BSC News

 

 

 

           

J’ai attendu volontairement une semaine avant de donner mon avis sur l’organisation du 20e salon international du livre de Doha au Qatar. J’avais besoin de prendre du recul sur mes émotions et apporter un point de vue sans passion.
Ce n’est pas les préjugés qui ont manqué et qui m’ont été rapporté avant mon départ. Et pourtant, à l’issue de mon voyage, je souhaite remercier le Qatar au nom de la France.
En effet, le livre et de façon plus large la culture, est le meilleur dénominateur commun permettant de relier les civilisations entre elles.
Cette réussite est d’abord celle de son Altesse l’émir du Qatar, Hamad bin Khalifa Al Thani, et de son gouvernement. Je pense notamment au Ministre de la culture, de l’art et du patrimoine, S.E. le docteur Hamad Bin Abdulaziz Al Kuwari, et à Abdulla Nasser Alansari (Directeur du salon du livre de Doha de Qatar et responsable de la bibliothèque nationale du Ministère de la Culture, de l’art et du Patrimoine).
La France a été l'invitée d'honneur de ce salon. Cela nous touche. Cette délicate attention honore notre pays et plus globalement la francophonie.

Le travail efficace de l’ambassadeur de France à Doha, Monsieur Gilles Bonnaud, a également été productif. Il s’est entouré d’une équipe compétente, enthousiaste, dynamique et qui sert formidablement les intérêts de la France au Qatar. Je rends également hommage au travail du Centre Culturel Français.
À cette occasion, je tiens à remercier Caroline Carpentier, Alain Beucler, Sabrina Marigot, Hocine Chalabi, Eloi Deslandres, Brigitte Curmi, Alain Leroux, Michel Dhé, Nicolas Petitpas, Dalila Belmadani et tous les bénévoles qui sont venus aider les éditeurs français au Pavillon France.

L’organisation a permis de nombreuses conférences de grande qualité sur des thèmes importants. La participation des Qatariens a également été impressionnante. Il y avait un très grand nombre de jeunes et de femmes. Les Qataris se passionnent pour le livre et font preuve d'une grande ouverture d’esprit.
A nous, maintenant, Français, de comprendre les autres et de tendre la main. C’est la vocation et le destin de la France d’être un modèle et un phare dans le monde. N'oublions pas que notre vision humaine et généreuse provient de la philosophie des Lumières.
Les voyages contribuent inévitablement à cette ouverture aux autres civilisations. Construisons donc des ponts et des passerelles avec le monde oriental.
Je ne crois pas aux chocs des civilisations. Le salon du livre de Doha m’a fait comprendre que le monde arabe a toujours souhaité l’amitié avec l’occident sur des bases solides et sincères.

René Char disait, « je vois le monde comme je suis, je ne le vois pas comme il est ». C’est pourquoi, si 2010 devait être l’année d’une seule résolution, elle serait de voir le monde comme il est. C'est un travail de longue haleine et de patience.

Mais nous en sortirons grandis.

Arash Derambarsh

(Photo / Yves Bady)

Abonnez-vous à la newsletter

Abonnez-vous à la newsletter d'actualités culturelles du BSCNEWS.FR

A LA UNE

Fred Chapellier : un détour musical à faire

Fred Chapellier : un détour musical à faire

Publication : dimanche 26 mars 2017 16:47

Par Nicolas Vidal - Fred Chapellier revient avec un nouvel album studio chez DixieFrog, label indépendant qui continue à faire du bon travail malgré la crise qui frappe l’éco-système du disque.

Leo Sidran : un artiste multifacette entre chien et loup

Leo Sidran : un artiste multifacette entre chien et loup

Publication : vendredi 24 mars 2017 08:45

Par Nicolas Vidal - Depuis tout petit, Léo a suivi son père, Ben Sidran. Puis il a appris de son talent et de son expérience. Du Winsconsin à New York en passant par Meudon, Léo Sidran propose un très exaltant Entre chien et loup. Le musicien multifacettes nous parle de sa carrière, de ses projets et de sa conception de la musique.

Lorsque la culture devient l’alibi d’un plan de communication

Lorsque la culture devient l’alibi d’un plan de communication

Publication : jeudi 23 mars 2017 09:34

Par Nicolas Vidal - Réjouissez-vous chers lecteurs car ce 23 mars sera l’occasion de découvrir une facette pour le moins méconnue de l’un des people préférés   des Français. Ainsi, Gad Elmaleh publie une bande dessinée en librairie intitulée «Le Blond» (Editions Michel Lafon) qui retrace l’histoire de son personnage fétiche, joué sur scène depuis une dizaine d’années.

Abonnez-vous au Tabloïd !

 

Dernière minute

Publicité

promotiondemonlivrecarrehead

PUB COESY 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Syma Mobile

SYMA JAN07

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer