Nelson Veras. « Solo session ». Vol.1. Bee Jazz Records, 2009.
Nelson Veras : guitare acoustique

Nous connaissons tous un voisin, un ami, un parent qui joue de la guitare sèche et qui en joue mal. Pour vous réconcilier avec cet instrument, voire faire sentir au débutant toute l'étendue de son ignorance, il faut écouter Nelson Veras en solo.

Nelson est Brésilien. Il vit en France, à Paris. Sa modestie naturelle dût-elle en souffrir, il est un des plus grands guitaristes au monde. Il est aisé d’aller l'écouter, pour un prix modique, en concert au 9 Jazz Club où il passe régulièrement.

Sur ce premier album solo, Nelson nous convie à une révision de nos classiques. Des standards des Etats Unis d’Amérique et du Brésil. Evidemment, Nelson joue très bien le Jazz mais quand il joue brésilien, il est chez lui. The right man in the right place at the right time comme disent les Américains.

Sa version de " Lilia " de Milton Nascimento mérite d’être écoutée, réécoutée, décortiquée, analysée, méditée, savourée. Il y a d’autres moments forts dans cet album. « Triste » de Jobim et « My favorite things » dont John Coltrane fit un cheval de bataille pendant toutes ses années 60. Cependant, c’est pour cette « Lilia » que Nelson joue aussi en concert (je l’ai entendu au Neuf) qu’il mérite toute notre gratitude.

Si le soleil noir de la mélancolie ne vous fait pas peur, si vous avez autant horreur des maladroits que des démonstratifs, écoutez Nelson Veras, charmeur de guitares.

Guillaume Lagrée

 

Le myspace de Nelson Veras : http://www.myspace.com/nelsonveras

Abonnez-vous au Tabloïd !