La première sélection du Médicis

Le rêve de Machiavel, Christophe Bataille (Grasset)
C’était notre terre, Mathieu Belezi (Albin Michel)
Là où les tigres sont chez eux, Jean-Marie Blas de Roblès (Zulma)
Un brillant avenir, Catherine Cusset (Gallimard)
Corniche Kennedy, Maylis de Kerangal (Verticales)
Une éducation libertine, Jean-Baptiste Del Amo (Gallimard)
Zone, Mathias Enard (Actes Sud)
Apnée, René Enhi (Christian Bourgois)
Ce que nous avons eu de meilleur, Jean-Paul Enthoven (Grasset)
La dent de renard, Lucette Finas (Gallimard)
La meilleure part des hommes, Tristan Garcia (Gallimard)
La plage de Trouville, Carole Hachache (Stock)
Disparition d’un chien, Catherine Lépront (Seuil)
La traversée du Mozambique par temps calme, Patrice Pluyette (Seuil)
Un chasseur de lions, Olivier Rolin (Seuil)
Le village de l’Allemand ou le journal des frères Schiller, Boualem Sansal (Gallimard)
L’ami de jeunesse, Antoine Sénanque (Grasset)

 

La première sélection du Femina

C’était notre terre, Mathieu Belezi (Albin Michel)
Gitane sans filtre, Gérard de Cortanze (Gallimard)
Où on va, papa ?, Jean-Louis Fournier (Stock)
L’année de l’éclipse, Philippe de la Genardière (Sabine Wespieser)
Un sauveur, Claude Habib (de Fallois)
Un traître, Dominique Jamet (Flammarion)
La beauté du monde, Michel Le Bris (Grasset)
Pour vous, Dominique Mainard (Joelle Losfeld)
Jour de souffrance, Catherine Millet (Flammarion)
Le voyage du fils, Olivier Poivre d’Arvor (Grasset)
La Guimard, Guy Scarpetta (Gallimard)
Un chapeau léopard, Anne Serre (Mercure de France)
Faux père, Philippe Vilain (Grasset)

 

 

La première sélection du Renaudot

Le marché des amants, Christine Angot (Le Seuil)
Une belle époque, Christian Authier (Stock)
Le silence de Mahomet, Salim Bachi (Gallimard)
Dessous c’est l’enfer, Claire Castillon (Fayard)
L’heure de la fermeture dans les jardins d’Occident, Bruno de Cessole (La Différence)
Les pieds dans l’eau, Benoît Duteurtre (Gallimard)
Ce que nous avons eu de meilleur, Jean-Paul Enthoven (Grasset)
Paradis conjugal, Alice Ferney (Albin Michel)
La meilleure part des hommes, Tristan Garcia (Gallimard)
La beauté du monde, Michel Le Bris (Grasset)
Le roi de Kahel, Tierno Monénembo (Le Seuil)
Le voyage du fils, Olivier Poivre d’Arvor (Grasset)
Un chasseur de lions, Olivier Rolin (Le Seuil)
Val de Grâce, Colombe Schneck (Stock)
Vacance au pays perdu, Philippe Ségur (Buchet-Chastel)

 

La première sélection du Goncourt

Le silence de Mahomet, Salim Bachi (Gallimard)
Le rêve de Machiavel, Christophe Bataille (Grasset)
C’était notre terre, Mathieu Belezi (Albin Michel)
Un brillant avenir, Catherine Cusset (Gallimard)
Une éducation libertine, Jean-Baptiste Del Amo (Gallimard)
Là où les tigres sont chez eux, Jean-Marie de Roblès (Zulmaà
Où on va, papa ?, Jean-Louis Fournier (Stock)
Qui touche à mon corps je le tue, Valentine Goby (Gallimard)
Une nuit à Pompéi, Alain Jaubert (Gallimard)
La beauté du monde, Michel le Bris (Grasset)
Jour de souffrance, Catherine Millet (Flammarion)
La traversée du Mozambique par temps calme, Patrice Pluyette (Seuil)
Syngué Sabour, Atig Rahimi (POL)
Un chasseur de lions, Olivier Rolin (Seuil)
La domination, Karine Tuil (Grasset)

 

 

Dernière minute

Abonnez-vous au Tabloïd !

 

Evènement

SETEOCT2016

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

A LA UNE

Poil de carotte : une BD toujours d'actualité

Poil de carotte : une BD toujours d'actualité

Publication : vendredi 30 septembre 2016 09:29

Par Romain Rougé - Le plus célèbre des souffre-douleur ressuscite dans le monde du 9ème art. Les saynètes les plus marquantes du roman de Jules Renard sont ici sélectionnées pour découvrir ou redécouvrir l’enfance martyrisée de François Lepic, alias Poil de Carotte.

Équitation : Toma Chaput, une passion dévorante

Équitation : Toma Chaput, une passion dévorante

Publication : jeudi 29 septembre 2016 15:57

Par Nicolas Vidal - Toma Chaput est un passionné au sens littéral du terme. Fou de chevaux depuis sa plus tendre enfance, il a gravi un à un les échelons de l’apprentissage et de la connaissance du cheval. Aujourd’hui, dresseur reconnu, après avoir collaboré notamment avec Bartabas, il travaille au sein des Haras nationaux de Pompadour où il partage sa passion avec le public. Révélation d’Equestria en 2013, Toma Chaput se produit également en spectacle avec sa compagnie Atao. Nous l’avons rencontré pour partager avec lui sa passion équestre dévorante. On notera l’excellent travail du photographe Antoine Bassaler qui agrémente cette interview. (Crédit photo : Antoine Bassaler)

Nicolas Dubourg : La Vignette, un théâtre de « première ligne »

Nicolas Dubourg : La Vignette, un théâtre de « première ligne »

Publication : jeudi 29 septembre 2016 15:41

Par Deborah Valentin - Situé en plein coeur de l’université de Paul Valéry à Montpellier, le Théâtre la Vignette s’est construit comme un lieu d’ouverture, de dialogues, d’échanges entre artistes, universitaires, intellectuels et étudiants. Devenue une scène conventionnée depuis le 1er janvier 2016 pour l’émergence et sa diversité, le Théâtre  la Vignette s’inscrit dans un réseau national et ne cesse, au fil des années, de développer son projet culturel dans son travail avec les artistes et le public. Le Directeur du théâtre la Vignette, Nicolas Dubourg nous présente cette nouvelle saison 2016-1017. Rencontre.

Pigments : esquisse théâtrale d’une thérapie amoureuse

Pigments : esquisse théâtrale d’une thérapie amoureuse

Publication : mercredi 28 septembre 2016 10:28

Par Florence Yérémian - Chloé et Nicolas sont fiancés. L’une est peintre, l’autre neurologue et ils vivent ensemble depuis quatre ans. L’idylle est belle et semble durer jusqu’au jour où Nicolas découvre que Chloé le trompe. Refusant tout repentir, il la quitte mais son infidèle est soudainement victime d’un accident. Devenue amnésique, Chloé ne se rappelle plus de rien, pas même du prénom de son conjoint ! Un certain neurologue entre alors dans sa vie pour lui faire retrouver la mémoire et tenter, si possible, de la reconquérir.

Brooklyn Village : Ira Sachs, un portrait de famille tout en finesse

Brooklyn Village : Ira Sachs, un portrait de famille tout en finesse

Publication : mercredi 28 septembre 2016 08:56

Par Jonathan Rodriguez – À la mort de son grand-père, la famille de Jake (13 ans) hérite de la maison de Brooklyn, dont le rez-de-chaussée est occupé par Leonor, une couturière latino-américaine, qui tient un magasin. Se liant d’une amitié franche et sincère avec Tony, le fils de Leonor, Jake va être confronté au monde des adultes, et à leurs problèmes. Les relations cordiales entre les parents vont, en effet, s'envenimer pour des raisons financières.  

Abonnez-vous à la newsletter

Abonnez-vous à la newsletter d'actualités culturelles du BSCNEWS.FR