BSC News

 

 

 

           

Vous trouvez ça sexy une femme qui boit du whisky ? Mara Lee Miller, l’auteure-compositrice-interprète du groupe, a eu la bonne idée de ne pas mettre une photo d’elle sur la couverture de Baby, ce qui autorise dès lors tous les fantasmes, au sens non-sexuel du terme, enlevez ce sourire lubrique de votre visage. La voix de Mara Lee Miller est étrangement belle. Ce n’est pas un de ces voix claire, lisse, sans accroc ou un de ces voix qui s’autorisent toutes les pirouettes vocales imaginables jusqu’à l’écoeurement, toutes ces mimiques qu’on retrouve chez tant de chanteuses pré-formatées. Il me vient à l’instant une métaphore risquée : la voix de Miller est comme ce vieux jean que vous portez depuis des années, usé, qui vous a accompagné partout, que vous avez tâché, froissé, roulé en boule, raccommodé et dont vous ne pourrez jamais, ô grand jamais vous séparer parce qu’il vous va tout simplement à merveille, et qu’il vous ira toujours.
Bosque Brown est un groupe texan. Son nom vient d’une rivière qui traverse Stephenville, la ville natale de Mara Lee Miller. Ils jouent une country alternative, aux influences gospel, soul et évidemment folk. Ce cocktail “roots” est incroyablement confortable à l’écoute. Aucun effort nécessaire pour laisser cette musique vous pénétrer et vous réchauffer le corps et l’esprit. Minimaliste, elle se limite à un piano ou à une guitare, des percussions légères et des harmonies vocales fournies par la soeur de Mara et son guitariste Jeremy Buller. Elle vous transporte dans la campagne fantasmée du Sud des États-Unis, ces grands paysages, les chevaux se reposant sous le soleil, les petits restaurants au bord des longues routes traversant les États de part en part, les salons de coiffure à l’ancienne avec ces grosses machines à permanentes…
Baby est comme un album-photos rempli d’histoires d’amour (”White Love”), d’évasion (”Train Song”), de longues soirées d’été (”Phone Call”), d’espoirs vains (”Oh River”)… Un album-photos d’une vie déjà trop chahutée, et qui n’aspire qu’à la simplicité d’une famille unie et aimante comme décrite dans “Went Walking” qui aurait pu clore l’album, comme un de ces films se terminant sur un long travelling arrière, soleil couchant, grande maison pleine de vie, chevaux qui gambadent dans la campagne, le fantasme country par excellence. Mais “Went Walking” se trouve au début du disque, comme si ce cliché appartenait à un passé révolu que Mara Lee Miller cherchait à retrouver. J’vous ai parlé de ma passion pour la psychologie ?
Malgré le minimalisme de l’instrumentation, aucune des 13 pistes de l’album ne se ressemble, si ce n’est les 3 passages a cappella où la voix de Mara est à couper le souffle. Consistant, sans fautes, Baby tient tout autant du gospel que de la country, mariage inhabituel et réussi. Ce disque est tout simplement ébouriffant de justesse et d’assurance. Gigantesque coup de coeur !


Sortie : 3 mars 2009

 

Eddie Williamson

Dernière minute

Abonnez-vous au Tabloïd !

 

Publicité

bandeau auto editionlight

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

A LA UNE

Tournée générale : l'enthousiasme musical et franchouillard

Tournée générale : l'enthousiasme musical et franchouillard

Publication : samedi 3 décembre 2016 10:00

Par Nicolas Vidal - Passez un petit moment musical avec Tournée Générale. Le nom du groupe est sans équivoque.

Franz Bartelt : cinquante nuances de Guy

Franz Bartelt : cinquante nuances de Guy

Publication : vendredi 2 décembre 2016 09:51

Par Marc Emile Baronheid - Un maître-queux sybarite propose cette salve époustouflante de nouvelles mitonnées dans la volupté, servies avec un accompagnement carnassier.

Myrddin : le mélange jazz & flamenco belge

Myrddin : le mélange jazz & flamenco belge

Publication : vendredi 2 décembre 2016 09:38

Par Nicolas Vidal  - Du beau et bon Flamenco distillé par Myrdinn qui mérite une écoute attentive et passionnée. Le titre de l’album «Rosa de Papel» est également une chanson de cet album sur le poème de Federico Garcia Lorca.

Elodie Poux : le syndrome du Playmobil qui fait du bien 

Elodie Poux : le syndrome du Playmobil qui fait du bien 

Publication : jeudi 1 décembre 2016 09:45

Par Mélina Hoffmann - Pétillante, énergique, cynique, délicieusement déjantée, subtilement provocante, peste juste ce qu’il faut : Elodie Poux a surtout un style bien à elle et un grain de folie totalement assumé qui fait un bien fou.

Loïc Fontaine : #NoFilter, entre humour noir et rire jaune

Loïc Fontaine : #NoFilter, entre humour noir et rire jaune

Publication : mercredi 30 novembre 2016 08:31

Par Mélina Hoffmann - Vous cherchez un spectacle où ne surtout pas emmener vos enfants ? Alors vous êtes au bon endroit ! 3 minutes suffisent à comprendre le pourquoi du titre : #nofilter. Mais ça aurait tout aussi bien pu être #nolimit, car Loïc Fontaine n’a absolument aucun tabou et il n’édulcore rien.

Abonnez-vous à la newsletter

Abonnez-vous à la newsletter d'actualités culturelles du BSCNEWS.FR