Heyoka Jeunesse est une collection jeunesse chez Actes Sud-Papiers. Et cette année, elle fête ses 10 ans!

S'y cotoient déjà un grand nombre de titres attractifs cherchant à faire naître et grandir l'oeil du jeune spectateur-lecteur de théâtre! Et c'est réussi! L'outil-livre est d'abord joli à regarder et donne déjà envie de dévorer les pages suivantes. Les illustrations chaleureuses et colorées gardent l'état d'esprit des contes enfantins permettant à l'enfant de se sentir familier immédiatement avec l'objet. Les textes sont de grande qualité: drôles, vifs, jouant avec les sonorités et le rythme...ils ravissent les néophytes, ils charment les expérimentés. Les textes ne se contentent jamais de n'être que narratifs, l'enfant est continuellement invité à :
- Réfléchir à des situations particulières ( délicates ou très dures parfois)
- Développer son oreille de poète
- Modifier son regard sur des récits qu'il connaît déjà.

Ayant eu le plaisir d'assister au Théâtre des Abesses ( 75018 Paris) à la lecture d'extraits de certaines pièces, j'insiste: le répertoire de cette collection ne manque ni de diversité ni de fantaisie ni de mordant!
Vous y retrouverez ,entre autres:
- Le petit chaperon Uf de Jean-Claude Grumberg dans lequel le conte populaire est revisité et met en scène une petite fille appartenant à la tribu des Ufs à qui tout ( ou presque) est interdit et un loup, le caporal Wolf qui a de gros problèmes de syntaxe.
- L'enfant cachée dans l'encrier de Joël Jouanneau, étrange aventure poétique d'un enfant qui se découvre une soeur, une nuit, cachée dans un encrier....
- Pinocchio de Joël Pommerat reprend le conte pour évoquer les questions de la pauvreté, de la paternité et de la liberté.
- La nuit électrique de Mike Kenny ( traduit par Séverine Magois) raconte les histoires terribles qu'une grande soeur raconte à son frère pour l'endormir.
- Les orphelines de Marion Aubert parle de pays où l'on préfère les naissances de garçons. Un homme qui enquête sur la disparition mystérieuse de petites filles est pris en otage par des fillettes dont Violaine....

N'hésitez pas à offrir ces petites perles théâtrales!

Apprendre à lire du théâtre est essentiel pour le lecteur en construction: il l'oblige à développer son imaginaire et à proposer ses propres mises en scène.
Lire du théâtre donne envie de VOIR du théâtre.
Lire du théâtre bouleverse la conception temporelle et spatiale du lecteur du roman ou du conte car il l'interroge sur la notion de limite dans l'espace, de contraintes dans le temps...et aussi, le théâtre permet d'aborder la notion de personnages et de comédiens et d'apprendre à différencier l'imaginaire et la situation réelle et concrète.

Bonne lecture!

 

Julie Cadilhac

http://ecriturechromatique.over-blog.com/

Abonnez-vous au Tabloïd !