BSC News

 

 

 

           

Intimes naissances - choisir d'accoucher à la maison
par Mélina Hoffmann
« Aujourd’hui, peu de femmes enceintes en France (environ 1300 accouchements par an) ont choisi la seule alternative à l’accouchement à l’hôpital : leur foyer. En effet, sien 1952, 45,6% des accouchements se font encore à domicile, depuis 1974, seulement 1% y sont pratiqués. »

L’accouchement est-il un acte naturel ou médical ? La question fait débat. Si accoucher à la maison est un choix encore relativement marginal en France, il répond néanmoins à un désir fort de retour à l’état naturel des choses, à un refus d’une prise en charge trop médicalisée et au choix de vivre dans l’intimité et la douceur ce moment fort et unique.
Cet ouvrage, auquel ont collaboré parents, obstétriciens, sociologues, sages-femmes et doulas, rassemble de nombreux témoignages et articles qui nous aident à comprendre le cheminement qui amène les futurs parents à faire le choix d’une naissance à la maison. Avec beaucoup d’authenticité et d’émotion, plusieurs parents nous livrent leurs histoires personnelles, le récit de l’accouchement vécu parfois en tant qu’acteur, d’autres fois en tant que spectateur, leurs joies, leurs peurs, leurs appréhensions, leurs sensations. Des récits transpirant d’amour, qui en disent parfois long sur le besoin de certaines mères de réparer la blessure psychologique engendrée par un premier accouchement vécu à l’hôpital, dans le stress, la souffrance parfois, et le manque d’intimité. Des mères qui souhaitent rester maîtres de leurs corps, de leurs sensations, de leur accouchement, loin de la sensation de passivité éprouvée lors d’un premier accouchement sous péridurale, de la sensation de n’avoir rien ressenti et de ne pas s’être sentie devenir mère, de la sensation d’être devenue une ”patiente”. Mettre au monde, à leur rythme, dans la position qui leur est le plus confortable, et dans un environnement douillet et familier, ce petit être qui les a habitées si longtemps, c’est là le souhait de ces futures mamans.
« … Je ne pouvais même pas imaginer me remettre entre les mains d’un homme et me retrouver dans cette position anti-physiologique et inconfortable, celle d’être allongée, le sexe ouvert face au visage du gynéco, simplement pour lui faciliter son travail… et rendre le mien plus difficile. », nous explique une maman.
Ainsi, la question de la nécessité ou non de la médicalisation systématique de l’accouchement, acte naturel, à laquelle on assiste de plus en plus, se pose implicitement dans cet ouvrage.
Pour de nombreuses femmes, le choix d’accoucher à l’hôpital s’impose de lui-même, nourri par leurs craintes de devoir affronter une situation inconnue et les souffrances qui peuvent l’accompagner, la peur des contractions, de l’épisiotomie, de l’expulsion du placenta… Des craintes héritées parfois d’une histoire familiale douloureuse, marquée par des accouchements difficiles.
Pourtant, si les témoignages des parents nous rappellent que la médecine peut sauver des vies et que son recours y est parfois indispensable, on ne peut qu’être interpellé par la douceur, la sérénité et la délicatesse qui enrobent les accouchements se déroulant à la maison, dans l’intimité, l’amour, et le plus grand respect de la femme enceinte et de l’enfant à naître.

« […] Je lisais que la position allongée sur le dos pendant l’accouchement comprime les vaisseaux sanguins, ne favorisant pas une bonne oxygénation du fœtus. Je lisais sur le ressenti du nouveau-né, lorsqu’on l’aspire, qu’on le sépare de sa mère, qu’on lui impose les néons, les odeurs de désinfectant, des mains étrangères sur son corps, la froideur de la salle de travail, les manipulations… Je lisais aussi les conséquences immédiates de ces
perturbations sur les bébés (souffrance fœtale, forceps, césariennes, incapacité à téter…),
sans parler de l’empreinte laissée dans la psychologie du nouveau-né… »

Néanmoins, il ne s’agit pas dans cet ouvrage de convaincre les futurs parents d’opter pour l’accouchement à domicile, mais de leur apprendre à avoir confiance en leur propre savoir- faire, de partager des expériences, d’informer et de répondre à toutes les questions qui entourent l’accouchement. Ainsi, des articles de spécialistes nous renseignent avec précision, aussi bien sur l’évolution culturelle de cette pratique, que sur des aspects plus techniques comme la perception de la douleur, les éléments influant sur sa perception, la relation entre parents et professionnels, l’accompagnement global, ou encore de nombreux aspects pratiques comme le coût d’un
accouchement à la maison, la préparation des lieux… Sages-femmes et doulas, dont la place est souvent méconnue, nous livrent également leur regard sur cette expérience unique qu’est l’accouchement à la maison. Les témoignages de ces « accoucheuses », dont le rôle est d’accompagner la future maman, de l’assister lors de l’accouchement, mais aussi de l’y préparer, de la délivrer de ses angoisses et d’être à son écoute, transcrivent la complicité et la tendresse qui unit les couples lors d’un accouchement à la maison. Une proximité émouvante, qui peut difficilement se manifester lors d’un accouchement à l’hôpital. « L’amour, la confiance, la douceur, la détermination entourent mieux cette expérience que trop de soins souvent inutiles et stressants. […] Il apparaît que, physiologiquement et psychiquement, la mère et l’enfant ont tout pour vivre cette naissance dans de bonnes conditions et sans aide. L’entourage et la médecine peuvent intervenir si la maman le demande ou en cas d’urgence.»

Cet ouvrage émouvant, qui se dévore tel un roman, aidera de nombreux parents à faire le bon choix, c’est-à-dire celui qui leur convient. Une riche bibliographie ainsi que des adresses utiles leur permettrons d’aller encore plus loin dans la réflexion ou d’entreprendre des démarches. 448 pages d’amour, d’émotions, et de témoignage sincères, riches et bouleversants.

Abonnez-vous à la newsletter

Abonnez-vous à la newsletter d'actualités culturelles du BSCNEWS.FR

A LA UNE

Leo Sidran : un artiste multifacette entre chien et loup

Leo Sidran : un artiste multifacette entre chien et loup

Publication : vendredi 24 mars 2017 08:45

Par Nicolas Vidal - Depuis tout petit, Léo a suivi son père, Ben Sidran. Puis il a appris de son talent et de son expérience. Du Winsconsin à New York en passant par Meudon, Léo Sidran propose un très exaltant Entre chien et loup. Le musicien multifacettes nous parle de sa carrière, de ses projets et de sa conception de la musique.

Lorsque la culture devient l’alibi d’un plan de communication

Lorsque la culture devient l’alibi d’un plan de communication

Publication : jeudi 23 mars 2017 09:34

Par Nicolas Vidal - Réjouissez-vous chers lecteurs car ce 23 mars sera l’occasion de découvrir une facette pour le moins méconnue de l’un des people préférés   des Français. Ainsi, Gad Elmaleh publie une bande dessinée en librairie intitulée «Le Blond» (Editions Michel Lafon) qui retrace l’histoire de son personnage fétiche, joué sur scène depuis une dizaine d’années.

Vincent Peirani : le magicien de l’accordéon

Vincent Peirani : le magicien de l’accordéon

Publication : mardi 21 mars 2017 10:25

Par Nicolas Vidal - L’accordéon a longtemps été considéré comme «le piano du pauvre». L’accordéoniste français Vincent Peirani lui a redonné toute sa noblesse musicale avec la virtuosité qui est la sienne.

Abonnez-vous au Tabloïd !

 

Dernière minute

Publicité

promotiondemonlivrecarrehead

PUB COESY 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Syma Mobile

SYMA JAN07

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer