BSC News

 

 

 

           

Aujourd'hui, Arash Derambarsh, envoyé spécial à Doha pour le BSCNEWS.Fr est allé à la rencontre de Dominique Baudis, Président de l'Institut du Monde Arabe. Il nous a confié son enthousiasme sur le Salon de Doha. Il nous parle des relations entre la France et le Qatar et s'est exprimé également sur la notion de l'identité nationale.

Que représente le Qatar pour la France ?
Dominique Baudis : L’Emirat du Qatar est un jeune Etat. La France a été l’un des premiers pays à l’avoir reconnu. De plus, nous y avons rapidement dépêché un ambassadeur. Pour l'anecdote, j’ai suivi en tant que jeune journaliste le premier voyage du Président de la République Française, Valérie Giscard d’Estaing en 1976. Ce pays était alors tout jeune et tout neuf. Cela n’a plus rien avoir aujourd’hui. Tout se construit très vite de nos jours.
J’ai rencontré pour la première fois, S.A. l’Emir Cheikh Hamad Bin Khalife Al Thani en 2007 au Diwan dans son Palais. Et je l’ai revu ce matin-même.

De quoi avez-vous discuté ?
Dominique Baudis : Nous avons évoqué ensemble l’année 2010 (Pour l'occasion, Doha sera la capitale culturelle du monde Arabe). L’Emirat du Qatar succède a Alger, Damas et à Jérusalem.
La France, grâce a l’Institut du Monde Arabe, exposera la prestigieuse artiste égyptienne, Oum Khalsoum. Nous mettrons également en avant des artistes palestiniens et des artistes contemporains. Le Président Nicolas Sarkozy m’a chargé d'apporter pour lui les amitiés de la République Française et de son soutien total au projet de Doha 2010.

Quelle est votre démarche pour procéder au rapprochement entre le monde occidental et oriental ?
Dominique Baudis : Je ne crois pas au choc des civilisations. Il y a bien sûr des risques au regard de l’actualité mais il n’y a pas de fatalité. C’est un travail de tous les jours afin de créer des passerelles. La France est l’ami du Qatar et plus globalement du monde arabe. Il faut dépasser les incompréhensions et les malentendus. Ceci passe par des actions politiques et culturelles. Nous voulons mettre en valeur nos cultures respectives.
Je rappelle également qu’il y a beaucoup d’amitié entre le Président de la République Nicolas Sarkozy et S.E l’Emir du Qatar.

La France est l’invitée d’honneur du 20e salon international de Doha. Qu'est ce que cela signifie ?
Dominique Baudis : Ce n’est pas une consécration mais une légitimité. Le Qatar est un pays ami et nous sommes fiers de cet honneur. Nous en ferons probablement de même. Tout ce qui permet le rapprochement entre nos deux civilisations est à encourager.
A ce propos, je félicite le travail remarquable de l’ambassade de France a Doha et du Centre Culturel Français. Ceci contribue au rayonnement de la francophonie.

Un dernier mot concernant le débat actuel en France sur l’identité nationale. Que représente pour vous l’identité nationale de la France ?
Dominique Baudis : L’identité nationale de la France, c’est l’accès aux connaissances et la chance de la diversité. Cette diversité s’exprime de façon religieuse, linguistique, culturelle ou encore philosophique. Nous jouissons de la laïcité en France et des valeurs républicaines. Ce débat a lieu partout dans le monde et dans chaque Etat. Il est donc légitime de le poser, mais sereinement et avec beaucoup de respect. Toutefois, je suis contre la censure, même si cela peut choquer.

Propos recueillis par Arash Derambarsh, envoyé spécial à Doha pour le BSCNEWS.FR

Photo : Dominique Baudis (à gauche) et Alain Beucler (à droite)

Dernière minute

Abonnez-vous au Tabloïd !

 

Publicité

bandeau auto editionlight

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

A LA UNE

Sauramps : "La librairie ne fermera pas" selon Jean-Marie Sevestre

Sauramps : "La librairie ne fermera pas" selon Jean-Marie Sevestre

Publication : mercredi 7 décembre 2016 14:17

Par Nicolas Vidal - La librairie Sauramps connaît une situation très préoccupante concernant sa survie. Depuis quelques jours,  des informations inquiétantes se propagent dans les rues de Montpellier et plus précisément dans l’éco-système culturel de la capitale languedocienne. Le groupe Sauramps serait-il menacé de fermeture imminente d’ici le début de l’année 2017 ?

Corée du Nord : immersion au coeur du totalitarisme d'Etat

Corée du Nord : immersion au coeur du totalitarisme d'Etat

Publication : mercredi 7 décembre 2016 08:43

Par Nicolas Vidal - Suivez Benjamin Decoin, photographe, dans un voyage passionnant dans l’un des pays les plus hermétiques et fermés de la planète. Le travail de Benjamin Decoin est une passionnante découverte sociologique et géographique au pays de la dynastie des Kim. Antoine Bondaz apporte, pour sa part, son expertise géo-politique de ce pays et des craintes qu’il suscite auprès de la communauté internationale notamment sur sa stratégie nucléaire.

Orkesta Mendoza : l'Arizona psychédélique et électronique

Orkesta Mendoza : l'Arizona psychédélique et électronique

Publication : mardi 6 décembre 2016 18:21

Par Nicolas Vidal - Suite à la rencontre de Salvador Duran et de Sergio Mendoza de Calexico et son big band ORKESTA MENDOZA est né l’explosif Vamos a Guarachar !

Iphigénie en Tauride : la grâce comme rempart à la barbarie

Iphigénie en Tauride : la grâce comme rempart à la barbarie

Publication : mardi 6 décembre 2016 08:25

Par  Olivier Frégaville-Gratian D'Amore - Face à la sauvagerie cruelle des hommes, une voix féminine s’élève poétique et humaniste. Refusant tout compromis, préférant la transparence aux mensonges, elle se livre sans fard dans un plaidoyer vibrant qui touche cœur et raison. En mixant vers et prose de Goethe, Jean-Pierre Vincent livre un spectacle puissant mais bancal qui séduit par l’intensité des mots et déroute par le jeu trop accentué voire burlesque des comédiens.

Premier Contact : Denis Villeneuve vous met en lévitation

Premier Contact : Denis Villeneuve vous met en lévitation

Publication : lundi 5 décembre 2016 18:14

De Florence Yérémian - Louise Banks est une linguiste émérite vivant dans le Montana. Tandis qu’elle donne un cours de langues romanes, un certain Colonel Weber fait irruption dans sa classe et lui demande de le suivre en urgence: douze vaisseaux spatiaux ont atterri à la surface de la terre et personne ne parvient à communiquer avec leurs habitants. Afin de clarifier les intentions de ces nouveaux venus, Louise accepte d’être envoyée à l’intérieur d’un vaisseau en compagnie de Ian Donnely, un physicien théoricien. Tandis que le monde extérieur craint une attaque extra-terrestre ou une contamination biologique, le Docteur Banks conserve un calme étrange et tente d’engager le dialogue…

Abonnez-vous à la newsletter

Abonnez-vous à la newsletter d'actualités culturelles du BSCNEWS.FR