A PARTIR DU 30 août, suivez tous les jours sur le bscnews.fr, la fabuleuse épopée de ces trois jeunes français qui partent à la conquête de l'Amérique pour faire découvrir leur talent ! 16 jours, 10 dates et des milliers de kilomètre à travers les USA!! En exclusivité sur le BSC NEWS MAGAZINE à partir du 30 août à suivre tous les jours !

Soutenez BYE HORUS en laissant vos commentaires au bas de cet articles ! Ils seront transmis à BYE HORUS avant leur départ !

 

1 - Comment s'est formé BYE HORUS ?
On s'est rencontrés tous les trois durant l'année 2006 lorsque nous faisions nos études à Chambéry. Le destin nous a réuni dans la même classe, et nos affinités personnelles et musicales nous ont guidé vers la formation d'un groupe de musique. A l'époque, nous avions déjà chacun des groupes respectifs dans nos villes d'origines.

2 - Quels sont les parcours respectifs des musiciens du groupe en musique ?
Alexis, le bassiste et désormais bassiste-chanteur, jouait dans un groupe de métal appelé Nonvoid. Du gros métal bien puissant. Florent le batteur a eu plusieurs groupes sur Annecy en tant que batteur dans un groupe de punk-rock et guitariste dans un autre groupe de power rock à la Foo Fighters ou Weezer appelé EGOS. Moi je jouais aussi dans groupe de rock avec mes amis, mais j'avais vraiment envie d'autre chose avant même de les rencontrer. En fait, je crois qu'on avait en faittous les trois envient d'autre chose...

3 - Comment définiriez-vous votre musique ?
Notre musique n'est rien d'autre que du rock. Mais nous utilisons nos instruments pour créer des atmosphères, des ambiances qui nous touchent personnellement. Avec des passages très calmes, parfois tristes, d'autres plus violents ou même triomphants! C'est un peu comme un film. C'est difficile à définir un genre puisque beaucoup d'émotions sont réunies. Ce qui fait la différence, à notre sens, c'est la façon de le faire, et l'intention qu'il y a derrière.

4 - Quelles sont vos influences ?
Nous avons tous les trois des univers musicaux bien différents, mais qui nous permettent d'être toujours créatifs. Flo est un fan de Deftones, de Tool mais aussi de groupes moins connus comme Refused ou At The Drive-in. Alexis a commencé par le métal puis s'est tourné vers l'expérimental genre Godspeed You!. Moi j'adore Mogwai, Explosions in the Sky mais aussi Bloc Party, Sebastien Shuller et pas mal d'électro...En fait nous écoutons absolument de tout, et parfois aussi n'importe quoi! Mais une fois tous les 3, nous arrivons à traduire nos influences avec le bon dosage.

5 - Pourquoi avoir décidé de vous lancer à la conquêtes des USA ?
Après 3 tournée en France, organisées par nos propres moyens, nous voulions aller plus loin et profiter du moment présent pour le faire. Le Canada, et le Québec principalement étaient nos premiers objectifs car nous avons quelques attaches là-bas avec le label Iteraphone de Montréal. C'est un projet assez ambitieux mais qui permet aussi au groupe de se donner des objectifs et de garder une actualité, malgré le fait que nous ne fassions pas que de la musique dans nos vies...malheureusement!

6 - Comment avez-vous préparé votre tournée ?
Nous en avons déjà parlé lors de notre dernière tournée en France durant le mois d'avril 2009. D'une idée un peu folle, c'est devenu un vrai projet. Quand les 1ères dates ont été bookées, nous avons continué à rendre le projet possible. Puis de mois en mois, on prend le rythme de s'en occuper et de le faire au mieux, avec nos propres moyens. Certains amis nous aident, beaucoup nous soutiennent, et tous les 3 nous arrivons bien à nous organiser. Alexis est en train de monter son propre label Humanist Records et commence à avoir une certaine expérience en booking. Flo et moi essayons de le suivre aussi, en ajoutant le côté " communication" pour faire en sorte que ce projet ne reste pas dans l'ombre.

7 - Quels sont vos espoirs pour ce périple?
On espère prendre du plaisir et en donner aussi. Faire découvrir notre nouvel album "Notre Chorale est Belle" au public américain et canadien. On espère aussi que cette aventure montée par nos soins nous apporte de l'expérience et pourquoi pas, nous ouvre des portes. Beaucoup de labels et tourneurs s'intéressent d'avantage aux petits groupes débrouillards qui savent pourquoi un label et un tourneur sont utiles. Pas seulement pour le côté "pro" et célébrité, mais parce que nous aimons faire ça, et nous avons peur de ne pas pouvoir le faire aussi longtemps que nous aimerions, juste par manque de temps, de soutien et d'argent.


8 - Appréhendez-vous ou au contraire êtes-vous impatients de partir?
Les deux en même temps bien sûr...comme toutes les choses excitantes qu'on peut faire dans une vie!

9 - Vos pochettes d'Album sont très énigmatiques. pouvez-vous nous en dire plus?

Enigmatique... peut-être parce que nous même en tant qu'auditeurs, nous faisons attention aux pochettes des groupes. La pochette reflète souvent l'esprit musical du groupe ou de l'album. Sans tomber dans le cliché, je pense que c'est bien de donner quelques indices sur ce que le cd contient musicalement. Alexis aime le côté vieux livres qu'on pourrait trouver dans une cale de bateau par exemple, Flo adore les illustrations de Mark Ryden et les pochettes de Storm Thorgerson (Pink Floyd, The Mars Volta). Moi en tant que photographe amateur, je m'intéresse beaucoup aux paysages et aux sujets, comme la pochette de notre premier album "Locomotive - Histoires Marines". Nous avons la chance d'être entourés d'amis qui s'y connaissent en graphisme, et qui savent être patients...! Nos trois pochettes ont été réalisées par Thibaut Verjus "Znaybr".

10 - Que diriez-vous aux lecteurs du BSC NEWS pour vous inciter à suivre assidûment votre tournée sur le site du BSC NEWS ?

Le BSC NEWS est vraiment un bon support d'informations et qu'il y en a pour tous les goûts! Sans faire de lèche, nous sommes vraiment contents d'être soutenus par BSC NEWS. Je pense que de suivre la tournée de Bye Horus par l'intermédiaire du magazine est déjà un soutien énorme pour le groupe. C'est le signe d'un intérêt pour le groupe auquel nous sommes tous les 3 sensibles. Pour les non-musiciens, c'est l'occasion de voir que certains projets sont réalisables avec du travail et de l'envie. Pour les musiciens, je pense que nous allons faire des jaloux, c'est sûr, et compréhensible. Mais au moins, nous sommes conscients de notre chance...et on s'est rendu compte qu'il faut quand même la provoquer cette chance...

 

A PARTIR DU 30 août, suivez tous les jours sur le bscnews.fr, la fabuleuse épopée de ces trois jeunes français qui partent à la conquête de l'Amérique pour faire découvrir leur talent ! 16 jours, 10 dates et des milliers de kilomètre à travers les USA !! En exclusivité sur le BSC NEWS MAGAZINE à partir du 30 août à suivre tous les jours !

Abonnez-vous au Tabloïd !