BSC News

 

 

 

           

"La République des Lettres vue de l’intérieur parce qu’il n’y a rien de mieux que de connaître un système pour le pénétrer" par Nicolas Vidal


Edito du BSC NEWS magazine - Avril 08 - Special Edition

Depuis que Best Seller Consulting existe, nous avons reçu des centaines de témoignages d’auteurs désespérés, abattus, désabusés de ne pas comprendre comment fonctionne le monde du livre. Leurs destins littéraires seraient-ils scellés par les dieux de l’édition et ce d’une manière irréversible? Foin de cette vieille antienne, il ne faut pas, de notre point de vue, se résigner.
Entre incertitude, incompréhension, espoir et résignation, nous avons tenus à dresser un état des lieux de ce qui fait qu’aujourd’hui le livre existe et se transforme.
Nous avons tenté de répondre aux questions de tous ces auteurs qui nous demandent notre avis sur la meilleure façon de publier. Les plus cyniques répondraient d’une seule voix “ Ce qu’il vous manque?! L’essentiel bien sûr! C’est ce qu’on appelle le talent...”
C’est une réponse hâtive et un peu courte. On pourrait s’en contenter, ce n’est pas notre cas. Certes les auteurs ayant pignon sur rue ont pour la plupart du talent. Mais ils ont d’autres atouts dont la maîtrise des chemins parfois tortueux qu’emprunte leur manuscrit depuis leur naissance jusqu’au livre posé sur les rayons d’une librairie. Cette connaissance des circuits n’est pas le fait du hasard mais le fruit de l’expérience.
Alors nous avons donné la parole à des éditeurs connus, des éditeurs moins connus à la tête de petites et de moyennes structures pour leur demander qu’est ce qui les incitent réellement à choisir les Elus de leurs catalogues. Ils sont Français et Canadiens mais chacun a sa réponse selon une éthique propre, une façon de voir et de lire.
Les libraires ont été eux aussi sollicités car il nous paraît important de donner la parole à ceux qui font passer “le message” depuis leur librairie et qui savent avec beaucoup de discernement jauger la densité et la profondeur d’une oeuvre.
Les agents littéraires ont également une place non négligeable tant leur profession, snobée pendant un temps par les maisons d’édition ont vu leur rôle considérablement s’épaissir depuis quelques années et surtout depuis l’affaire Jonathan Littell et Andrew Nurnberg. Ils sont là et défendent leurs poulains auprès des éditeurs. Tout y passe : contrats, droit de cession, droit d’adaptation, promotion et pérennité de l’auteur dans le temps.
Puis nous sommes allés à la rencontre des auteurs de l’ombre, les propriétaires des manuscrits en souffrance comme les appellent le journaliste Philippe Di Folco. Et nous leur avons demandé de témoigner de leurs expériences, de leurs difficultés, de leurs travaux et de leurs espoirs.
Car décider d’écrire est un point de convergence ambigu “où vous risqueriez de vous adresser inconsciemment, à un public qui n’existe pas; vous risqueriez de chercher à faire plaisir à quelqu’un que vous ne satisferez pas et qui ne le mérite pas”. Alors, sur ce, “Ne vous attendez pas à être traité équitablement par les gens. Ne vous attendez même pas à être traité avec clémence” et n’oubliez jamais “qu’écrire est un équilibre entre sa propre vision intime et le monde public” comme l’écrit Joyce Carol Oates.

Nicolas Vidal

 

Abonnez-vous à la newsletter

Abonnez-vous à la newsletter d'actualités culturelles du BSCNEWS.FR

Publicité

bandeau auto editionlight

PUB COESY 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

A LA UNE

Occitanie : l’état des lieux du livre et de la littérature

Occitanie : l’état des lieux du livre et de la littérature

Publication : vendredi 24 février 2017 15:32

Par Manon Bricard - Quelle est la place du livre en Occitanie ? Deux agences régionales du livre, le Languedoc-Roussillon livre et lecture basée à Montpellier ainsi que le Centre Régional des Lettres Midi-Pyrénées, ont regroupé leurs données pour répondre à cette question. Elles comptent ainsi montrer comment se positionne la filière du livre dans la nouvelle région, afin de l’aider à orienter sa politique en faveur du livre et de la littérature.  

Vakia Stavrou : les turpitudes et les bonheurs de la vie

Vakia Stavrou : les turpitudes et les bonheurs de la vie

Publication : vendredi 24 février 2017 15:46

Par Nicolas Vidal - Vakia Stavrou est chypriote. Cet album Alasia (qui signifie «image de Chypre ») est un projet mélancolique qui aborde toutes les turpitudes et les bons moments de la vie : l’amour, la tristesse, la séparation ou encore l’espoir.  

Les Derniers Parisiens : un portrait de la faune de Paname

Les Derniers Parisiens : un portrait de la faune de Paname

Publication : vendredi 24 février 2017 09:16

De Florence Yeremian - Nasser travaille chez son grand frère Areski dans un bar de Clichy. Mis aux arrêts pour une sale histoire, il vient de passer vingt-quatre mois en prison et a décidé de refaire sa vie. À l'occasion d'une rencontre, il se lance dans l'organisation de soirées DJ persuadé de pouvoir y trouver une échappatoire à sa morne existence. La tête pleine d'espérance mais le cœur candide, il part à la conquête des nuits parisiennes...

Abonnez-vous au Tabloïd !

 

Dernière minute

Publicité

promotiondemonlivrecarrehead

PUB COESY 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Syma Mobile

SYMA JAN07

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer