Quelle âme romantique, quelle âme littéraire ne rêve pas de raconter à ses enfants la superbe histoire d'Edmond Rostand? Qui n'a pas envie de narrer l'histoire de ce poète batailleur, bretteur et rimeur de talent, qui , par abnégation pour sa belle cousine Roxane, sacrifie ses sentiments pour prêter son talent de diseur d'amour à un autre?
Qui n'a pas frémi en entendant Cyrano prononcer....?
« Je t’en prête !
Toi, du charme physique et vainqueur, prête-m’en :
Et faisons à nous deux un héros de roman ! »
(II, 10)
Le Cyrano raconté par Taï-Marc le Thanh reprend fidèlement l'intrigue de la pièce de théâtre célèbre et l'adapte ,avec beaucoup d'humour et d'intelligence, pour qu'elle soit accessible aux enfants. Il donne des explications ( souvent incongrues mais drôles!) aux mots et expressions compliqués comme: fâcheux, mijaurée, vieux grigou etc.... et réussit le pari de ne pas dénaturer la beauté de l'histoire en la simplifiant.
Oui! ce Cyrano-là est tout aussi brillant...car, s'il a perdu ses jolies rimes, la poésie émerge ailleurs... dans la tournure des phrases, le choix des mots et des répétitions et par le biais des illustrations magnifiques de Rébecca Dautremer.

L'illustratrice fait de Cyrano et Roxane deux personnages d'une délicatesse et d'une finesse émouvantes. Un mariage caché sous une ombrelle, des fleurs fragiles et éphémères qui flottent au vent des pages, des jeux d'ombre et de dentelles, des nénuphars...chaque image est l'occasion pour chacun de s'extasier sur l'imagination prolifique de sa créatrice.

Que dire de plus si ce n'est que..forcément...c'est un cadeau recommandable à tout âge. Les adultes jouiront des subtilités d'écriture et des détails exquis des dessins tandis que l'enfant se laissera porter par le récit fantastique d'une histoire d'amour mythique.

Allez, goûtons au texte, un instant...

"Cyrano vivait à une époque où les gens se déplaçaient à cheval et où l'on se battait à l'épée.
Les filles étaient jolies, mais ne se lavaient presque jamais.
Les garçons ne souriaient pas, car à vingt ans, ils n'avaient déjà presque plus de dents.

C'était une époque terrible, surtout pour quelqu'un qui a un gros nez.
Et Cyrano avait un gros nez.

Cyrano avait aussi de magnifiques yeux verts
(mais on avait du mal à les voir derrière son gros nez).
Quand on a un gros nez,
C'est comme quand on a de grosses oreilles,
ou de gros pieds, ou de grosses joues, mais en pire.
Quand on a un gros nez, tout le monde se moque.

C'est pourquoi Cyrano dut rapidement
apprendre à se défendre contre les fâcheux*.
Il devint alors très malin, mais aussi très fort
(à la bagarre). "( Taï-Marc Le Thanh)

"Cyrano"
raconté par Taï-Marc Le Thanh et illustré par Rebecca Dautremer
Editions Gautier-Languereau

Par Julie Cadilhac
(Illustration: Rebecca Dautremer / droits réservés)
Découvrez les autres chroniques culturelles de Julie Cadilhac >>>

Abonnez-vous au Tabloïd !