BSC News

 

 

 

           

Ce mois-ci, nous avons plongé consciencieusement dans un sujet si vaste qu’il en devient grisant : le Noir & Blanc.
Au début, on nous a demandé de préciser, de filtrer, de synthétiser. Mais justement non ! Nul besoin de laisser derrière nous ou, en aval des mots, un fil rouge pour nous repérer et, en quelque sorte, nous rassurer. Tout devait être nouveau et instable.
Il nous fallait nous ouvrir toutes les perspectives, toutes les déclinaisons et tous les sens du noir noble et du blanc immaculé. Et comme le dit très justement Stéphane Plassier, l’un de nos invités et pas des moindres, « C’est avec ce registre infini de noir que j’ai eu envie de dialoguer...». Nous y avons ajouté le blanc.

Et ce fut une immense quête que de se représenter le Noir & Blanc et éviter au mieux les clichés qui nous assaillent. Avant la construction de ce numéro, j’avais une conception purement visuelle de ce thème. Des photos aux vieux films, le noir et blanc résidait pour moi entre ces deux mondes si familiers.

Et voilà qu’Arnaud Taeron vous dit que « L'absence de couleur implique qu'il n'y ait pas de rayonnement visible par nos yeux, le dessin reste assez brut et du coup, on peut gagner en force». À point nommé pour balayer nos préjugés et notre vision globale de ce qui pourrait limiter nos émotions à comprendre les sensibilités de cette ambivalence. Et Arnaud Taeron de continuer « Le noir et blanc exacerbe certains sentiments sans que le réel ne les parasite ou ne les perturbe». Il ne restait plus qu’à braver le thème en dialoguant, en discutant et en interviewant des photographes, des artistes, des musiciens et des écrivains pour s’approcher de la dimension artistique du Noir & Blanc et de sa portée.

« Le film vit. Et de ce noir et blanc sortent des voix, des murmures, et le rendent vivant » écrit Nicolas Bodou, notre chroniqueur cinéma. Et voilà une raison supplémentaire de traverser la grève de nos incertitudes pour atteindre la plage et découvrir ô combien ce thème est passionnant.

Ce numéro présente une idée du Noir et Blanc parmi tant d’autres. Cependant sa vocation à vous faire découvrir de nouveaux horizons ne tergiverse pas.

Nicolas Vidal

Dernière minute

Abonnez-vous au Tabloïd !

 

Publicité

bandeau auto editionlight

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

A LA UNE

Tournée générale : l'enthousiasme musical et franchouillard

Tournée générale : l'enthousiasme musical et franchouillard

Publication : samedi 3 décembre 2016 10:00

Par Nicolas Vidal - Passez un petit moment musical avec Tournée Générale. Le nom du groupe est sans équivoque.

Franz Bartelt : cinquante nuances de Guy

Franz Bartelt : cinquante nuances de Guy

Publication : vendredi 2 décembre 2016 09:51

Par Marc Emile Baronheid - Un maître-queux sybarite propose cette salve époustouflante de nouvelles mitonnées dans la volupté, servies avec un accompagnement carnassier.

Myrddin : le mélange jazz & flamenco belge

Myrddin : le mélange jazz & flamenco belge

Publication : vendredi 2 décembre 2016 09:38

Par Nicolas Vidal  - Du beau et bon Flamenco distillé par Myrdinn qui mérite une écoute attentive et passionnée. Le titre de l’album «Rosa de Papel» est également une chanson de cet album sur le poème de Federico Garcia Lorca.

Elodie Poux : le syndrome du Playmobil qui fait du bien 

Elodie Poux : le syndrome du Playmobil qui fait du bien 

Publication : jeudi 1 décembre 2016 09:45

Par Mélina Hoffmann - Pétillante, énergique, cynique, délicieusement déjantée, subtilement provocante, peste juste ce qu’il faut : Elodie Poux a surtout un style bien à elle et un grain de folie totalement assumé qui fait un bien fou.

Loïc Fontaine : #NoFilter, entre humour noir et rire jaune

Loïc Fontaine : #NoFilter, entre humour noir et rire jaune

Publication : mercredi 30 novembre 2016 08:31

Par Mélina Hoffmann - Vous cherchez un spectacle où ne surtout pas emmener vos enfants ? Alors vous êtes au bon endroit ! 3 minutes suffisent à comprendre le pourquoi du titre : #nofilter. Mais ça aurait tout aussi bien pu être #nolimit, car Loïc Fontaine n’a absolument aucun tabou et il n’édulcore rien.

Abonnez-vous à la newsletter

Abonnez-vous à la newsletter d'actualités culturelles du BSCNEWS.FR