Laurent Seminel dirige les editions Menu Fretin. Voilà un éditeur passionné de gastronomie et il vous suffit de feuilleter ses ouvrages pour s’en convaincre. C’est le coup de coeur du mois de la rédaction et c’est à consommer sans aucune modération !

Vous vous caractérisez comme Editeur de Gastronomie. Pouvez-vous nous en dire plus ?
Gastronomie plutôt que cuisine en effet, car ce qui m’intéresse, c’est de parler de ce qu’il y a au delà de la recette. De tout ce qui conduit à cette dernière. D’insister davantage sur le discours gastronomique plus que sur la liste des ingrédients.

Comment avez-vous décidé de lancer cette maison d’édition terriblement atypique mais complètement gourmande ?
Par amour des livres et de la cuisine. C’est assez banal dit comme ça, mais c’est un peu un rêve de gosse que je réalise. C’est aussi parce que je voulais faire des livres auxquels personne d’autre ne croyait. Egalement parce que j’aime construire des projets dans leur globalité. C’est à mon sens le seul moyen d’obtenir des ouvrages cohérents.

Quelle est la ligne éditoriale de Menu Fretin ?
Privilégier les livres de chefs et les rééditions essentielles.

Comment se prépare l’édition d’un livre chez Menu Fretin ?
Cela démarre souvent avec une rencontre ou une envie. Je ne travaille que par plaisir. J’espère juste que ce qui me plaît plaira ensuite à suffisamment de lecteurs. Ce n’est pas très scientifique comme approche, mais c’est celle qui me semble la plus honnête intellectuellement. C’est aussi comme cela que Menu Fretin reste cohérent.

Vous éditez également un catalogue-magazine semestriel très alléchant. De quoi est-il question ?

Avec le premier numéro d’ “Apostilles”, l’idée est de présenter le catalogue de Menu Fretin plus en détail avec des extraits et des bonus des ouvrages. De donner au libraires et aux lecteurs l’envie de faire plus ample connaissance avec nous. C’est aussi jouer sur la différence. Menu Fretin revendique de ne pas être une maison d’édition comme les autres. C’est un pari parce que c’est un gros investissement financier, mais je pense que le jeu en vaut la chandelle.

Avez-vous une cuisine de prédilection ?
Oui, la cuisine sincère. Ce qui veut tout et rien dire. J’aime quand la cuisine correspond au cuisinier, que le discours est en phase avec la pratique. Ce qui fonctionne avec tous les types de cuisines.

Quel est votre rêve le plus fou en tant qu’éditeur ?

Publier un grand dictionnaire de cuisine en 10 volumes.

Si vous deviez décrire votre maison en deux mots, lesquels seraient-ce ?

Menu Fretin imagine des projets différents, ambitieux, pertinents et modernes, qui mettent en lumière les mutations culinaires contemporaines. Le menu fretin, ce sont les choses insignifiantes, les poissons trop petits pour qu’on les comptabilise, la goutte d’eau que nous revendiquons d’être dans un océan de livres.
Propos recueillis par Nicolas Vidal
Visitez leur site officiel

Abonnez-vous au Tabloïd !