BSC News

 

 

 

           

Nature Sauvage

Emmanuel Berthier, Laurianne Gandon
Editions Ouest-France

 

« Exploration nocturne de la forêt boréale. -28°C. La couche de neige verglacée craque sous nos pas et réfléchit les dernières lueurs de la journée. Le vent a cessé, la chute vertigineuse du thermomètre commence… Malgré ces rudes conditions, rien ne vient perturber la sérénité que l’on ressent en traversant ces grands espaces blancs. »

Inutile de partir à l’autre bout du monde pour contempler ce que la nature a de plus beau à nous offrir, s’émerveiller devant des paysages à couper le souffle, se sentir infiniment petit face à l’immensité d’espaces naturels sauvages encore épargnés par l’homme.
L’émerveillement est à portée de main. Il prend, dans cet ouvrage, une dimension européenne.
En effet, le plus petit continent est néanmoins doté d’une incroyable richesse et d’une étonnante biodiversité ; en témoignent ses 43 000 sites classés.
Emmanuel Berthier, photographe naturaliste, nous emmène à la rencontre de la faune et de la flore de 12 pays européens, à la découverte de paradis méconnus ou oubliés, d’espèces animales variées, parfois emblématiques, parfois rares, souvent farouches et difficiles à approcher.
Saison après saison, nous voyageons avec lui en Finlande, en Norvège, en France, en Espagne, en Italie…

Les textes de Laurianne Gandon, mettent en forme les souvenirs, anecdotes et émotions de voyage du photographe, complétant harmonieusement les photographies remarquables aux légendes poétiques et gracieuses.

« […] Nous décidons de profiter de la nuit qui s’annonce pour observer une aurore boréale. Le soleil vient tout juste de disparaître et la température commence déjà à chuter. Le thermomètre reste finalement bloqué à -37°C. Il n’y a pas de vent, pas de bruit. Seuls les craquements de la couche de neige verglacée percent le silence du grand nord. Nous nous préparons à cette longue et glaciale nuit en multipliant les épaisseurs de vêtements. Glissés dans nos sacs de couchage, nous attendons patiemment qu’apparaisse le premier nuage vaporeux. »

Rivalisant de beauté, les photographies s’enchaînent dans une mise en page soignée et variée,
retranscrivant toujours à merveille la sérénité des lieux dépeint par l’auteur dans son carnet de voyage.
Ce sont d’abord les paysages spectaculaires de l’hiver arctique en Laponie que nous découvrons avec enchantement. De l’aurore qui dépose ses couleurs de feu sur la taïga encore endormie, à l’envol impressionnant d’un aigle royal à travers quelques flocons de neige à peine perceptibles, en passant par la pose involontairement artistique d’un splendide écureuil roux… C’est un flou artistique qui s’empare de certaines photographies ne dévoilant que les silhouettes d’oiseaux.
Le voyage continue en direction des Carpates, en Roumanie. Une région qui regroupe à elle-seule 35%, 40%, et 60% de la population européenne de lynx, loups et ours bruns. Des loups difficiles à approcher, dont Emmanuel Berthier ramènera tout de même quelques clichés, pris dans la discrétion et le plus grand respect de l’animal.
L’objectif du photographe s’attarde ensuite sur une nature sauvage recouverte d’un épais manteau blanc que la brume givrante illumine parfois de cristaux ; les remous de l’eau desquels s’échappe, d’un battement d’ailes élégant, un cincle plongeur ; un rayon de soleil traversant la forêt des Carpates, jusqu’alors plongée dans la pénombre, pour y révéler les traces laissées par deux loups au milieu de la nuit ; les îles de la mer des Wadden, aux Pays-Bas, où le sable et la vase - que le vent ne cesse de balayer - s’étendent à perte de vue dans des jeux de lumières en permanente métamorphose…

Puis le printemps s’installe et avec lui, c’est toute une nature qui semble renaître, s’adoucir, s’éveiller délicatement, sans précipitation. L’atmosphère se réchauffe, les teintes des paysages se précisent. Les oiseaux sont les premiers à profiter de l’éclosion des beaux jours. La province de l’Estrémadure, en Espagne, est l’un de leurs lieux de prédilection.

En Pologne, c’est le vert qui s’impose. Les 150 000 hectares du parc de Bialowieza - dernière forêt primitive d’Europe - inscrite au Patrimoine mondial de l’Unesco, nous offrent quelques paysages sortis tout droit de mondes perdus, sauvages et infiniment silencieux.

L’été arrive et le périple se poursuit vers les déserts espagnols et la Norvège où, de mi-mai à fin-juillet, le soleil ne disparaît jamais. Une expérience unique, enivrante, et quelque peu déstabilisante que nous fait partager l’auteur en décrivant l’atmosphère angoissante et étrange de certains lieux.

«Le Varanger, malgré son climat difficile, marque le visiteur tant les découvertes sont nombreuses. Le paysage impressionne, intrigue, angoisse. La lumière des beaux jours fascine. La densité des oiseaux stupéfie. Finalement, c’est la sensation d’être au bout du monde qui s’impose à chacun et donne l’envie de revenir, malgré tout. »

Dernier regard sur la toundra scandinave avant que l’automne ne dépose ses valises. Les nuages sombres viennent recouvrir les Highlands d’Ecosse. Un peu plus dans l’intérieur des terres, l’aube redonne aux paysages écossais toute leur sérénité et leur quiétude.
Après un passage à travers les montagnes, les maquis et les lagunes de Sardaigne, où évoluent librement les flamands roses, c’est en France, et plus particulièrement au cœur des Cévennes, que s’achèvera ce voyage artistique. Plaisons-nous à imaginer qu’ils ont voulu ainsi garder le meilleur pour la fin !
C’est en tout cas ce que l’on pourrait légitimement penser en contemplant les vallées du mont lozère, où la brume flirte timidement avec les couleurs flamboyantes de la végétation ; les gorges du Tarn qui traversent sinueusement et paisiblement les vallées boisées du mont Lozère à la Garonne…

Les anecdotes côtoient les informations géographiques, culturelles, scientifiques, ou encore utiles et pratiques dans ce livre personnel et vivant, véritable hymne à la nature sauvage.
Un voyage merveilleux à la rencontre d’espaces fragiles et précieux, que l’auteur semble avoir effectué avec passion et respect comme seuls bagages.

Mélina Hoffmann

Découvrez le blog de l’auteur : http://www.emmanuelberthier.com/

Abonnez-vous à la newsletter

Abonnez-vous à la newsletter d'actualités culturelles du BSCNEWS.FR

Gourmandise

Haribo 300x300 V1

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Evènement

KARAMAZOC

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

A LA UNE

Presse : le BSC NEWS fait paraître son 100ème numéro

Presse : le BSC NEWS fait paraître son 100ème numéro

Publication : vendredi 21 avril 2017 18:37

Par Nicolas Vidal - Quel chemin parcouru depuis fin 2007 alors que je fondais seul  le BSC NEWS Magazine qui n’était à l’époque qu’un embryon de magazine. Un format de 9 pages et 1 contributeur, moi-même.

Christophe Ono-dit-Biot : un hommage aux mythes et à la paternité

Christophe Ono-dit-Biot : un hommage aux mythes et à la paternité

Publication : mercredi 19 avril 2017 10:39

Par Emmanuelle de Boysson - Rédacteur en chef, chroniqueur, animateur au « Fil des mots » et ailleurs, cet écrivain sensible nous offre un roman d’une grande beauté qui s’apparente au voyage d’Ulysse.

Frantz-Olivier Giesbert : Belle d'amour ou la dérive des idéologies

Frantz-Olivier Giesbert : Belle d'amour ou la dérive des idéologies

Publication : mardi 18 avril 2017 08:46

Par Emmanuelle de Boysson  - Voilà un écrivain, un vrai ! Immense journaliste, Frantz-Olivier Giesbert a publié des romans puissants comme « L’Américain », « L’Affreux », « La Souille », « Un très grand amour », « Dieu, ma mère et moi », « La cuisinière d’Himmler » et « L’arracheuse de dents ».

Abonnez-vous au Tabloïd !

 

Dernière minute

Publicité

promotiondemonlivrecarrehead

PUB COESY 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Syma Mobile

SYMA JAN07

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer