BSC News

 

 

 

           

Les Choix de Mélina -

Seul contre tous de Jeffrey Archer - Editions First

«–Mesdames et Messieurs les jurés, déclarez-vous le prisonnier à la barre, Daniel Arthur Cartwright, coupable ou non coupable de meurtre ? […]
– Coupable, annonça le président.
[…] Les seuls mots qui resteraient à jamais gravés dans la tête d’Alex étaient vingt-deux ans.
Son père lui avait conseillé de ne jamais laisser un verdict le toucher. Après tout, à peine un accusé sur cent était condamné à tort.
Alex était certain que Danny était de ceux-là. »
Le soir où Danny et Beth invitent Bernie à les rejoindre dans un pub pour fêter leurs fiançailles, Danny est loin de s’imaginer que le cours de sa vie va complètement basculer.
L’avenir s’annonçait plutôt bien : il s’apprêtait à reprendre le garage de son beau-père dans lequel il travaillait avec son meilleur ami Bernie, venait de demander la sœur de ce-dernier en mariage, et se préparait à devenir papa quelques mois plus tard…
Et pourtant, en l’espace de quelques heures, Danny se retrouve injustement accusé du meurtre de son meilleur ami. Son seul tort ? S’être trouvé au mauvais endroit au mauvais moment. Mais les jurés de la Cour d’assises de Londres ne l’entendent pas de cette oreille. La version des faits – aussi criante de vérité soit-elle - d’un garagiste illettré de l’East End - quartiers populaires de Londres - ne fait pas le poids face aux témoignages accablants de quatre amis brillants aux destins tout tracés dont Danny aurait mieux fait de ne jamais croiser la route…
Spencer Craig, Lawrence Davenport, Gerald Payne et Toby Mortimer sont respectivement avocat, acteur à succès, aristocrate et agent immobilier. ”Un pour tous, tous pour un”, voilà la devise qui unit toujours ces anciens membres du ”club des mousquetaires” qu’ils formaient à l’université.
A l’issue d’un long et éprouvant procès, le verdict tombe : Danny est reconnu coupable du meurtre de son meilleur ami, et condamné à 22 ans de prison dans le quartier de Haute sécurité de la prison de Belmarsh. Mais il entend bien changer son destin, faire éclater la vérité, voir grandir son enfant et assouvir son désir de vengeance. Pour cela, il pourra compter sur l’aide de ses deux compagnons de cellules et nouveaux amis : Big Al, un braqueur de banque imposant et endurci, et Sir Nicolas Moncrieff, un aristocrate condamné pour une erreur de commandement au Kosovo en tant qu’officier.
Ce dernier prendra en charge l’éducation de Danny, lui apprenant à lire, à améliorer son expression… jusqu’à lui permettre de décrocher des diplômes !
Danny ne pouvait trouver meilleurs compagnons de cellule. Ces derniers le soutiendront et l’aideront à devenir, parfois malgré eux, quelqu’un d’autre…

Une intrigue menée tambour battant qui, à la manière d’une œuvre cinématographique, nous plonge tour à tour dans différents univers sectionnés en parties : Liberté, Vengeance, Rédemption et Jugement final. L’auteur nous promène donc de l’univers judiciaire à l’univers carcéral avant de nous remettre en liberté en même temps que son héros. Une liberté difficile d’accès, dans laquelle se mêleront politique, économie, affaires d’héritage, complots…
L’effet est réussi. Si l’on ne frissonne pas à la lecture de ce polar, et malgré certains rebondissements prévisibles, notre intérêt est néanmoins sans cesse renouvelé, et on suit avec intérêt et passion les tribulations de personnages aussi attachants que mystérieux. Celle d’un héros victime à la fois d’une machination, d’une erreur judiciaire, et de son origine sociale, celle de ses compagnons de cellule, respectables et dévoués, sans oublier des hommes de loi très british et fort sympathiques.

Les différents lieux et milieux où évolue le héros sont décrits avec beaucoup de précision.
Pas étonnant lorsqu’on connaît la vie de l’auteur. Brillant politicien et homme d’affaires, il fut également le plus jeune élu à la Chambre des communes, avant de connaître une descente aux enfers. Ruiné, il fera un bref séjour dans le pénitencier où est enfermé son héros. Il y puisera l’inspiration de son premier roman pour devenir l’auteur à succès qu’il est aujourd’hui.

Un livre qui captivera les amateurs du genre, et que l’on imagine très bien porté à l’écran.
A bon entendeur…

Mélina Hoffmann

Dernière minute

Abonnez-vous au Tabloïd !

 

Publicité

bandeau auto editionlight

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

A LA UNE

Franz Bartelt : cinquante nuances de Guy

Franz Bartelt : cinquante nuances de Guy

Publication : vendredi 2 décembre 2016 09:51

Par Marc Emile Baronheid - Un maître-queux sybarite propose cette salve époustouflante de nouvelles mitonnées dans la volupté, servies avec un accompagnement carnassier.

Myrddin : le mélange jazz & flamenco belge

Myrddin : le mélange jazz & flamenco belge

Publication : vendredi 2 décembre 2016 09:38

Par Nicolas Vidal  - Du beau et bon Flamenco distillé par Myrdinn qui mérite une écoute attentive et passionnée. Le titre de l’album «Rosa de Papel» est également une chanson de cet album sur le poème de Federico Garcia Lorca.

Elodie Poux : le syndrome du Playmobil qui fait du bien 

Elodie Poux : le syndrome du Playmobil qui fait du bien 

Publication : jeudi 1 décembre 2016 09:45

Par Mélina Hoffmann - Pétillante, énergique, cynique, délicieusement déjantée, subtilement provocante, peste juste ce qu’il faut : Elodie Poux a surtout un style bien à elle et un grain de folie totalement assumé qui fait un bien fou.

Loïc Fontaine : #NoFilter, entre humour noir et rire jaune

Loïc Fontaine : #NoFilter, entre humour noir et rire jaune

Publication : mercredi 30 novembre 2016 08:31

Par Mélina Hoffmann - Vous cherchez un spectacle où ne surtout pas emmener vos enfants ? Alors vous êtes au bon endroit ! 3 minutes suffisent à comprendre le pourquoi du titre : #nofilter. Mais ça aurait tout aussi bien pu être #nolimit, car Loïc Fontaine n’a absolument aucun tabou et il n’édulcore rien.

Nicolas Otero : confessions d'un enragé en BD

Nicolas Otero : confessions d'un enragé en BD

Publication : mardi 29 novembre 2016 08:54

Par Boris Henry - Nicolas Otero signe un récit atypique, foisonnant et inégal, mais d’une énergie et d’une force rares. Prêts à vivre une expérience décoiffante ? Âgé de quatre ans, Liam se fait mordre au visage par un chat.

Abonnez-vous à la newsletter

Abonnez-vous à la newsletter d'actualités culturelles du BSCNEWS.FR