps serait-il menacé de fermeture imminente d’ici le début de l’année 2017 ?

Corée du Nord : immersion au coeur du totalitarisme d'Etat

Corée du Nord : immersion au coeur du totalitarisme d'Etat

Publication : mercredi 7 décembre 2016 08:43

Par Nicolas Vidal - Suivez Benjamin Decoin, photographe, dans un voyage passionnant dans l’un des pays les plus hermétiques et fermés de la planète. Le travail de Benjamin Decoin est une passionnante découverte sociologique et géographique au pays de la dynastie des Kim. Antoine Bondaz apporte, pour sa part, son expertise géo-politique de ce pays et des craintes qu’il suscite auprès de la communauté internationale notamment sur sa stratégie nucléaire.

Orkesta Mendoza : l'Arizona psychédélique et électronique

Orkesta Mendoza : l'Arizona psychédélique et électronique

Publication : mardi 6 décembre 2016 18:21

Par Nicolas Vidal - Suite à la rencontre de Salvador Duran et de Sergio Mendoza de Calexico et son big band ORKESTA MENDOZA est né l’explosif Vamos a Guarachar !

Abonnez-vous à la newsletter

Abonnez-vous à la newsletter d'actualités culturelles du BSCNEWS.FR