BSC News

 

 

 

           

30 minutes de pur bonheur. Y a strictement rien à jeter, c’est affolant. Alors certes, le Black Joe Lewis et son orchestre, les Honeybears, se sont plus que largement servi dans les catalogues d’autres artistes soul et funk, il n’y a pas beaucoup de choses originales dans ce disque. Chuck Berry (”Gunpowder”), les Bar-Kays (”Humpin’”), James Brown (partout), Wilson Pickett (partout), les influences sont claires comme de l’eau de roche, ce qui facilite grandement le boulot de chroniqueuse.

Comment résister à “Gunpowder”, “Sugarfoot”, “I’m Broke”, les 3 premiers morceaux ? Ils auraient pu faire de la méga-daube ensuite, le boulot était fait. J’exagère. Mais ces morceaux sont irrésistibles. La grande majorité du disque a été enregistrée live en studio (avec tous les musiciens jouant en même temps), ce qui lui confère une énergie dingue, même si je trouve que certains morceaux sont produits et mixés un peu bizarrement. Traduction : Il y a des moments où carrément le bordel, on se croirait dans un disque de garage-rock. Mais bon sang, quel groove !!

Les Honeybears jouent avec une intensité rare tandis que la voix de Joe Lewis possède tous les atouts d’un immense chanteur de soul. Ce dernier est un autodidacte, qui a bossé quelques années chez un prêteur sur gages texan tout en perfectionnant son jeu de guitares et ses cris.

Bon sang, ce mec sait crier. Il donne tout le temps l’impression de s’arracher les tripes quand il chante. Alors certes, l’image est affreuse, mais mis en musique j’vous assure que ça envoie. Si vous en avez marre d’écouter les derniers trucs formatés à la mode (c'est-à-dire les albums dont la pub passe à la télé, vous savez exactement de quoi je parle), prenez-vous cet album dans les oreilles, c’est plus sain qu’un bon coup de Kärcher.

Dur de rester assise en écoutant Tell ‘Em What Your Name Is. J’ai déjà employé le terme “hommage”, je crois que c’est, avec “monstrueuse tuerie soul”, ce qui définit le mieux la musique de ce groupe. La seconde moitié du disque est moins exaltante que la première, même si “Get Yo Shit” est assez marrante et que “Bobby Booshay” est une pépite “rock & roll & soul”, si vous me permettez l’expression. Et puis les hurlements, ça finit par faire mal à la tête (c'est pas du tout rock'n'roll cette phrase, mais Joe Lewis m'a vraiment fait vibrer l'oreille interne à plusieurs reprises)

Ne passez pas à côté de Tell ‘Em What Your Name Is et de ces bombes soul imparables, vous le regretteriez !

(sorti le 17 mars / Lost Highway Records)

Abonnez-vous à la newsletter

Abonnez-vous à la newsletter d'actualités culturelles du BSCNEWS.FR

Publicité

bandeau auto editionlight

PUB COESY 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

A LA UNE

Les Derniers Parisiens : un portrait de la faune de Paname

Les Derniers Parisiens : un portrait de la faune de Paname

Publication : vendredi 24 février 2017 09:16

De Florence Yeremian - Nasser travaille chez son grand frère Areski dans un bar de Clichy. Mis aux arrêts pour une sale histoire, il vient de passer vingt-quatre mois en prison et a décidé de refaire sa vie. À l'occasion d'une rencontre, il se lance dans l'organisation de soirées DJ persuadé de pouvoir y trouver une échappatoire à sa morne existence. La tête pleine d'espérance mais le cœur candide, il part à la conquête des nuits parisiennes...

Les Emancipéés : le nouveau rendez-vous littéraire et musical à Vannes

Les Emancipéés : le nouveau rendez-vous littéraire et musical à Vannes

Publication : jeudi 23 février 2017 16:40

Par Manon Bricard - C’est une première à Vannes, dans l’ouest de la France. Les 10, 11 et 12 mars se tiendra la première édition des « Emancipéés », festival mêlant littérature et musique. Cet événement est un rassemblement d’écrivains, de musiciens, mais aussi de comédiens et de danseurs. Le point commun de ce programme éclectique, c’est le rassemblement d’artistes qui innovent, proposent des choses neuves et décalées. Le festival souhaite ainsi mettre en lumière des artistes qui explorent les frontières et les formes de l’art. Pour les organisateurs, « liberté » et émancipation (jusque dans l’orthographe du nom de l’événement) est le maître mot.

 Printemps des Comédiens : un pré-programme appétissant pour cette 31ème édition

Printemps des Comédiens : un pré-programme appétissant pour cette 31ème édition

Publication : jeudi 23 février 2017 14:23

Par Manon Bricard - Le Printemps des Comédiens fêtera son 31e anniversaire et propose pour l’occasion un avant-programme mariant différents pans de l’art vivant. Si les noms et les dates annoncés ne sont pas encore définitifs, le festival montpelliérain fait de belles promesses pour cette nouvelle édition, qui se déroulera du 30 mai au 1er juillet prochain.

Abonnez-vous au Tabloïd !

 

Dernière minute

Publicité

promotiondemonlivrecarrehead

PUB COESY 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Syma Mobile

SYMA JAN07

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer