BSC News

 

 

 

           

Depuis plus d’un quart de siècle, la bande de Wayne Coyne s’est construite une réputation de défricheur rock, de doux dingues expérimentaux aux concerts légendaires. En ce qui me concerne, je trouve que la discographie du groupe est en dents de scie. Leur avant-dernier disque m’avait particulièrement déplu…
Cette fois, Embryonic constitue un pic. Mais tous les morceaux ne me plaisent pas non plus. C’est toujours pareil avec les groupes expérimentaux, a fortiori avec les groupes qui vous pondent un double-album de 18 titres au moment où certains déclarent que ça ne sert plus à rien de faire des albums. Sortir un tel objet relève tout autant d’une ambition démesurée qui caractérise les Lips depuis quelques albums, mais aussi de l’audace artistique qui les caractérise depuis toujours. Plus dingue encore, le coffret deluxe tout en fourrure, politiquement incorrect, et qui me donne beaucoup envie.
Embryonic est un plat de choix pour la musicophage exigeante que je suis. Il n’y a pas de morceaux “tubesques”, rien de “radio-friendly”. Autant vous le dire tout de suite, c’est bizarre. Ce n’est pas avant-gardiste dans le pur sens du terme, sans doute un peu conceptuel (il y a quand même une citation d’un mathématicien allemand à un moment), certes, mais ça reste surtout une musique assez délirante. Pink Floyd est le nom qui m’est venu le plus souvent à l’esprit (en particulier sur « Gemini Syringes » et « Evil »). C’est l’influence la plus évidente. Spatial, psychédélique, toute en sublimité et grandiosité.

Même quand certains morceaux semblent avoir été enregistrés dans un garage, notamment « Worm Mountains », avec un featuring de MGMT (il faut le savoir pour l’entendre, pareil pour les participations de Karen O sur « I Can Be a Frog », un morceau très drôle qui n’a quasiment rien à voir avec le reste), ils conservent ce côté grandiose et démesuré. Enregistré dans un garage, peut-être, mais alors un garage en gravitation dans l’espace autour de Pluton (cette image devrait d’ailleurs plaire à Wayne Coyne, fan de science-fiction un peu cheap). Épique.

L’architecture complexe, subtile, des morceaux me fascine, mais les Flaming Lips oublient parfois de contenter l’auditrice en lui fournissant ce que les anglo-saxons appellent un “climax”, un point culminant, un sommet émotionnel, un moment exceptionnel qui vient parachever le morceau, ‘voyez. La recette fonctionne très bien dans le premier disque. Mais dans le second, certains morceaux sont vraiment anecdotiques par rapport au reste. Anecdotiques car ils n’ont simplement pas réussi à m’accrocher. Ça ne tient pas à grand-chose, surtout quand j’ai affaire à une musique aussi complexe. Je trouve « Scorpio Sword » trop courte, « The Impulse » m’endort, « Sagittarius Silver Announcement » est inintéressante, « If » m’endort aussi…

Mais ce n’est pas une raison pour passer à côté des morceaux exceptionnels : « Sea the Leaves » et son revirement incroyable, « Powerless » le point culminant de tout l’album, le rageur « The Ego’s Last Stand »… Et puis « Virgo Self-Esteem Broadcast » dans lequel on peut entendre bruits de singes ou d’oiseaux, j’sais pas trop, et Wayne Coyne chanter “this is the beginning”, comment ne pas penser alors à L’Odyssée de l’Espace de Kubrick…

Les Flaming Lips sont encore et toujours l’un des groupes les plus créatifs du monde, ils le prouvent de manière majestueuse avec Embryonic.

http://www.myspace.com/flaminglips
Eddie Williamson

Dernière minute

Abonnez-vous au Tabloïd !

 

Publicité

bandeau auto editionlight

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

A LA UNE

Orkesta Mendoza : l'Arizona psychédélique et électronique

Orkesta Mendoza : l'Arizona psychédélique et électronique

Publication : mardi 6 décembre 2016 18:21

Par Nicolas Vidal - Suite à la rencontre de Salvador Duran et de Sergio Mendoza de Calexico et son big band ORKESTA MENDOZA est né l’explosif Vamos a Guarachar !

Iphigénie en Tauride : la grâce comme rempart à la barbarie

Iphigénie en Tauride : la grâce comme rempart à la barbarie

Publication : mardi 6 décembre 2016 08:25

Par  Olivier Frégaville-Gratian D'Amore - Face à la sauvagerie cruelle des hommes, une voix féminine s’élève poétique et humaniste. Refusant tout compromis, préférant la transparence aux mensonges, elle se livre sans fard dans un plaidoyer vibrant qui touche cœur et raison. En mixant vers et prose de Goethe, Jean-Pierre Vincent livre un spectacle puissant mais bancal qui séduit par l’intensité des mots et déroute par le jeu trop accentué voire burlesque des comédiens.

Premier Contact : Denis Villeneuve vous met en lévitation

Premier Contact : Denis Villeneuve vous met en lévitation

Publication : lundi 5 décembre 2016 18:14

De Florence Yérémian - Louise Banks est une linguiste émérite vivant dans le Montana. Tandis qu’elle donne un cours de langues romanes, un certain Colonel Weber fait irruption dans sa classe et lui demande de le suivre en urgence: douze vaisseaux spatiaux ont atterri à la surface de la terre et personne ne parvient à communiquer avec leurs habitants. Afin de clarifier les intentions de ces nouveaux venus, Louise accepte d’être envoyée à l’intérieur d’un vaisseau en compagnie de Ian Donnely, un physicien théoricien. Tandis que le monde extérieur craint une attaque extra-terrestre ou une contamination biologique, le Docteur Banks conserve un calme étrange et tente d’engager le dialogue…

Tournée générale : l'enthousiasme musical et franchouillard

Tournée générale : l'enthousiasme musical et franchouillard

Publication : samedi 3 décembre 2016 10:00

Par Nicolas Vidal - Passez un petit moment musical avec Tournée Générale. Le nom du groupe est sans équivoque.

Franz Bartelt : cinquante nuances de Guy

Franz Bartelt : cinquante nuances de Guy

Publication : vendredi 2 décembre 2016 09:51

Par Marc Emile Baronheid - Un maître-queux sybarite propose cette salve époustouflante de nouvelles mitonnées dans la volupté, servies avec un accompagnement carnassier.

Abonnez-vous à la newsletter

Abonnez-vous à la newsletter d'actualités culturelles du BSCNEWS.FR