BSC News

 

 

 

           

Aujourd'hui, Arash Derambarsh, envoyé spécial à Doha pour le BSCNEWS.Fr est allé à la rencontre d'Alain Beucler, Premier Conseiller à l’Ambassade de France à Doha.
Monsieur Beucler. Aujourd'hui, que signifie servir la diplomatie de la France au Qatar ?
Alain Beucler : Je suis arrivé en poste courant juin 2008. Je connais bien la région et je me passionne pour le monde Oriental. L’Emirat du Qatar détient actuellement les troisièmes réserves de gaz après la Russie et l’Iran et deviendra le premier exportateur mondial de gaz naturel d’ici cinq ans grâce à ses investissements. Le pays a atteint un niveau de vie très élevé, offrant à ses citoyens tous les services sociaux et les agréments de n'importe quel pays industrialisé. De plus, le niveau de vie des Qataris est comparable à celui des pays d'Europe occidentale. Le Qatar a le PIB par habitant le plus élevé des pays en voie de développement (65 000 à 70000 $ contre 30 000 $ pour la France) grâce à la bonne politique économique suivie par l'état. Par ailleurs, Qatar Airways est l'une des quatre compagnies aériennes mondiales classées 5 étoiles Skytrax. Enfin, le taux de chômage du Qatar est quasiment nul.
C’est donc un jeune pays stratégique tant sur le plan économique que sur le plan politique. La France a toute sa place pour soutenir et lier des relations étroites avec L’Emirat du Qatar. C’est important pour notre commerce extérieur.

La France est l’invitée d’honneur du 20e salon international du livre de Doha. Quels sont les enjeux ?

Alain Beucler : Ce salon est très important. Je souhaite rendre hommage au travail de Caroline Carpentier et au Centre Culturel Français. Sachez que la France succède aux Etats-Unis d’Amérique. Ce travail de lobbying a payé et cela contribue au rayonnement culturel de la France. Il est important de créer des passerelles entre nos amis et nous par le vecteur, notamment de la culture. Les Qataris adorent les livres et les débats. Ca tombe bien, les français aussi. Nous souhaitons bâtir au Qatar, et plus largement avec le monde oriental, des solides relations d’amitiés. C’est le travail concret et efficace d’une bonne et sincère diplomatie, loin des clichés des réceptions de l’ambassadeur offrant le chocolat « Ferrero Rocher » (rires).

Justement, quelles sont les actions concrètes depuis votre arrivée ?

Alain Beucler : Nous sommes heureux d’offrir des visas aux Qataris en 48h. Ces derniers peuvent également circuler sur tout l’espace Schengen durant leur séjour. Par ailleurs, notre action porte également sur la linguistique et la culture afin de promouvoir la francophonie. Ainsi, nous obtenons régulièrement des aides et des financements par le privé et les entreprises françaises locales comme Vinci, Total, la BNP Paribas, Technic, EADS ou encore Carrefour.
Enfin, nous sommes fier que la France ait obtenu le marché pour la construction du plus grand pont du monde (42 km) reliant le Bahreïn au Qatar. Vinci et Bouygues sont des entreprises françaises et notre rôle est « de vendre la France » à tous les niveaux.

Quelles sont les ambitions de la France au Qatar ?
Alain Beucler : D’une part, nous souhaitons faire développer une radio francophone pouvant émettre 24h sur 24. D’autre part, nous croyons beaucoup au rayonnement de la francophonie par l’apprentissage de la langue française dans les écoles. Il faudra donc former des professeurs et des enseignants.
Par ailleurs, nous développons des partenariats entre l’Ecole Militaire Saint-Cyr, HEC et l’Université Panthéon Paris 2 Assas et l’Emirat du Qatar afin de former les futures élites.

Un mot pour conclure ?
Alain Beucler : La fierté de la France et d’être français apparaît très nettement dans le regard des gens à l’étranger. C’est un travail de tous les jours, avec toute la délégation française qui réalise un travail remarquable. C’est un honneur de servir la France et sa diplomatie.
Propos recueillis par Arash Derambarsh, notre envoyé spécial à Doha (Qatar)

Dernière minute

Abonnez-vous au Tabloïd !

 

Publicité

bandeau auto editionlight

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

A LA UNE

Tournée générale : l'enthousiasme musical et franchouillard

Tournée générale : l'enthousiasme musical et franchouillard

Publication : samedi 3 décembre 2016 10:00

Par Nicolas Vidal - Passez un petit moment musical avec Tournée Générale. Le nom du groupe est sans équivoque.

Franz Bartelt : cinquante nuances de Guy

Franz Bartelt : cinquante nuances de Guy

Publication : vendredi 2 décembre 2016 09:51

Par Marc Emile Baronheid - Un maître-queux sybarite propose cette salve époustouflante de nouvelles mitonnées dans la volupté, servies avec un accompagnement carnassier.

Myrddin : le mélange jazz & flamenco belge

Myrddin : le mélange jazz & flamenco belge

Publication : vendredi 2 décembre 2016 09:38

Par Nicolas Vidal  - Du beau et bon Flamenco distillé par Myrdinn qui mérite une écoute attentive et passionnée. Le titre de l’album «Rosa de Papel» est également une chanson de cet album sur le poème de Federico Garcia Lorca.

Elodie Poux : le syndrome du Playmobil qui fait du bien 

Elodie Poux : le syndrome du Playmobil qui fait du bien 

Publication : jeudi 1 décembre 2016 09:45

Par Mélina Hoffmann - Pétillante, énergique, cynique, délicieusement déjantée, subtilement provocante, peste juste ce qu’il faut : Elodie Poux a surtout un style bien à elle et un grain de folie totalement assumé qui fait un bien fou.

Loïc Fontaine : #NoFilter, entre humour noir et rire jaune

Loïc Fontaine : #NoFilter, entre humour noir et rire jaune

Publication : mercredi 30 novembre 2016 08:31

Par Mélina Hoffmann - Vous cherchez un spectacle où ne surtout pas emmener vos enfants ? Alors vous êtes au bon endroit ! 3 minutes suffisent à comprendre le pourquoi du titre : #nofilter. Mais ça aurait tout aussi bien pu être #nolimit, car Loïc Fontaine n’a absolument aucun tabou et il n’édulcore rien.

Abonnez-vous à la newsletter

Abonnez-vous à la newsletter d'actualités culturelles du BSCNEWS.FR