BSC News

 

 

 

           

The XX (prononcez “ex ex”) mélange un nombre d’influences assez invraisemblables : dès les premières secondes de “Intro”, l’auditrice est plongée dans une atmosphère à la The Cure ou Cocteau Twins, le groupe de pop atmosphérique des années 1980. Et arrivent les rythmes à la Timbaland, et la sauce prend, si j’ose dire. Frissons au bout de la première minute.

J’ai eu du mal à trouver les mots pour décrire leur musique. J’ai vraiment eu du mal. Ce quartet londonien est jeune, beaucoup trop jeune pour produire une musique aussi sophistiquée. Ce qu’on attend généralement d’un groupe de petits lads Anglais qui forment un groupe, c’est une musique énervée, énergisante, voire punk. Je ne m’attendais pas à un premier album à l'atmosphère si sensuelle, et même lascive par moments.

The XX, ce sont des amis d’enfance, ils ont grandi avec les mêmes groupes. Ils revendiquent tous des influences aussi diverses que Rihanna, Portishead, Micachu and the Shapes, Pixies, The Kills ou encore la regrettée Aaliyah.



La star de l’album est sans doute Jamie Smith qui se trouve derrière la boîte à rythmes et samplers, et qui trouve pour chaque morceau le bon dosage, sans volonté d’épater la galerie avec des beats exubérants.



L’album se déroule avec une facilité assez déconcertante, comme un rêve. Il possède d’ailleurs des moments de pur dream-pop enveloppante mais jamais oppressante, comme sur “Fantasy”, “Shelter” ou “Infinity”. D’autres morceaux sont plus énergiques, comme “Islands” ou “Night Time”, qui vont d’ailleurs sûrement se faire remixer des dizaines de fois, tant leur qualité est éblouissante.

Les voix sont très calmes, très posées, molles diront certains, et la musique ne décolle jamais vraiment. Comme beaucoup de disques que je vous propose, l’écoute du premier album de The XX doit être vécue. Ne l’écoutez pas d’une oreille discrète ; attendez la tombée de la nuit, mettez votre casque et fermez les yeux.

XX possède peu de titres qui m’ont transcendée ou transportée vraiment très loin, il n’en reste pas moins une réussite éblouissante, un des meilleurs premiers albums qu’il m’ait été donné d’écouter, un délice crépusculaire d’un petit peu moins de 40 minutes. Assez étrange et sophistiqué pour me faire dire que The XX est l’un des nouveaux venus les plus intéressants de la scène anglaise.

(sorti le 17 août / Young Turks)

Abonnez-vous à la newsletter

Abonnez-vous à la newsletter d'actualités culturelles du BSCNEWS.FR

A LA UNE

Lorsque la culture devient l’alibi d’un plan de communication

Lorsque la culture devient l’alibi d’un plan de communication

Publication : jeudi 23 mars 2017 09:34

Par Nicolas Vidal - Réjouissez-vous chers lecteurs car ce 23 mars sera l’occasion de découvrir une facette pour le moins méconnue de l’un des people préférés   des Français. Ainsi, Gad Elmaleh publie une bande dessinée en librairie intitulée «Le Blond» (Editions Michel Lafon) qui retrace l’histoire de son personnage fétiche, joué sur scène depuis une dizaine d’années.

Vincent Peirani : le magicien de l’accordéon

Vincent Peirani : le magicien de l’accordéon

Publication : mardi 21 mars 2017 10:25

Par Nicolas Vidal - L’accordéon a longtemps été considéré comme «le piano du pauvre». L’accordéoniste français Vincent Peirani lui a redonné toute sa noblesse musicale avec la virtuosité qui est la sienne.

Fausto Mesolella : les mots de Stefano Benni

Fausto Mesolella : les mots de Stefano Benni

Publication : mardi 21 mars 2017 09:37

Par Nicolas Vidal - L’artiste italien Fausto Mesolella s’est associé  à l’écrivain Stefano Benni pour ce nouvel album Canta Stefano Benni.

Abonnez-vous au Tabloïd !

 

Dernière minute

Publicité

promotiondemonlivrecarrehead

PUB COESY 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Syma Mobile

SYMA JAN07

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer