Philippe Robinet

Propos recueillis par Nicolas Vidal

 

Nous avons rencontré pour vous le cofondateur et directeur de Oh! Editions. Entretien avec un décideur de l’édition française passionné de littérature et amoureux de New-York.

Qu’est-ce qui vous a incité à devenir éditeur ?

Une passion et des rencontres. Une passion pour l'écrit, que ce soit dans sa forme journalistique ou sous la forme de livre. Après de nombreuses années dans la presse j'ai voulu me rapprocher d'un espace où la liberté est presque totale. Seul le livre permet une liberté de ton, de style, de longueur est de sujet. Cette liberté qu'offre l'écrit est précieuse et elle permet de faire se rencontrer des auteurs et des lecteurs.

Quelles sont les raisons principales qui vous poussent à refuser des manuscrits ?


Une rencontre qui ne se fait pas. Oh! éditions est une maison d'édition particulière, notre production est volontairement limitée à une dizaine d’ouvrages par an, afin que nous puissions mettre un maximum de moyens au service des auteurs et de leurs écrits. Nous proposons majoritairement des romans et des documents qui ont une forte résonance sur notre époque. Des livres qui dénoncent et dévoilent des réalités terribles, tragiques, ou belles et joyeuses de notre société.

Qu’est-ce qui vous séduit dans un projet littéraire ?


Que justement il soit séduisant.

Si vous aviez un conseil à donner aux auteurs qui cherchent à publier mais sans succès ?


Ne jamais renoncer.

Publiez-vous en majorité des manuscrits que vous aimez ou des textes que le public apprécie particulièrement ?


Editer est une question de coup de coeur. Toujours. Ce qui m'intéresse c'est de permettre la rencontre entre un auteur et le plus large public car je suis convaincu que l'on vit mieux en lisant.

A ce titre, combien publiez-vous par an de manuscrits qui vous parviennent par courrier ?

Depuis septembre dernier nous avons publié deux livres dont les textes nous sont parvenus par courrier. Deux, cela peut paraître peu; mais nous avons publié huit livres en tout dans ces six derniers mois.

Votre dernier coup de coeur en librairie?


XXI. A mi-chemin du livre et du magazine, XXI est un trimestriel qui n'a qu'une religion, l'enquête au long cours. C'est un mélange étonnant, détonnant. Comme l'a joliment dit Jérôme Dupuis dans l'Express, XXI est un "mélange de tam-tam, de kazatchok et d'accordéon. Et l'orchestre sonne plutôt bien".

Le dernier titre paru chez OH! Editions ?

Je vais plutôt vous parler du prochain, à paraître le 16 mars. Le livre de Marie-Laure Picat sous le titre "Le courage d'une mère". Le témoignage du combat d'une mère qui, condamnée par un cancer généralisé, se démène pour trouver une famille d'accueil qui s'occupera et protégera ses quatre enfants après sa mort. Son histoire et sa personnalité ont bouleversé la France entière à l'automne dernier. Marie-Laure Picat a voulu écrire un livre pour ses enfants d'abord et pour montrer également qu'il faut assouplir le carcan des règles administratives imposées aux familles dans la détresse; pour que son combat ne meurt pas avec elle. Un livre bouleversant.

Quels rapport Philippe Robinet entretient-il avec New York?
Une ville que j'aime et où je me rends plusieurs fois par an.

Abonnez-vous au Tabloïd !